GRASLourdes

GRASLourdes

MARGUAREIS


Marguareis 2022

Marguareis 2022

 

De nombreux week end pré-camp ont été réalisés. Sylvain, Jo, Pascal et Christophe ont réalisé plusieurs séances dans les méandres et étroitures de Lou Présépi. d'autres membres du clubs ont participé au pré-montage du campement.

Comme chaque année, Le camp Margua débute à la fin du mois de juillet,
N'étant arrivé que le 06/08/2022, mon camp Margua 2022 sera raccourci d'une semaine d'exploration et sera surtout concentré sur les explorations au gouffre "Lou Présèpi"

le 30/07/2022: 
Agostino, Attilla, Jo, Cathy, Christophe, Francesco, Jullio et son fils.  Marco, Pascal,  Pierrot, Sandra, Stéfania. Marcel et Katie arrivent en début d'après-midi. ils poursuivent l'aménagement et le montage du camp.

le 31/07/2022: Katie, Marcel P.
Marcel rejoint un groupe de lève-tôt parti creuser une nouvelle entrée qui aspire fortement l'air extérieur. Les travaux ont déstabilisé une paroi et l'objectif est de sortir de gros blocs au-dessus d'une petite verticale.
Après le déjeuner, Cathy, Christophe, Pascal,  Pierrot, Sandra, redescendent par le col de Tende Les autres redescendent Agostino, Jullio et Fils, Stéfania redescendent par l'Italie et les autres ( Jo, Marc,....) reprennent les travaux.

le 01/08/2022: Jo, Marco et Francesco vont creuser dans le "Z".
Katie et Marcel topographient le « trou de l’enclos » exploré la veille. Il sera coté à -10m. Ensuite Marcel ira rejoindre l'autre équipe au "Z". Il n’y a plus d’air au fond du puits mais un courant d'air vient d'une fissure à quelques mètres sous la surface. C’est là que se concentreront nos efforts. L’équipe s’est renforcée de Mauricio et Alexandra.

 

le 02/08/2022: Katie monte jusqu'au sommet du Marguareis.
L'après-midi; pendant que l'équipe composée de; Jo, Marco et Francesco vont creuser dans le "Z", Katie et Marcel vont revoir un puits à neige marqué "728". Katie l'équipe et Marcel y fait la topo.

 

le 03/08/2022: Enrico et Vincent dit le "Belge" arrivent à la nuit tombée car ils ont eu une panne de voiture et c’est le berger d'Upega qui les a emmené en 4x4.

 

le 04/08/2022: Katie et Marcel quitte le camp,  tandis que Jo, Francesco et Marco creusent une nouvelle entrée sous Lou Présèpi

Compte-rendu
 de Spéléo Club Valletois

le 05/08/2022: Alessandra, Antoine, Elsa, Moricio
Ils vont du coté de la chapelle, voir un nouvel embut. Il parait très intérressant, l'eau rentre dedans, pendant l'hiver, quelques blocs ont glissé dedans et ont rebouché l'entrée.
Antoine et Elsa, vont au F104, ils désobstrue une fissure mais cela reste étroit.

Alessandra et Moricio visitent un trou en falaise du coté de la Cruisetta

Arrivé de Jean-Paul S. et du Yéti

2022 08 Marguareis 2021.jpg


06/08/2022:
Dans la nuit du 05/08/2022 AU 06/08/2022 et après plus de 10h de route, Dom arrive à Monesi et emprunte la piste. après quelques kilomètres, un instant d'inattention, il touche un poteau béton et froisse l'aile avant droite de sa voiture.
Pierre et Sandra arrivent dans la matinée du 06/08/2022


Lou Présèpi


03/08/2022:
Alessandra, Francesco, Jo, Katie, Marcel, Marco, Moricio

Ils visitent le réseau jusqu'à -220m


04/08/2022: Antoine, Elsa, Enrico, Moricio
Antoine et Moricio élargissent l'étroiture de -250m qui nous avait posée quelques problêmes l'année dernière. Le travail très efficace de cette désobstruction est tel que l'étroiture passe inaperçue
Il a été aussi procédé à quelques modifications d'équipement et à quelques changements de portion de cordes tronchées.
Pendant ce temps Enrico et Elsa refont la topo depuis la témi jusqu'au canyon après l'étroiture de -250m
TPST: 8h

07/08/2022:
Antoine, Dom, Jean-Paul
Au sommet du P30, Dom indique la lucarne à aller voir. Chargé d'une corde, il part et descend changer une corde qui serait tonchée. Il remplace la corde et s'aperçoit que la corde remplacée n'était aucunement abimée (pourtant un noeud y avait été fait). Il remonte rejoindre Antoine et Jean-Paul qui ont franchie la lucarne.
Après une courte escalade et la lucarne franchie, ils sont dans une galerie de 2m à 3m de large, ils sont émerveillé à la vue d'une magnifique coulée de calcite blanche ornant une partie de la paroi de droite. Cette galerie est orientée Nord et se finie sur un retrécissement au plafond. A noter un boyau d'où sort un courant d'air.
TPST: 4h

08/08/2022:
Antoine, Dom, Romain, Yéti

Descente pour tous jusqu'à  -270m, l'étroiture qui précédée le petit canyon n'existe plus et le passage est bien plus aisé. On rééquipe le début du petit canyon. Tandis que Yéti suivi de Dom remontent, Antoine et Romain poursuivent l'équipement jusqu'à la tête du puits de l'Echo.
A peine  le premier duo est dehors, que les deux jeunes arrivent.
TPST: 5h


09/08/2022:
Antoine, Dom, Enrico, Jean-Paul, Romain,
La première équipe, Antoine et Jean-Paul descendent et poursuivent l'équipement du puits de l'Echo. Dom les rejoindra alors que Jean-Paul équipa le dernier puits (P18) avant le méandre terminal de 2021. ils dscendent et s'attaquent au travail de désob des différentes étroitures déjà franchies en partie l'année dernière par Romain et Antoine.
Pendant ce temps, l'équipe topo, Enrico et Romain font la topographie de la galerie de la lucarne qui fait une 40taine de mètres. Au milieu du P60, à env. -220m. Ils visitent un méandre qui se parcourt debout sur 5m et qui donne sur un puits de 8m qui ne peut pas être descendu car un retrécissement l'empêche. Au fond de celui-ci, on aperçoit le départ d'un méandre orienté plein Nord. A la grande salle de -250m, ils équipent le puits Zébré, le puits de 12m est traversé par un petit actif. Au fond, une faille orientée Nord est traversée par un énorme courant d'air soufflant. Poursuivant leur descente à la racontre de l'autre équipe, ils croisent Jean-Paul qui remonte après avoir essayé de franchir les étroitures du méandre.
Pendant ce temps, l'équipe désob poursuit ses travaux. Ils ont déjà parcouru 30m de méandre, plus qu'une étroiture verticale à agrandir et ça devrait passer ! C'est au moment où Antoine franchit cette étroiture et parcourt sur quelques mètres le méandre, que l'équipe topo arrive. Tous franchissent plus ou moins facilement cette étroiture. Juste après, ce que nous croyons être un grand puits, n'est qu'un ressaut de 4m qu'il nous faut désescalader. Ensuite il faut plus ou moins se faufiller dans le méandre. Une vingtaine de mètres plus loin, un nouveaux retrécissement, nous barre la route !
On essaye de trouver un shunt, mais rien, le passage est bien là et il faut casser cet obstacle qui nous nargue, à chaqu'un son tour, on martel à la massette, Enrico et Romain décide de se remettre à la topo. On décide d'utiliser des moyens plus dissuasifs. Le passage ne s'ouvrit pas facilement et seul Romain réussit à le passer. Derrière cela paraît plus large, Romain avance, il nous explique ce qu'il voit. Après un méandre en Zig-Zag, ils entendent Romain crier "il y a un puits, je suis devant un puits !", cette nouvelle semble donner des ailes au reste de l'équipe qui se téléporte au sommet du puits. La joie est immense, le soulagement est grand. Lou Présèpi continue !!
Nous balançons des blocs, nous meuglons et nous nous extasions devant de très longs échos que nous renvoie ce puits évalué à 20m, voir plus....

Avant de remonter, Enrico et Romain finissent la topo jusqu'au sommet du nouveau puits. Nous seront au camp vers 20h30.

 

11/08/2022: Antoine, Dom, Fabio, Jean-Paul, Romain L., Romain, Yéti
Nous étions devant l'entrée de Lou Présèpi, quand Antoine qui a planté sa tente au Refuge du Castel-Frippi, nous rejoint avec un de ses collègues, Romain.
Antoine, Dom et Romain partent devant, pour rendre plus confortable le méandre, plus particulièrement l'étroiture verticale.
Yéti déposera un point chaud à -340m et remontera.
Au niveau de la grande salle de -260m, Romain L. escaladera une branche, il y fera la topo et fera la visite d'un passage entrevu l'an dernier; il reste sur une branche descendante donnant sur une salle et un méandre. Sans corde il ne peut y descendre !
Les différentes étroitures légèrement agrandies, ils se retrouvent tous au sommet du puits, c'est Antoine et Jean-Paul qui équipent le puits, les autres suivent.
Au fond du puits, on trouve un kit marqué "Lamboglia Jo", c'est bien là, la preuve qu'ils sont rentrés dans le "F5" et le complexe du Col des Seigneurs. Au bas de ce puits;

Un puits d'une dizaine de mètres suit, un équipement est en place mais sachant que cet équipement à plus de 35ans, personne n'y descendra. Au bas de celui-ci, ils aperçoivent le départ d'un méandre.

Une autre corde rouge remontante vers une lucarne est en place .

Romain fera la topo jusqu'à la jonction.
Au moment de remonter Dom ne retrouve pas sa pédale, il improvise une pédale, avec un bout de la corde rouge. Ils remonteront, et revenant à ses vieilles habitudes, Dom fermera la marche derrière Fabio.
TPST: 10h

 

De retour au camp, cette découverte fera sensation, car elle permet à Lou Présépi de devenir l'aven le plus profond des alpes maritimes !

Jo nous apprendra que c'est un kit qui avait été laissé là, 35ans plutôt, lors d'une de ses explorations dans le F5 avec Cathy.

 

Jusqu'à présent, le "F5" était l'entrée la plus haute du système  du col des seigneurs (F5, Fiat-Lux, Aldo, F33, qui se situent en Italie) avec une profondeur de -507m et un développement de plus de 10km. Lou Présépi qui se trouve sur le coté français de la frontière s'ouvre 90m plus haut que le F5.
Avec la jonction de Lou Présépi La profondeur maximale du complexe du Col des Seigneurs, est désormais à -597m,  ce qui le place loin devant l'aven de l'Ail et ses -560m de profondeur, Son développement estimé à plus de11km, cela lui octroie le titre temporaire du complexe des alpes maritimes ayant le plus grand /développement, devant le réseau du Calernaüm.


13/08/2022: Christophe, Dom, Lucien, Moricio, Paolo, Romain,

Lucien B. du C.M.S. venu la veille nous rendre visite au campement, nous demanda si il pouvait venir avec nous, sans hésiter on accepta. Le but de cet sortie est de localiser précisément où nous avons jonctionné.
Lucien rentre le premier et sans perdre de temps , les autres le suivent. Pour franchir, les différentes étroitures du méandre, ils se font passer les kits.
Arrivé à la jonction, deux équipes se forment;
La première composée de Lucien, Paolo et Moricio, remplace les cordes en place et parte devant reconnaitre les lieux et éventuellement équiper les puits suivants.

La seconde composée, de Romain, Christophe et Dom, sera chargé de la topographie.
Le puits de 10m donne sur un joli méandre de 5m à 6m de haut, l'eau ruisselle au fond. Après plusieurs dizaine de mètres parcourus, ils arrivent devant un affluent venant de la droite, qui s'arrêtera au bout de quelques mètres sur une vasque d'eau.
Le même jour, Jo, Marc ... descendent à -200m et tente de descendre un puits parallele; malheureusement la corde est trop courte et n'atteignent pas le fond.

14/08/2022: Alessandra, Dom, Moricio, Pietro, Romain,
La première équipe (Romain et Dom) va à -200m. un petit départ  avait été déjà vu l'année dernière, il nous avait emmené au sommet d'un petit puits, qui n'avait pas été descendu. On le descend, il fait 18m. Il semble continuer, mais le passage est étroit. Avant d'engager tout travaux, on veut vérifier qu'il ne redonne pas sur le P50m. Romain retourne dans le P50 qu'il descend sur quelques dizaine de mètres. Dom envoie quelques cailloux qui retombent dans le puits.
Ils remontent jusqu'à la lucarne où ils retrouvent, Alessandra, Pietro et Moricio, ce dernier tente une escalade sur la coulée. Romain prendra le relai, cette escalade acrobatique lui permettra de voir la suite  qui ne donnera rien.

Romain et Dom ressortiront en tête tandis que Moricio déséquipera l'accès à la lucarne.


15/08/2022: Dom, Pascal, Romain, Yéti
Le but est d'explorer une lucarne à -230 (2ième tiers du P50)
Ils descendent tous jusqu'à la lucarne qui ouvre un méandre de 5m de long. Ce méandre nous emmène au sommet d'un puits de 8m, un étranglement du méandre empêche de le descendre. D'après Romain, d'ouvrir ce méandre, ne serait
qu'une formalité. Avec des Moyens lourds, peut-être !

Yéti décide de remonter
N'ayant que la massette, c'est avec celle-ci qu'ils tentent d'agrandir le passage. A force d'acharnement, chacun leur tour casse le méandre et finissent par élargir le passage. Seul Romain passera et descendra le puits. Il reconnaitra le passage entrevu l'année dernière.


16/08/2022:
Antoine, Dom, Pascal, Romain,

Au moment du départ, l'équipe s'aperçoit qu'il leur manque la batterie de tir. "On a dût la laisser avec tout le matériel, au méandre des étroitures ?" Dom et Romain décide de partir devant, et d'aller la chercher.
Ils arrivent au méandre des étroitures, il n'y a rien. Ils décident d'aller au fond pour tout déséquiper. Ils remontent les cordes au sommet des puits, et ressortent les amarrages.
Avant de rentrer dans le méandre, ils croisent Antoine qui est venu à leur rencontre.  Au-dessus du P18, En plus de quelques amarrages, Antoine récupèrera le matériel qui devait servir au bivouac et remontera. Il rejoindra Pascal.

Les deux autres poursuivront le déséquipement, jusqu'à la grande salle de -260m. Juste avant d'arriver à la salle, un énorme bruit résonne dans les puits. En effet Pascal à retrouvé la batterie qui était restée à -200m. Quand Romain et Dom retrouvent Pascal dans le méandre. Antoine est ressorti, Pascal à mis la corde en place et il descend le P8, Dom le suit. Suivant les indications de Romain, ils prennent une galerie descendante, un ressaut de 3m leur permet d'accéder à une petite salle, suit un petit méandre, au bout un joli petit puits de 8m que Pascal équipe. Pascal n'étant pas sûre que la corde arrive au sol, Dom s'empare de la corde et descend. Il est émerveillé, cela semble continuer, il se défait de la corde qui arrive juste au sol, çà continue ! mais sur l'insistance du président il attend le reste de l'équipe. Tous , sont en bas, Romain à la topo. Après une galerie de quelques mètres, Dom s'engage dans un méandre qui se retréci, Romain ira plus loin, c'est plus étroit mais derrière il y a un écho ! D'après le relevé-topo, ce méandre semble aller vers le puits de l'écho"
Lors de cette sortie, Agostino accompagné de Stefania, Alessandra, ..... fera des photographies des différents puits

Après nos belles explorations à "Lou Prèsèpi", la vie au camp se déroula paisiblement, avec pour certains quelques balades et prospections sur le massif, du coté de la "Grotte glacée" et du lapiaz aux fossiles. On y trouvera un crâne, probablement celui d'un loup.
De son coté, Dom fera une randonnée à la cime de Pertègue (dos du "Crocodile").


Avec l'arrivée de renfort venu nous aidés, le camps commença à être démonté le 19/08, avant une dernière veillée festive autour d'une table.
Le lendemain, les derniers rangements et démontage de tentes furent terminés vers midi. Tandis que les italiens repartiront plus tard, une  bonne partie des français repartira vers le col de Tende. Quand à Pascal, Dom, Yéti, ils repartiront vers Monesi.

Avec plusieurs kilomètres de bouchon entre Impéria et Vintimille, le retour en France fût très long !!!

On notera:

 

Comme chaque année, c'est toujours avec bienveillance, que Jo supervisa la vie au camp et le bon déroulement des explorations.
Avec la venue de nouvelles personnes, les tentes n'ont jamais désemplit durant ces 3 semaines,

 

Grâce à Enrico et Romain, toutes les découvertes ont été topographiées. Francesco ayant parfaitement fait le relais des découvertes souterraines en participant grandement au report total des données sur le plan et la coupe.
Les séances d'initiations dans les puits d"entrée de "Lou Présépi" (notamment pour Bruno) et la descente jusqu'à -200m pour Tomaso.

Les séances de désobstructions quasi-quotidiennes au "Z" qui malheureusement ne donneront pas grand chose.


L'excellente cuisine de nos amis italiens (notamment Attilia, Stefania, Claudia et Alessandra), sans oublier Marco qui nous a préparé son traditionnel et célèbre Aligot.
Vincent qui a veillé à la propreté des tentes et de la vaisselle.
Adamo, Agostino, Bruno, Dom, Francesco, Yéti ....se sont relayés sans cesse pour renouveler le stock d'eau.
Yéti qui a amélioré le confort du camp (comme chaque année) en nous permettant de visionner des films spéléos le soir grâce à son rétroprojecteur.
Christophe et Pascal qui se sont occupés de l'animation.

 

Photographies: de Dom, Agostino, Alessandra, Romain, Claudia ......

 


24/11/2022
0 Poster un commentaire

Marguareis 2021

Marguareis 2021

 

Le 16/07/2021: Cathy, Romain, Pascal, Gabriella, Attilia, Francesco, ont monté du matériel et ont installé la source.

30/07/2021
Je pars de Tarbes vers14h30. Après quelques heures de route, j'arrive sur l'aire d'autoroute de Nîmes-Caissargues, entre Nîmes et Arles. J'ai la surprise d'y trouver la façade d'un théâtre antique et une exposition archéologique.

Les dégats occasionnés par les intempéries d' octobre 2020, dans la vallée de la Roya m'oblige à reprendre mon ancien itinéraire, celui de passer par Impéria et Monési et ses 30km de piste.
J'arrive au Col des Seigneurs à 4h du matin. Marc est déjà arrivé 6h plutôt.

31/07/2021

Aux premières heures du jour, Pascal arrive, puis Pierrot qui a monté le groupe électrogène. Les italiens Alessandro et Alessio Pastorelli et Stéfano sont là aussi. A peine les tentes de chacun soient montées, nous nous mettons au travail. Les italiens montent la tyrolienne, les autres remontent le groupe et le matos. Le reste de la troupe ( Jo, Cathy, Romain, Robert, Gabriella et son chat «Yumi», Francesco, Attilia, Christophe E. , …) arrivent avec les tentes et le reste de matos et la nourriture commune.
On monte les tentes communes, lavabo,ect...


Aven Joël


Nouveau dossier (22)2.JPG


01/08/2021

 

Au petit matin, Pascal m'aprends que le programme est changé et que nous allons reprendre les explorations à l'Aven Joël. Ce gouffre, Jo le connais bien puisque en1981 un bloc lui cassa la jambe, déclancha ainsi un secour spéléo. Ce gouffre qui se trouve à 5mn du camp, Jo m'en a beaucoup parlé pour ses concrétions d'aragonites.
On est donc 4 participants (Romain, Pascal, Antoine la nouvelle recrue de l'ASMPG et Dom) pour cette première sortie de la saison ''Margua2021'' à l'Aven Joël.

Suite à une mauvaise compréhention des explications de Jo, l'équipe décida d'élargir le bas du méandre, Romain et Antoine réussissent à le franchir et partent équiper le P70, les deux autres poursuivèrent les travaux d'élargissement qui s'avèreront inutiles, puisque le passage se faisant par une ''boite au lettre'' en haut du méandre!

03
/08/2021

 

C'est Antoine, Dom et Julien qui poursuivront l'équipement. Après quelques modifications dans le P70. Au bas de celui-ci, Antoine équipe d'une main-courante le méandre qui suit. A la sortie du méandre, nous descendons deux P4 et un P30. Une petite remontée dans un méandre et les voilà à la «Salle blanche», plus loin une corde est en place. Faute d'amarrage, c'est au 2ième fractio de cette première escalade que s'achèvera cette séance.
Au retour
le bloqueur de pied de Dom s'échappe au fond du méandre, il parvient à le récupérer. Il le reperd dans le même secteur mais ne le retrouve pas, il s'est probablement glissé dans une fissure!

04/08/2021

 

C'est Romain, Antoine et Dom qui poursuivront l'équipement. La descente est rapide jusqu'à l'escalade de la veille. Ils changent les anciens amarrages. Arrivés au P15 remontant, ils sont sur un palier et hésitent, Romain et Antoine quitte la corde, ils se déplace sur le palier, voient un puits et l'équipent. Pendant ce temps, Dom continue à grimper sur la corde et une lucarne en hauteur l'intrigue, l'escalade en libre semble facile, il décide de monter en libre. Arrivé au sommet, une galerie s'ouvre, elle est horizontale et aisée. Il appelle ses deux collègues, ils déséquipent le puits qui s'avère être le puits des pendules, et le rejoignent. Ensemble ils parcourent cette belle galerie et commence à voir les premières concrétions. Ils quittent la galerie pour un diverticule qui part sur la droite, quelques passages étroits, ressauts…. De plus en plus de concrétions, excentriques et enfin les fameuses aragonites. Ils arrivent ensuite dans une grande salle ou se trouve un squelette de chauve-souris, d'où le nom de la salle «Salle de la Chauve-souris» et quelques vestiges des explorations précédentes (réchaud, cables,….). Ils iront un peu plus loin descendront un petit puits avant de s'arrêter devant une corde et une suite en hauteur. Ils laissent le kit matos et une corde de 20m.
Au retour Antoine repère dans une fissure, le bloqueur de pied de Dom perdu la veille, il arrive à le repêcher.

05
/08/2021


Antoine, Romain et Pascal, amelioreront et poursuivront l'équipement, par 2 escalades et un dernier puits pour arriver à l'objectif.
Ils attaquent la desobstruction dans la partie basse du méandre très étroit et avancent de 3m. A la fin de la séance, le méandre semble s'élargir et descendre.
TPST: 9h

 

06/08/2021

Antoine, Romain, Dom accompagné de Julien et Alessandro, poursuivent des travaux de désobstruction. En fin de séance, Antoine et Romain forcent l'étroiture. Le méandre descend sur 3m, ils peuvent s'installer dans une bulle, avant une nouvelle étroiture courte, ensuite c'est large et descendant sur 10m. Un jet de cailloux permet de deviner un P20. Présence de courant d'air soufflant. Ils laissent perfo, cordes et divers matos au-dessus du méandre à désobstruer.
TPST: 9h

12/08/2021


Katy, Marcel P., Bernard L., Josiane L. accompagnent, Romain et Antoine. Josiane L. restera dans les premiers mètres pour observer la faune cavernicole. Tandis que Antoine part devant, Romain leur montre le passage et les attend. Ils descendent le P70. Après les conseils de Romain, ils décident de remonter et prennent le temps de faire quelques photos. Romain rejoint Antoine. Ils poursuivent le travail de désobstruction, ils passent et équipent un P20. Ils sont tout excités! C'est alors, pensant être en première, ils trouvent un spit dans le puits suivant. Jo était déjà passé par là, en arrivant par les galeries supérieures.

Ils sortent le perforateur, et mise à part les parties escalades, ils déséquipent depuis le fond jusqu'à la base du P30.

13/08/2021


N'ayant plus d'objectif ici, la décision de le déséquiper est prise. Dom et Antoine sont volontaires pour cette mission. Malheureusement au matin, Antoine fait un faux mouvement et se fait mal dos, par conséquent il renonce à cette mission. Cela n'empêchera pas Dom d'y aller seul.
Il descend, jusqu'au sommet du P30. Il lui faut enkiter la corde, et sortir du puits et du méandre. A la base du P70, il se retrouve déjà avec un kit plein. Il remonte ce puits équipé tout en pendules aériens, ce qui rend le déséquipement délicat. Un des pendule lui vaudra un bleu à la cuisse. Il enkite les cordes et amarrages au fur et en mesure de la remontée. Au sommet du P70, deux kits sont pleins. Le passage dans le méandre de 70m, se fera par une sucession de va et vient, un kit après l'autre. Une dernière verticale, il sort la corde d'entrée et le voilà de retour au campement avec ses deux kits.

 

 

Lou Présèpi

 


Nouveau dossier (22)3.jpg


En 2020, nous avions arrêté nos explos à Lou Présèpi, à -60m, au bas d'une salle remplie de blocs d'où sortait un léger courant d'air mais le travail nous semblait laborieux et impossible. Toutefois il restait un mince espoir de suite en haut de la salle!

02/08/2021

C'est donc une équipe (Antoine, Dom, Julien et Pascal), assez peu motivé qui se rend sur place.
L'amont de la salle sera fouillée de fond en comble. Nous devons nous rendre à l'évidence, la suite n'est pas là! La déception se lit sur les visages. Pourtant le courant d'air est là! Cette exploration ne peut pas s'arrêter là! Avec l'énergie du désespoir, ils essayent d'ouvrir le passage dans la partie aval de la salle, cassent des blocs, les déplacent avec précaution afin de ne pas déstabiliser l'éboulis. Le courant d'air s'emplifie, la motivation revient! On laisse la cavité équipée, car on y reviendra.


03/08/2021

Pascal accompagné de Marc et du Yéti, poursuivent la désobstruction. le courant d'air est bien soufflant. Ils aperçoivent la suite sur 7m. Le passage dans l'ébouli reste délicat, c'est un problême qu'il nous faudra régler.

05
/08/2021

Yeti et Francesco,
poursuivent la désobstruction. Marc les accompagne pour le portage du matos jusqu'à l'entrée. Lors de la descente, petits travaux d'élargissement, et desobstruction de la trémie, Ils éclatent deux blocs, ce qui fait descendre un bloc dessous.
Yeti installe
un anneau à spit et une corde de 8mm et s'enfile entre le bloc et la paroi et descend de 2m, 3m à droite s'ouvre un puits pénétrable (large) estimé à 20m. Francesco ira voir aussi le puits La remontée est délicate, et il faudra sécuriser le passage!

06
/08/2021

La motivation est là ! Yeti, Francesco, Marc,et Pascal
partent pour une nouvelle séance de désobstruction. Ils font deux tirs dans la trémi; un dans la roche mère, l'autre dans un bloc (clé de voûte). Miracle, tout tomne et le passage est ouvert!… Ils mettent en place une petite corde du Yéti, traversent un méandre de 5m donnant sur un P16. Après un petit travail d'élargissement en tête de puits. Tout en purgeant le puits, ils équipent et arrivent dans une belle salle déclive, avec une suite évidente, un peu étroite …. Ils forcent l'étroiture, qui se défend, un P10 où le Yéti se coince. Ils arrivent sur une galerie, après un ressaut de 3m à droite qui mène à un grand puits évalué à quelques dizaines de mètres.
Au retour ils envoient
Marc chercher le matos désob. Deux tirs seront effectués par Pascal, dans «l'étroiture du Yéti», pendant que Francesco et le Yéti attendent à l'abris.

Tout ce petit monde remonte, et après un café bien mérité à la salle de l'éboulis, ils sortent à 18h.

07/08/2021

 

Pascal, Romain, Dom, sont accompagné d'un jeune couple italien (Francesco C. et Sara) dont c'est la première venu au camp. Ils se retrouvent tous, devant le puits qui arrose légèrement. Romain s'attaque à l'équipement du puits. Il pose un fractio, une quinzaine de mètres plus bas, sur un palier, ils ont deux options; La première, la plus évidente est de poursuivre vers le bas, mais elle est arrosée. La seconde une lucarne donne accès à un puits parrallèle. Ils choisissent cette dernière car elle est sèche. Ces deux réseaux ne semblent pas se recouper. Pendant ce temps, Stéfano et Monica sont venus jusqu'au départ du puits, mais ne s'attarderont pas, préférant ressortir que d'attendre dans le froid. La partie fossile se poursuit par un P50, les emmenant sur un ensemble de blocs, réalisant un palier. La corde de 90m se termine ici, ils prennent la corde de 55m et poursuivent l'exploration. Après quelques fractionnements, ils remarquent une lucarne, qui semble être l'arrivée d'une galerie horizontale! Ils poursuivent la descente. Ils se rendent compte que la longueur de cordes sera juste pour finir l'équipement de ce nouveau puits d'environ 35m. Finalement il reste une ultime longueur de 25m qui leurs permet d'arriver au fond du puits. Ils n'ont plus de corde, ni même d'amarrage. Toutefois, après une remontée de 2m, ils aperçoivent un autre puits estimé à 15m. Faute de matériel, ils ressortent vers 17h, avec un TPST de 6h.

08/08/2021

 

Une première équipe composée de Paolo, Francesco C. ,Sara et Dom, poursuivra l'exploration et l'équipement des puits. La deuxième composée de Stéfano, Romain et Pascal, fera la topographie.
C'est Francesco C. qui équipera et descendra ce nouveau puits. Paolo équipera le suivant. On arrive sur un palier, c'est ici que s'ouvre un nouvel et immense puits dans du calcaire noir. Ils laissent ce puits de côté, et descendent de quelques mètres un puits parrallèle. Paolo escalade un ressaut et là un autre puits semble s'ouvrir… mais avec une tremie au-dessus du puits!
Retour au palier,
tandis que l'équipe explo hésite à descendre l'immense puits, l'équipe topo arrive. Ils ont débuté la topo à la « Salle de la Trémie» (-56m) et la termineront ici (-200m). La descente du puits sera remise au lendemain.

09/08/
2021

 

Très motivés, Romain, Pascal, Dom accompagné de Francesco C. qui descend le kit corde atteingnent vite la cote -200m. Romain équipe le puits. Après avoir patienté un peu, Francesco C. décide de remonter. Au même moment nous entendons quelqu'un qui arrive. C'est Antoine, il vient de passer quelques jours avec les italiens, à Piagga Bella. Après quelques fractionnements et une descente d'une cinquantaine de mètres dans ce large puits qui sera certainement bon à fouiller de plus près, ils arrivent à la base du puits, c'est une grande salle!. Une suite évidente est trouvée, une corde est mise en place…. En fouillant cette salle, Dom et Antoine trouve un autre départ à l'opposé de la suite évidente, qu'il faudra aller revoir plus tard. Au bas de la corde, le courant d'air est aspirant, la suite ne semble pas se terminer, mais le passage n'est pas facile à trouver. Ils franchissent une étroiture, arrivent dans un petit canyon qu'ils désescaladent sur les premiers mètres. Le méandre s'élargi, ce qui oblige, Antoine à installer une corde pour équiper un ressaut de 10m. Ils arrivent sur un balcon de 3m de large sur 5m de haut, devant un P30 à la résonnance mythique….

11
/08/2021

 

Le puits estimé à 30m et son écho motivent les troupes. Deux équipes seront formées: Antoine, Romain, Marc et Christophe P. , composant l'équipe explo et visite et Pascal et Dom feront la topo.
Romain et Antoine partent devant pour agrandir l'étroiture, le résultat sera quasi-nul. Pascal et Dom débute la topo à la cote -200. Au passage de l'étroiture, Marc et Christophe P. passent devant et rejoignent la première équipe qui procède à léquipement du puits de l'écho et de la suite. Arrivant devant un ultime puits, il manque de la corde. La soif de première aidant, ils décident d'intervertir les cordes et rééquipe le puits de l'écho, libérant ainsi la corde de 40m qui servira à descendre le dernier puits. Dans les quinze premiers mètres de la descente de ce puits estimé à 30m, une lucarne sera à voir. Au bas de ce puits qui fait 40m, encore un ressaut et un p7. Une petite remontée amène à une petite salle où toute l'équipe se retrouve. Ayant pût récupérer de la corde, cet ultime puits de 15m sera descendu. Arrêt topo ici, la cote -340m est atteinte. La suite est un méandre où le courant d'air est toujours aspirant.

Tandis que Romain et Antoine forcent quelques étroitures (qu'il faudra agrandir) parcourant ainsi une cinquantaine de mètres de plus, Marc, Pascal, Dom commencent à remonter emmenant avec eux le perfo. En sortant, ils trouvent Jo qui est venu les attendre. Les 2 plus jeunes remontent la corde de 40m, jusqu'à la grande salle. Dans la grande salle, ils explorent un méandre remontant très étroit, menant sur un puits parallèle ressemblant à une faille pas très large mais facile à escalader d'environ 15m, menant à une salle toujours parallèle au grand puits. De là, part notamment un réseau que Romain a vu qui lui semble donner sur un tout autre endroit avec une salle et un puits non explorés. En remontant le grand puits, a mi-puits, Romain réussi à penduler et atteindre un méandre de 4m de haut, s'étendant sur 10m…. A revoir! Ils remontent avec Christophe qui les suit et ressortent. Une bonne 1/2h plus tard, Christophe n'est toujours pas sorti. L'inquiétude commence à se faire sentir et Antoine décide d'aller à sa rencontre. Il le retrouve à la sorti du méandre ''Pousse-cailloux''. Il était remonté sur une corde mise en place, lors de l'escalade réalisée en 2020. Ne trouvant pas la sortie, il préféra se faire un café et nous attendre là.

12
/08/2021

Agostino, Simone, Alessio, Daniele, descendent jusqu'à la cote (-150m), le visite
nt et prennent de nombreux clichés.

13
/08/2021


Yéti accompagne jusqu'à -30m, Romain, Pascal et Christophe E. qui descendent jusqu'à la grande salle
(-250m). Ils iront voir l'autre passage opposé à la suite évidente. Ils équipent un petit actif sous la lucarne. C'est un P10 descendant en escalier, mais qui finalement pince rapidement. En descendant gauche, il y a un fort courant d'air soufflant, sortant de l'interstrate.
Romain pretextant des douleurs aux aducteurs,
allant même jusqu'à simuler des pleurs pour apitoyer ses lieutenants, se débarasse du kit perfo et leur laisse porter de lourdes charges de -250m jusqu'à la sortie.

14
/08/2021

Une première équipe composée de: Sergio, Raphaël, Jean-Paul et Dom, ira au fond.
Une deuxième éqyupe composée de: Cathy, Katie et Marcel P. qui s'arrêtera à -120m, tandis que Cathy, Katie
descendront quelques puits supplémentaires avant de faire demi-tour
Arrivée au fond, la première équipe remonte. Dom ferme la marche et déséquipe. Il remonte les cordes, les laissant aux différents paliers, à l'abri de l'eau. Les mousquetons seront ressortis. Seul les puits d'entrée jusqu'à trémie resteront équipés,


''
'Z'', ''Abisso Il diavolo e l'Aequasanta'' ou ''Trou secret, connu de tous''

Le courant d'air est net ! Alessandro P.
, Alessio P. et de Jo, motivent l'ensemble des participants à ce camp¨.
Plusieures descentes y seront faites et beaucoup de terre et de cailloux seront ressortis, A la fin du camps ce puits fera une dizaine de mètres

Fiat-Lux

10/08/2021


Les différents travaux et explorations, au Joël et à Lou Présèpi, prennent du temps et le besoin de cordes et de matos se fait ressentir. Les explorations au Fiat-Lux n'étant plus prioritaire, il a donc été décidé de le déséquiper depuis la cote – 240m, sauf l'escalade de 2020. Se sont Romain et Antoine, qui seront volontaire pour cette mission. Dom descendra plus tard, les rejoindra à mi-parcours et ressortira 1 kit, au total se sont 4 kits qui seront ressortis.

Grotte Glacée

1
3/08/2021

Katie et Marcel P. accompagne Josiane et Bernard à la Grotte Glacée pour une séance de biospéléologie.

Piegga Bella

14/08/2021

 

Ils sont sIx: Jean-Paul, Raphaël, Nadine, Kathie, Marcel, Josiane et Bernard, à monter jusqu'au refuge des italiens. Descente dans Piegga Bella, jusqu'à la ''Salle blanche'', Josiane et Katie commencent leurs observations de la faune souterraine. Bernard et Marcel poursuivent la descente jusqu'au ''passage secret'' en prenant des photos. Quand à Jean-Paul et Raphaël, ils iront jusqu'à la jonction avec les ''Pensée'' ''cad Jean Noir'' et sont remontés.

En bref...

Suite à une opération médicale, ce camp fut marqué par l'absence de Jo sous-terre. Toutefois l'activité souterraine n'allait pas manquer. Un peu de chance ! des jeunes (Romain et Antoine) hyper motivés, des moins jeunes antousiastes et la bonne humeur du camp toujours là, rendront ce camp Margua 2021 très actif.
L'initiative de Jo, de reprendre l'exploration de l'Aven Joël, nous a permis de revoir cette cavité, très complexe, et très concrétionées,(Aragonites, excentriques, ....)
L'entêtement des participants, nous a permis, de passer la trémie et poursuivre nos explorations à Lou Présèpi, qui nous a fait passer de -60m à -340m avec arrêt sur rien ! et de nombreux départs à voir, pour l'année prochaine ! C'est d''autant plus intéressant que cet aven se trouve en amont du F5 et dans une zone peu connue.
En dehors d'avoir reçu le trophée "M Spaccapunte" (casseur de forets), Pascal nous dévoila ses talents de chansonnier et de topographe.
On n'oubli pas l'Aligot de Marco, les pizzas de Stéfania, les repas préparés par nos cuisinières, Gabriella accompagnée de son chat "Yumi", Attilia..... Pierre, Nicolas et tous ceux qui nous ont aidé et soutenu

 

Pour le démontage du campement et le transport du matériel, nous comptions sur la venu de renfort humains et de véhicules, Tanpis !!!
Le démontage du camp se déroulera du 16 au 17 aout 2021

 

Nous quittons le "Col des Seigneurs" en début d'après-midi, nous passerons par la piste de Monési.
Je passerai par Cunéo et retournerai en France par le Col de l'Arche


Les liens

Diaporama sur "l’Aven Joël"

Vidéo de Romain: Photos de Romain,  Agostino, Manuel, Stefano, Alessandro M., Dom, ....


Photographies de Dom, Agostino, Cathy, Marcel P. Pascal, Romain

Compte-Rendu de l'Aven Club Valette-Revest


Scintilena Compte-Rendu Agostino &Stefania


25/09/2021
0 Poster un commentaire

Marguareis 2020

Marguareis 2020

Le 29 juillet
, Jo, Cathy et Pascal sont montés au Margua pour monter le téléphérique. Pascal restera seul au Margua jusqu'à notre arrivée.

2020 08 21 Marguareis 2020 .jpg


Après avoir roulé pendant prés de 12h, j'arrive à Breil-sur-Roya, le 01 Aout dans la nuit. Au petit matin, je retrouve  Jo, Cathy, Romain, Gus et Thierry, Bernard, Laurent et Christophe qui sont montés avec des 4x4, pour nous aider au transport et à l'installation de notre campement. A Tende, Pierrot et Nicolas se joignent au convoi. En arrivant au Col des seigeurs, nous retrouvons nos amis italiens; Gabriella, Francesco, Attilia, Agostino, Stéfania et Pascal ...

Le Camp Margua 2019, nous avait laissé sur notre fin avec une suite à poursuivre à Lou Peésèpi, et un nouvel amont trouvé au Fiat-Lux à (-240m). Ce sera là, l'essentiel de nos travaux. D'autres cavités seront tout de même visités, explorées ....

Aldo

03/08:
Antoine, Dom, Jo, Julien C., Gustave
Afin de récupérer un maximum de cordes laissées à " l'Aldo". Jo équipe les puits d'entrée jusqu'à la "Grande Salle" (-90m). Jo entrevoie une éventuelle escalade à faire dans la salle (-90m). Tandis que Jo et Gus remontent, Dom accompagné d" Antoine et de Julien qui campent au refuge du "Castel Frippi" vont jusqu'au "Puits de Merde". ils remonteront un kit chacun
L'accès jusqu'à la "Grande Salle" restera équipé toute la durée du camp

06/08:
Agostino, Francesco, Ileana, Robert, Stéfania
Ils descendent jusqu'à la "Grande Salle" et font l'escalade entrevu quelques jours auparavant par Jo, elle remonte de 10m et se termine sur pincement.


18/08:
Francesco, Iléana, Daniele

Francesco, sa fille Iléana et Daniele déséquipent les puits d'entrée de l'Aldo


Lou Présèpi:

 

Découvert et ouvert l'année dernière,  un premier méandre nous avait déjà bien freiné. Nous étions restés bloqués devant une fissure à -33m, d'où sortait un violent courant d'air !.

Etant côté français, il est inventorié et porte désormais le N° "24 390"

02/08: Agostino, Francesco, Pascal, Robert, Romain, Stéfania

03/08: Agostino, Francesco, Pascal, Robert
05/08:
Agostino, Francesco, Pascal, Robert, Romain, Stéfania

                Dom, Jo,  Gustave,  Jean-Paul, Julien S.,
07/08:
Agostino, Francesco, Ileana, Pascal, Robert, Stéfania

10/08: Francesco, Monica, Robert

11/08: Francesco,  Pascal,

12/08: Francesco, Manuel, Pascal, Stefano

13/08: Pascal, Robert

Grâce à l'obstination des spéléos, et tout particulièrement de  Francesco, Pascal, Robert dit le "Yéri", d'Agosrino et de  Stéfania ... Ce nouveau méandre « Pousse-Cailloux » aura tenu une dizaine de jours avant de nous dévoiler la suite.

 

14/08: Dom, Francesco,  Pascal
                Jo, Romain
Avec un possible départ, sous le méandre « Pousse-Cailloux », nous poursuivons en face.

La fin de la désob est proche, Dom casse un foret. Pascal motivé plus que jamais retourne au campement en chercher en autre. On passe l'étroiture, on est sur un palier au bord d'un puits, avec une arrivée en plafond. Pascal et Romain descendent ce puits (6m) qui est plutôt une salle  descendante donnant sur un nouveau puits. Un amont et une lucarne seront à voir.

15/08:
Equipe 1: Dom, Jo, Pascal, Romain
                Equipe 2: Agostino, Francesco, Stéfania

                Equipe 3: Cathy, Christophe, Corinne, Eric

L'équipe 1, descend et arrive au terminus de la veille. Après avoir nettoyé et purger le bord du puits, Romain sous la vigilance et les conseils de Jo,  équipe le puits de 18m environ, donnant sur une salle comblée de blocs. La seule suite possible se trouve au sommet de l'éboulis. Fermée par une trémie, entre les blocs on devine une deuxième salle et le courant d'air vient de là ! La désobstruction serait délicate mais possible !
An remonte à la salle de dessus, Romain escalade l'amont, une étroiture est franchie, on arrive dans une une petite salle qui ne donnera pas grand chose. On déséquipe dans la foulée.
En traversant "Pousse-Cailloux"un fort courant d'air vient de dessous !
L'équipe 2 : Agostino accompagné de Francesco et de Stefania prennent des clichés de nos dernières découvertes.
L'équipe 3: Christophe et Eric encadre Corinne pour une petite initiation spéléo jusqu'à la salle "Pause-café du Yéti". Ensuite Cathy et Christophe descendent jusqu'au fond.

16/08: 
Equipe 1: Christophe, Dom, Jo, Romain
                Equipe 2: Alessandro, Alessio,
Le fort courant d'air aperçu la veille a motivé l'équipe 1. On s'aperçoit vite que la lucarne de la salle descendante pourrait être un accès au puits. Romain suivi de Jo passe la lucarne, il y a bien un puits descendant que Jo descend, malheureusement il retombe dans la salle terminale.
Pendant ce temps, la famille Pastorelli visite le gouffre

19/08:
Dom, Jo, Nicolas, Romain

 Jo et Dom descendent à la salle terminale et tente d'ouvrir le passage par la trémie. Le travail est délicat, mais petit à petit des blocs sont retirés, jusqu'à pouvoir y passer la tête.
Pendant ce temps, Romain et Nicolas descendent. Nicolas s'arrêtera au bivouac du Yéti, tandis que Romain les rejoindra.
De visu, la suite n'est pas évidente mais reste toujours possible !


20/08:
Dom, Jo, Romain

 A la sortie du boyaux "Pousse-Cailloux", un puits remontant nous avait interpelé, il nous fallait enlever ce point d'interrogation. Sur les conseils de Jo, Romain s'attaque à cette escalade. Au bout de 6m, il arrive sur un palier, Dom le rejoint. Au sommet, ils sont dans un méandre, le parcourt sur quelques mètres, malheureusement, il s'arrêtera bien vite

Le 12/09/2020, Enrico y réalisa la topo

 

Fiat-Lux:


04/08:
Dom, Gustave, Jean-Paul, Jo et Pascal

Jo accompagné de Gustave et de Pascal, partent remplacer la corde qui  avait été retrouvée coupée !

Après avoir croisé l'équipe de Jo, Dom et Jean-Paul descendent au "Réseau 2019",  Afin de récupérer les cordes. Arrivé au méandre glissant, Dom récupère  la corde et le kit plein qui se trouvait à l'entrée et remonte en déséquipant. Ils ressortiront un kit chacun.

 

05/08: Antoine, Julien C., Romain
 Ils poursuivent le déséquipement du "Réseau 2019", et ressortent un klt chacun.

08/08:  Dom, Jean-Paul, Pascal, Romain
Ils descendent tous au "Réseau 2019" et se rendent au pied de l'escalade, terminus de l'amont découvert en fin de camp 2019.

Jean-Paul attaque l'escalade et se dirige vers une première lucarne, Romain le suit. Malheureusement ce passage ne donnera rien et la galerie se termine par un retrécissement !
En redescendant Jean-Paul pendule et passe une étroiture et pénètre dans un méandre remontant. On le suit et on s'arrête devant une nouvelle escalade à faire ...

09/08:
Dom, Pascal, Romain
                Manuel, Monica, Paolo, Stéfano
Après avoir accompagné,  Jean-Paul, Antoine, Julien et deux autres personnes du Castel Frippi devant l'entrée de "L'embelico" (Labassa), Dom retrouve l'équipe italienne, venue faire une visite, au départ de l'escalade. Romain et Pascal ont déjà déséquipé la première lucarne et élargi l'étroiture. Ils sont arrivés à la base d'un puits remontant. A sa base Dom sent du courant d'air sortant d'une fissure !
On entrevoit un méandre en plafond du puits.

 

10/08: Dom, Jo, Pascal, Romain
Poursuite de l'escalade, on arrive à quelques mètres du méandre.

13/08:
Dom, Romain
                Manuel, Monica, Stéfano
Romain termine l'ascension du puits et arrive sur un palier. On se décale et nous voilà à la base d'un nouveau puits d'une dizaine de mètres avec une suite possible, de quoi nous laisser en haleine !
L'équipement est refait dans les règles de l'art et nous laissons la place à l'équipe topo.
Après relevé topo ce réseau fait 75m de développement pour 50m de dénivelé

20/08:
Francesco, Gabriella
Ils déséquiperont le puits d'entrée

F3:


06/08:
Antoine, Dom, Gustave, Jean-Paul, Jo, Julien C., Julien S.  Pascal, Romain
Ce gouffre qui fait aussi parti du "F5" se trouve au bord du sentier montant au Marguareis. D'après Jo, une suite se trouvant de l'autre côté d'un pendule mériterait d'être revu, pour cela nous l'équiperons cette année. Ils leur manquera une corde avant de franchir le pendule !

Au retour et avant de remonter le puits d'entrée, Jo, Dom, suivi d'Antoine et de Romain iront voir un amont, ils y trouveront un squelette (probablement de chamois)  et observeront une "bébette" . Un petit réseau en hauteur sera visité par Antoine et Romain.

 

07/08: Dom, Gustave, Jean-Paul, Jo, Romain
Poursuite de l'équipement. Romain sous la vigilance et les conseils de Jo équipe et passe le pendule. L'équipe suit, une galerie est remontée, et redescend sur un puits,  mais une lame menaçante les oblige à stopper momentanément, il faudra sécuriser ce passage ! Ils laisseront un kit et ressortiront

08/08:
Agostino, Francesco, Stéfania

Séance photographique

09/08:
Cathy, Francesco, Robert
Petit élargissement au sommet du méandre


12/08:
Dom, Jo, Robert, Romain
Nous n'aurons pas le temps d'aller voir le fond, nous le déséquipons.

Dom et Romain partent en tête et franchissent le pendule. Ils sortent les cordes, Dom déséquioe le pendule. Jo nous a rejoint seul  car le Yéti n'a put passer l'étroiture. Chacun ressortira un kil. Toute les cordes en dessous du P12 seront sortis.

19/08:
Francesco, Iléana, Daniele
Ils finiront le déséquipement et sortiront les cordes

Divers

02/08: Covid 19
12/08: Grotte Glacée
13/08: 24 157

Les spéléologues italiens de San Remo, Alessandro P. Alessio P., Alessandro M. , parfois accompagné de Jo et Gustave feront quelques explorations et visite dans ces différentes cavités


11/08: Piegga Bella:

Dom, Manuel, Monica, Romain, Stefano,
A 9h, Ils quittent le campement  pour une marche de près de 2h, jusqu'au refuge de Saracco Volante. Une petite visite chez les amis italiens qui leur annonce qu'un violent orage a eu lieu la veille. Vers midi ils rentrent dans Piegga Bella. Ils progressent à un rythme soutenu et au bout de 3h, ils sont à la salle "Paris-Côre d'Azure". Durant cette visite, de nombreux clichés seront pris. Ils ressortent vers 19h, soit un TPST de 7h

Entre les prospection et les balades plus ou moins karstique sur le massif avec Nicolas, et mal grès quelques incidents,  des travaux furent réalisés comme; un quai de réception pour le téléphérique, et un abris qui servira à stoker notre matériel.
Nous n'avions pas prévu de faire le feu d'artifice pour cette année, mais nous avons quand-même eu la chance d'en avoir eu un très beau, tiré par nos voisins, depuis le Castel Frippi.
Etant beaucoup moins nombreux pour la dernière semaine, une tente fût démontée.

 

Le 21 Aout dans la nuit, je quitte le Margua avec tristesse, comme d'habitude, laissant Gabriella, Jo, Francesco, Nicolas, Pierrot et Romain, au démontage de la tente et à la fermeture du camp.

N'oublions pas, toutes les personnes volontaires qui ont participé à la vie du camp ( l'installation du camp, la cuisine toujours aussi bonne de Gabriella, la logistique...).
Un véritable camp spéléo, convivial, ouvert à tous, ou chacun a sa place,  et particulièrement cette année, très dynamique, Bravo à tous !

Une trentaine de participants au camp :

 

Les locaux:
Romain , Jo , Cathy , Pascal, Christophe Viviane et Lilou, Nicolas, Pierrot et Sandra,  Shirley et Pierre , Laurent D

Les amis Italiens:

Gabriella, Francesco et Atillia, Ago et Stefania, Monica et Stefano , Manuel, Illena et Daniele , Alessandro P et Alessio P.,  Alessandro M, Giulio,  Paolo D .

Ceux qui viennent de loin.

Dom, Gustave, Robert

Les invités inter club :
Jean-Paul S. Antoine, Julien C. et Julien S.

Equipe soutient à l’installation
Bernard, Laurent, Thierry,

Plus quelques visites sympathiques :
Gilbert et Patricia, Eric, et Corinne, Hugo. Ainsi que des amis parisiens, leur famille et amis .....

Photographies 
de Dom, Agostino, Manuel, Stefano, Alessandro M.

Diaporama:
 Photos de Dom, Agostino, Manuel, Stefano, Alessandro M., ....

Compte-Rendu
ASMPG


30/09/2020
1 Poster un commentaire

Marguareis 2019

Marguareis 2019

2019 08 19 Marguareis 2019 .jpg

Le Week-End du 27 & 28 juillet 2019, plusieurs membres de l'ASMPG ont participé à l'installation de notre campement. Mais ils n'était plus que trois (Jo, Cathy et Gabriella) durant la semaine. Toutefois, quelques travaux ont pût être fait, comme des socles pour la tente. L'élargissement plus ou moins volontaire et l'équipement du puits d'entrée de l'Aldo nécéssita quelques journée de travail. Il y eu aussi quelques séances photos avec Eric et Philippe

N'ayant pas pût me libérer avant, Je prends la route vers l'Italie en fin d'après-midi le 02/08/2019. Je subit quelques ralentissements routiers entre Castelnaudary et Narbonne, dût au chassé-croisé des vacanciers. Je ferais une pause de 3h à Nimes. Le reste du trajet se déroulera bien, mise à part deux attentes dût au travaux routiers de deux tunnels de la Vallée de la Roya. En matinée, j'arrive au départ de la piste qu'il me faut payer. Au Col des Seigneurs, je retrouve Jo, Cathy, Gabriella qui sont déjà là depuis une semaine, il y a aussi Eric et Philippe. Dans la matinée, c'est le tour de Marc T., Delphine et Jean-Paul S. d'arriver. On s'installe.

Le 04/08/2019: Avec Jean-Paul nous partons équiper les puits de l'Aldo, depuis la grande salle. On équipe les premiers puits après la galerie des Pyrénées. Nous nous arrêterons par manque d'amarrage.
Au retour on retrouve Jo et Marc qui ont commencé quelques travaux d'élargissement, j'arrive à me faufiller  entre les blocs, derrière je vois bien du noir et encore des blocs, mais poursuivre les travaux dans cette trémie devient fortement dangereux !

Le 05/08/2019: J'accompagne Delphine à l' ''Aldo". Nous y descendons jusqu'à la côte -50m

Le 06/08/2019: Nous sommes nombreux à descendre au Fiat-Lux. Une première équipe composée de Jo, Marc et Romain s'attaque à la désobstruction du boyaux de -245m. Pendant ce temps l'autre composée de Jean-Paul, Lucien Berringer et moi, va dans les puits chercher des cordes, 40m en dessous du méandre de 45m. 3 kits de cordes seront ramenés à -245m.
Avant de ressortir, je rejoint Jo, qui me demande de jeter un oeil à cette nouvelle désobstruction. Ce que je fait immédiatement, a mon grand étonnement, çà passe ! Jean-Paul me suit. Ce n'est pas nécessaire mais j'enlève mon harnais. Mis à part au début le méandre, il se parcourt aisément sur quelques dizaines de mètres, nous nous arrêterons devant un P5 que Lucien équipera sur des amarrages naturels. Ils le descendront et s'arrêteront sur un énorme puits.
Avec Delphine, nous terminerons cette journée par une balade sur le lapiaz du côté du 24.157, je le rouvrirai et apparament il n'y a plus de neige.

Le 07/08/2019: Je descends très tôt au Fiat-Lux, pour sortir les dernières cordes que nous avions laissées la veille. J'irai faire un tour jusqu'au grand puits trouvé la veille. En remontant je croiserai Jean-Paul, Marc, Romain et Jo qui vont poursuivre les explorations: Ils descendrons deux jolis puits et s'arrêteront devant un méandre boueux.
Dans l'après-midi, avec Delphine nous retournerons à l'Aldo jusqu'à la grande salle.

Le 08/08/2019: à10h nous rentrons dans le Fiat-Lux. Nous sommes partis à quatre, Gustave, Jean-Paul, Romain et moi. a fin de poursuivre l'exploration de la veille. Ils s'étaient arrêtés sur un méandre boueux se rétrécissant vers le bas.  A la sortie du méandre s'ouvre un grand puits. Une deuxième équipe composée de Monica, Stéfano et Pascal, nous suivra et topographiera, depuis le passage ouvert le 06/08/2019 . Ils s'arrêteront à l'entrée du méandre.
Tandis que Jean-Paul équipe d'une main courante ce passage merdique, nous faisons suivre deux kits de cordes. . Après ce méandre très boueux ne laissant quasiment aucun appui, aucune prise pour les pieds et dans lequel il fallait se faufiler en opposition avec les genoux et les fesses... il nous faut remonter une petite verticale avant de franchir une dernière étroiture vers le bas. Jean-Paul purge  et commence l'équipement de ce grand puits qui semble ne plus s'arrêter. Les puits et les fractionnements s'enchainent. Les puits sont de plus en plus larges et arrosés. Nous arrivons sur un palier. C'est ici que nous nous arrêterons par manque de corde. Avec les mesures prises à l'altimètre, Jean-Paul estime que nous sommes à -400m et que nous avons descendus près de 100m de puits, dans lequel nous nous sommes bien trempés . Après avoir mangé un bout, on laisse le perfo et quelques amarrages, et nous entamons la remontée, Jean-Paul part en tête, suivi de Gus et Romain, je ferme la marche comme d'habitude.
En haut du puits Jean-Paul est déjà loin. Gus montre quelques signes de fatigue et laisse passer Romain qui attaque le méandre, pour lui tout va bien, il commence la remontée du puits. Mais ne voyant personne dernière lui, il retourne au méandre et trouve Gus entrain de se bloqué au milieu du méandre et moi essayant de le guider . Si au départ la situation n'était pas inquiétante, nous nous sommes vite aperçu que Gus glissait et était à présent bloqué au niveau du torse. Avec Romain, nous sommes restés une bonne demi heure à essayer de le décoincé sans succès, risquant même de me coincer à mon tour. Nous avons donc décidé qu'il fallait que Romain remonte chercher de l'aide en surface.
A 15h45 Romain part et arrive au camp vers 17h30. À la sortie et après quelques recherches, il trouve Jo, Enrico et Marc entrain de travailler à un nouveau trou qu'ils viennent de trouver au bord du sentier qui mène au col de la Galine. Une fois la situation expliquée ils se rendent très vite au Fiat Lux
Pendant ce temps, je reste seul avec Gus, il est longé à moi, je trouve une petite niche au-dessus de lui et m'y cale l'empêchant au mieux de descendre plus bas. Il essaye à tout prix de se sortir de là, il s'épuise mais rien n'y fait. Le temps passe, de temps en temps, il à des crampes, il à du mal à respirer, il gémit. Je suis inquiet et quand je ne l'entends plus, je l'appelle pour qu'il ne s'endorme pas. Le temps est long. A cause du courant d'air froid passant par ce retrécissement et mes épaules contre les parois humides et dans l'impossibilité de bouger, je commence à prendre froid. Avec l'écoulement de l'eau et différents bruit, j'ai souvent l'impression d'entendre des voix.
A 20H30 environ, Enrico nous a rejoint, il me demande de le rejoindre à l'entrée du méandre, me dit où il faut faire passer la corde et placer la poulie-bloqueur. Jo nous a rejoint, il lui débloque le pied. Marc arrive, on essaie de le sortir de là mais rien n'y fait et Jo nous demande de déplacer la poulie. Ce que l'on fait rapidement et on recommence. C'est centimètre par centimètre, que nous finissons par extraire Gustave complêtement épuisé et gelé et probablement en hypothermie. Il aura fallut moins de 20mn pour l'extraire !
Sans perdre de temps, on lui prépare de la soupe et des boissons chaudes, Enrico se colle à lui pour le réchauffer
Jo me demande de sortir et de déclencher le secours. Je prends le perfo que Jo avait descendu et je remonte suivi de Jo. A mi-parcours je croise Romain qui accompagne le médecin et les premiers secouristes. Le secours est déjà déclenché !
A 22H ils auront rejoint Gustave à -300m. Romain et Marc remonteront laissant Enrico et les secours italiens s'occuper du reste. Je poursuit ma remontée, et croise d'autres secouristes. Je sors vers 22h30, je suis accueilli avec du thé chaud et un sandwich que les membres du camp ont préparé.
Gabriella ayant averti les secours, Pascal ayant mis en place une signalisation indiquant le trajet reliant le refuge du Don Barbera au Fiat-Lux, le ballet des secouristes italiens s'est mis rapidement en place avec aux baguettes Giorgio et Lucido. Quand aux membres du camp ASMPG, ils ont assurés l'intendance.
Après une nuit très courte, je vais aux nouvelles de Gus. A 4h, les secouristes ont commencé à remonter Gus. En milieu de matinée, Gus est très épuisé et le médecin décide de faire un bivouac à -150m et de le faire se reposer pendant quelques heures. Nous sommes inquiets ! Dans l'après-midi, nous retournerons devant le Fiat-Lux. C'est avec soulagement et une grande émotion que nous accueillerons Gus qui sortira: le 09/08/2019 à 17h: après 31h passées sous-terre.
Après quelques examens médicaux, il sera porté en civière jusqu'au refuge Don Barbera, avant d'être transporté en ambulance à l'hôpital de Mondovi pour des examens de contrôles approfondis.
Cathy et Elena iront le chercher et le ramèneront au campement le 12/08/2019

Le10/08/2019: Afin de nous remettre des émotions de ces derniers jours, ce sera une journée repos: certains feront de l'initiation en falaise, d'autres des petits travaux , marches d'escaliers.....
Nous irons faire des travaux d'élargissement au nouveau trou, le boyau ouvert je descendrai environ une dizaine de mètres et m'arrêterai devant une diaclase étroite avec fort courant d'air froid

Le11/08/2019: Le temps passe, et nous devons renoncer à certains de nos objectif. C'est pour cela que nous déséquiperons l'Aldo. Pascal et moi iront le déséquiper. Pascal m'attendra à la sortie de la galerie des Pyrénées, au sommet des grands puits. Je met les cordes à l'abri de l'eau et je récupère tous les amarrages que je passe à Pascal. Nous déséquiperons tous le gouffre et nous sortirons les amarrages et les 2cordes des puits d'entrée.
Pendant ce temps, une équipe composé de Enrico, Romain, Monica et Stéfano sont au Fiat-Lux, pour remettre des cordes en place, remonter des cordes ainsi que des poubelles laissées par les secours.

Le 14/08/2019: Nous sommes trois pour cette sortie dont l'objectif est de topographier les puits que nous avons découverts le 08/08/2019 et poursuivre l'exploration où nous nous étions arrêter par manque de corde (puits estimé à 30m)
Nous rentrons dans Fiat-Lux à 9h, la descente jusqu'à la diaclase de -160m est rapide. Là, nous enlevons plusieurs gros blocs ayant bougés, lors de la dernière exploration. Nous reprenons la descente jusqu'au boyau de -245m. Là, Enrico aperçoit un amont d'où provient beaucoup d'eau. Je prends la massette. A grands coups de massette, j'ouvre le passage sur plusieurs mètres, et nous arrivons dans une salle dotée d'une coulée de calcite. Une escalade facile, mais nécessitant d'être équipée d'une, afin d'atteindre 2 lucarnes dont une présentant de nombreuses concrétions d'air. Nous arrivons au méandre boueux de -300m. Nous faisons tomber un gros blocs à l'entrée du méandre.
C'est ici que nous démarrerons la topographie, jusqu'à -400m. Une petite pause bouffe et nous laissons à Romain le plaisir d'équiper la suite des puits, une première pour lui ! Le puits est très mouillé et donne sur une arche, au centre de deux énormes puits parallèles. Nous reconnaissons de suite ces deux puits donnant dans une grande salle du F5, nous venons de jonctioner !. La topo faite, nous décidons de déséquiper le grand puits, jusqu'au méandre boueux. En remontant Romain voit un fix avec du vernis à -380m (signe que nous sommes déjà passé ici).
Nous faisons passer les kits de cordes, de l'autre côté du méandre. Je remonte un kit jusqu'au méandre. Il se fait tard, nous ne topographierons pas le réseau amont trouvé à l'aller, car un bon repas nous attend chez Matéo, au refuge Don Barbera.
La remontée se fait sans souci et à 18h, après un TPST de 9h nous sommes dehors.

Les derniers jours du camps fûrent consacrés à quelques balades sur le massif et à la désobstruction et l'exploration du trou ouvert le 08/08/2019 et qui sera baptisé "Lou Présepi".  Jo, Marc, Enrico, Pascal, Romain, Simone, Paolo, Agostino et moi-même se relaieront. Tomaso, Delphine et Laurent viendront y faire une visite.
La désobstruction de la diaclase à ouvert un puits d'une dizaine de mètres. Après avoir ouvert, nous descendons de 3m env. Nous nous arrêterons à -35m env. sur un pincement, mais le courant d'air est toujours là.

Les bons plats de Gabriella, d'Elena, sans oublier les pizzas de Stéfania, les Fromages de Marc et son traditionnel Aligo; le vin chaud de Matéo. La venue du géologue Nicolas et de quelques anciens du Marguareis. Le traditionnel feu d'artifice toujours agréable à regarder, tout comme de beaux clair de lune auxquels nous avons eu droit cette année. Tout cela à bien agrémenté ce camp.
Remerciement particulier à la soixantaine de Secouristes italiens dont certains sont venus de loin, et à tout ceux qui nous ont aidés et soutenu, pour leur efficacité et solidarité.

Le 18/08/2019, nous terminons notre 5ième camp au Col des Seigneurs, qui restera gravé dans nos mémoires.

Photographies de Dom, Agostino, Simone, Delphine, Marc, Pascal, Daniel
Diaporama de Delphine et de Luca

23/08/2019
1 Poster un commentaire

Marguareis 2018

Marguareis 2018

Beaucoup de spéléo français et italiens doivent venir pour ce dernier week-end de juillet qui sera consacré aux montages des différentes installations, tyrolienne, source, lavabo et des différentes tentes: commune, cuisine, matérielle....
Après la soirée au sein de l'entreprise à déguster une bonne paëlla tout en admirant l'éclipse de lune. Dom mets le G.P.S. en route et à 1h du matin, il prends la route vers Limonetto (Italie). Après plusieurs poses de 1h minimum à chaque fois, il arrive au "Panoramique", il aperçois au loin la lumière de la tente. C'est donc le samedi 28 juillet à 23h30 passée qu'il arrive au col des seigneurs, la tente est éteinte et tout le monde semble couché.

Le lendemain matin, il monte au campement endormi, la tyrolienne est déjà montée et il constate l'achat d'une 2ième tente (adaptable à la première), ce qui double la capacité de notre tente commune. Comme d'habitude, le premier levé, c'est Jo qui entame son 50ième été au Margua. Il lui fait part des dernières nouvelles,  lui montre l'autre achat du club; un nouveau groupe électrogène. Le temps du petit déjeuner,  il retrouve tous ses amis, plus ou moins fatigués, par la journée de travail de la veille et peut-être aussi un peu par la soirée anniversaire de Gabriella.
Après avoir effectué d'autres travaux, comme l'installation de l'évier à côté de la tente "cuisine", travaux à la source. Nous irons faire une petite visite au "C.M.S", y trouver nos amis de La Brigue qui ont fait des travaux de rénovation du bâtiment. Cela occupera le reste de la journée. En soirée, beaucoup des participants repartent, une grande majorité d'entre eux reviendrons. Le camp étant installé, les prospections et les explorations peuvent commencer. Dés le début du camp, nous avons eu la visite d'Andréa et Juliana Gobetti

2018 08 19a Maeguareis 2018 .jpg
Nous avions terminé le camp Margua 2017, par l'ouverture d'un nouveau trou, "Abisso Aldo" et arrêt sur gros bloc à -20m. Les exploration de celui-ci s'étaient poursuivies durant l'automne. Des puits se succédèrent jusqu'à atteindre une vaste et belle salle à -80m. Cela ne s'arrêta pas là. Une succession de puits-méandre débuta, la topographie fût faite jusqu'à la grande salle. En juillet l'exploration fût reprise jusqu'en bas d'un puits estimé à 50m mais qui se retrécissait fortement.
En attendant l'arrivée de Gus et de Guillaume, Dom et Jo poursuivrons quelques travaux de confort et d'élargissement des puits d'entrée de l' "Abisso Aldo".
Le 02 Aout, c'est la première  descente dans les profondeurs de l' "Abisso Aldo" , nous sommes trois pyrénéens (Dom, Gus et Guillaume) accompagnant Jo. Nous pénétrons dans cette cavité par un puits étroit avec fort courant d'air, il s'élargit au fur et à mesure de la descente. A -80m, nous voilà dans la grande salle, au sol rempli de blocs. On traverse la salle, et la débute une succession de puits méandre d'1,5m à 2m de large, dans un beau calcaire blanc. Un peu avant le puits estimé à 50m, le calcaire devient noir. Au sommet de ce puits, Jo décide de traverser le puits et d'aller voir en face. Il équipe et nous nous retrouvons tous sur un palier. On cherche le passage entre des gros blocs, , on devine le noir. Puis Jo, sous prétexte de ne pas déchirer sa nouvelle combinaison, me demande d'aller me faufiler entre les blocs, je franchit une première étroiture, puis une seconde. Un troisième obstacle; Cela s'élargit bien, c'est gros et çà semble bien descendre ! Il manque pas grand chose pour que je passe. Je gratte un peu le sol terreux, j'enlève quelques cailloux, çà passe, je demande à Guillaume de venir, je désescalade un ressaut, et je laisse passer Guillaume devant. Nous sommes dans une belle galerie descendante de 7m à 8m de haut sur 2m de large. Nous la parcourons sur plus de 50m, un affluent (rive droite) en hauteur sera probablement à revoir. On franchit quelques ressauts, mais un ressaut de 3m à 4m qu'il faudra équiper, nous stoppera. Cette galerie sera baptisée "galerie des Pyrénées".
Avant de ressortir, Dom fait le tour de la grande salle et remarque une lucarne en hauteur, à revoir !
Le lendemain 03 Aout, nous y retournons accompagnés de Raffaella. La descente dans cette succession de puits-méandre jusqu'au palier est assez agréable et rapide. On se retrouve tous sur le palier devant les étroitures à élargir. Le travail fait, on équipe et sécurise quelques ressauts dans la "galerie des Pyrénées". Nous poursuivons l'exploration, avec la descente du terminus de la veille, quelques mètres plus loin, nous sommes au-dessus d'un puits méandre, plus large estimé à 15m de haut, que Jo descendra, arrêt par manque de cordes.
Le 04 Aout: Enrico, Paolo, et Jean-Paul  arrivés la veille, se joignent  à l'équipe ( Jo, Gus, Guillaume, Dom). Jo part en tête et nous le suivons, il rééquipe le puits descendu la veille, et poursuit l'explo, il est relayé par Jean-Paul  et c'est Paolo qui équipera le dernier puits de cette sortie. Au fur et à mesure de la descente, les puits deviennent de plus en plus vaste. Tandis que Jo entame la remontée, nous nous retrouvons tous sur un palier eu terminus de la corde. La suite est très prometteuse. Le reste de l'équipe remonte, tandis qu'Enrico, Guillaume et Dom se mettrons à la topo et topographieront jusqu'à la salle de (-80m). La côte (-260m) vient d'être atteinte.
Le 06 Aout: Paolo est reparti,  mais nous sommes une fois de plus très nombreux, Marc et Pascal sont là. L'équipe part devant, ayant le temps, Enrico et Dom en profite pour sécurisé et purger quelques tête de puits. Dans la galerie des "Pyrénées" Ils croisent Pascal qui a décidé de ne pas descendre les grands puits et remonte. Ils arrivent au terminus topo et décide de la poursuive, tout en  rejoignant l'équipe qui est déjà bien descendue. Jean-Paul est entrain  d'équipé un grand puits et s'arrête à la base de celui-ci, un autre lui succède. Jo l'équipe, le descend, se libère de sa corde. il descend sur quelques mètres et pénètre dans un méandre et s'arrête devant un ressaut et une inscription "J C 87 " signe d'une jonction avec le " F5", quelques minutes plus tard, Marc trouvera un spit. la topo est faite jusqu'au spit, . Nous sommes à environ (-400m), mais nous ne savons pas exactement où ?
Ce jour là, Cathy et Marcel sont descendus jusqu'au puits estimé à 50m, le "puits de merde" pour y faire quelques vidéos.

Etant donné le résultat de nos explorations de 2017 au Fiat-Lux, sa jonction avec le F5 dont l'accès est beaucoup plus facile par le Fiat-Lux. L'équipement du "F33" devenant donc inutile, la décision de procéder à son déséquipement est prise. Le 07 Aout, Gus, Guillaume, Jean-Paul, Enrico et Dom descendent dans le F33. Enrico descend les premiers puits en tête, et coupe la corde prise dans la neige. La descente est plutôt rapide et on se retrouve tous à la base du puits de nos derniers travaux de désobstruction de confort. Le déséquipement n'a pas encore commencer, qu'un kit de corde plein doit être remonté. Jean-Paul prend celui-ci et remonte. Au fur et à mesure que le déséquipement se fait, les kits se remplissent et ils sont remontés, Guillaume puis Gus succèdent à Jean-Paul. A la remontée Gus à la mauvaise surprise de voir  la corde qu a été remontée par mégarde, au niveau de la déviation et du névé. Grâce à plusieurs lancers successifs, Gus parvient à faire redescendre la corde. Il ressort le kit et redescend rejoindre Dom et Enrico qui poursuivent le déséquipement. Guillaume en tête de puits aidé de Cathy  délove une corde pour aider à la remontée des trois kits qu'ils font suivre non sans mal. La totalité du "F33" est déséquipée.

Le 09/8/2018: Les pyrénéens (Gus, Guillaume et Dom) profitent d'une petite pause dans les explorations, pour faire  une belle classique du Marguareis: Labassa par l'entrée de l'Embelico. C'est Dom qui servira de guide.
Ils partent du camps à 7h15. Ils passent devant le ruisseau qui  coule bien, ce qui est plutôt rare à cette période, Dom appréhende la traversée du Canyon. Sans trop tarder, ils  rentrent par l'Embelico à 8h30. Ils descendent les puits plus ou moins arrosés, avec un bon équipement en la place. Ils arrivent à la rivière, ils vont vers l'aval. Ils remontent sur une corde afin d'atteindre les galeries fossiles, passent devant le bivouac 1. les galeries parcourues sont de belles dimensions, quelques peu concrétionnées. ensuite ils franchissent une galerie plus étroite, le "Scafoïde". Ils passent devant le siphon et arrivent au Bivouac 2 . On entend déjà les bruit des chutes d'eau,  juste après c'est le "Grand Canyon". Ils décident de le traverser mais seront prêts à renoncer à tous moment, car comme d'habitude les cordes sont glissantes, ce qui necessite une vigilance accrus. Gus et Guillaume sont surpris et impressionnés, par la verticalité de cette traversée en vire suivi d'un rappel guidé au-dessus de la rivière, le tout dans une ambiance de chute d'eau à très gros débit. Mise à part une certaine appréhension de tous., le passage du "Grand canyon"s'est fait sans difficulté. Le canyon passé, ils poursuivent leur visite, un P50 et les voilà dans les grands volumes de "l'Hyperspacio" . Une dernière petite remontée et vers 14h, ils sont à " l'Immacula Concression".  Par sa bfauté, cette belle galerie toute blanche recouverte de cristaux, aiguilles, hermines et fleures de gypse, fut l'autre grande surprise pour Gus et Guillaume. Ils s'y promèneront, et aptès plusieurs clichés, ils rejoindtont le départ de la galerie pour une pause casse-crôute. Après 2h dans cette zone nous entamons la remontée. Le bivouac 2 passé, Gus accuse un petit coup de fatigue. Il est environ 20h, une dernière pause à la rivière , à la base des puits de l'Embelico. Nous ressortirons à 23h45. Soit un TPST de 15h (6h aller + 2h photo + 7h retour). Retour au camp, entre deux averse

Petite vidéo

Le 11 Aout, Gabriella, Claudia, Monica, Stéfania C., Mauro, Agostino, Simone et Paolo Déngri, descendront  jusqu'à la grande salle  de l'Abisso Aldo pour y faire une séance photographie. Ils descendrons aussi, dans les premiers puits qui suivent cette salle.

 

Le 12 Aout: cette sortie à pour but de voir où nous sommes dans le "F5". Pour cela il faudra descendre le ressaut de l'inscription " JC 87 ". Lors de la descente, Romain a sa Go-Pro, et a prévu de filmer la descente. Jo suivi de l'équipe (Gus, Marc, Pascal, Romain et Dom) descendent à un bon rythme. Pendant ce temps Romain essaye tout de même de faire ses vidéo rendu très difficile, à cause des gros volumes difficile à éclairer et l'impatience de l'équipe, pressée de voir la suite. Jo n'a pas voulu trop se charger et s'est à la main, comme à l'ancienne qu'il plantera les spits. le ressaut descendu, un puits et encore un autre lui succède. Au bas de ce dernier, c'est horizontale . Une petite rivière circule dans une diaclase, on la suit sur plusieurs mètres. Une petite désescalade est équipée. On suit toujours la rivière, on pénètre dans un méandre qui devient glissant , Gus va plus loin, Dom le suit, ils arrivent devant un puits, mais sans corde, se serait prendre trop de risque. De retour à la diaclase, les topographes; Stefania S.et Enrico arrivent. Une partie de l'équipe remonte, tandis que Marc et Dom restent avec les topographes et poursuivent la topo jusqu'à l'entrée du méandre. Paolo nous rejoint, et remonte avec Stéfania. Enrico, Dom et Marc continuent un peu la topo et explorent quelques galeries, par des escalades quelques peu scabreuses ! ils découvrent deux salles supérieures dont une avec un gros blocs, ou est écrit " G.S.P. 84" .
Le 16 Aout: Stefania S. , demande à faire une sortie explo. Dom et Romain sont d'accord. Ils décident donc de faire tout d'abord l'escalade de la lucarne vue dans la grande salle (-80m). Dom place deux goujons et laisse passer Stefania devant, elle termine l'escalade et pénètre dans une galerie, celle-ci se termine assez rapidement. Carlo C. nous a rejoint. Le premier objectif étant terminé, nous nous rendons à la galerie des 'Pyrénées" pour aller voir une arrivée d'eau en plafond (à 7m de haut). Dom y accèdera par une vire, qu'il attaquera légèrement en amont de la galerie. De visu, la suite est prometteuse,  la galerie continue de monter par ressauts successifs. A revoir !
Le 17 Aout: Pour cette dernière grosse sortie exploration de cet été, au fond de l'Abisso Aldo qui a pour but de savoir et de confirmer sans aucun doute, où nous sommes. C'est encore Jo qui descendra en tête, suivi de Gus, Pascal, Marc, Dom et Romain qui fera quelques prises vidéo. On se retrouve à la diaclase, on suit la rivière. Jo équipe et sécurise le méandre. Le petit puits ou Gus et Dom s'étaient arrêtés est équipé. Le méandre continue, il nous emmène sur un autre puits. et une arrivée en plafond. On descend ce puits, le méandre se prolonge et encore un puits. Il ne nous reste plus qu'un bout de corde et 3 amarrages. Pendant ce temps Enrico et Alessandro arrivent tout en faisant la topo. On descend ce dernier puits, pour arriver dans une galerie horizontale. Nous reconnaissons vite les lieux, pour les avoir parcourus et topographiés l'année dernière quand nous sommes arrivés par le "Fiat-Lux". Plus loin se trouve la siphon, la jonction est faîte !
Une grande partie de l'équipe remonte. Avec le peu d'amarrage qu'il reste, Enrico, Alessandro et Dom tente de remonter une des arrivée en plafond vue précédemment. Ils y arrivent et retrouvent  une galerie topographiée durant le camp "Margua 2017".
Au retour, Dom et Enrico procèderont au déséquipement, c'est-à-dire sortir les amarrages et laisser les cordes à l'abris des crues. Le déséquipement se fera jusqu'à la galerie des Pyrénées.

Petite vidéo de cette première !!!

2018 08 19b Maeguareis 2018 .jpg
Durant ce camp, beaucoup de personnes se sont relayés pour effectuer des travaux de désobstruction, au fond (-10m, avec courant d'air) du "F9"  et d'un trou voisin de celui-ci. C'est au "F9" aussi que le très jeune espoir, Tomaso Massa fît sa première descente et remontée sur corde sous-terre.

Pour ceux qui ne descendaient pas sous-terre, il y avait des balades, des randonnées et des prospections sur le massif du Marguareis
Chacun participaient, à sa manière à la vie du camp¨. On fit quelques petits travaux de réparation, à la mare aux têtard (source) L'ambiance au camp y fût joyeuses. Les repas y fûrent copieux et délicieux. On n'oubliera pas l'Aligot de Marc préparé pour son anniversaire. On oubliera pas non plus la soirée du 15 Aout, avec le superbe feu d'artifice, l'accordéon d'Arnaud, la visite de l'équipe du refuge Don Barbera, des familles Bessaguet et C. Peyre.
Le 18 Aout, c'est la fin du camp, On commence le démontage du camp par les tentes communes,. Beaucoup de participants partiront en fin de journée. D'autres prendront un dernier repas chez Matéo. Le 19 Aout, nous ne sommes plus qu'une dizaine, Un dernier nettoyage des lieux et nous prenons la piste en direction d'Upega pour certains et de Limone pour les autres
Le camp Margua 2018, aura été un réel succès.
Avec une exploration en première dans de superbes puits et méandres, et une jonction avec le "F5" et le " Fiat-Lux", tout cela alla au-delà de toute espérance. Les explorations au "F5" vont pouvoir commencer ! ou va-ton ouvrir le "F9" , encore plus près du camp ! ... Qui sait ?

Photos de: Agostino, Dom, Eric,Guillaume, SImone, Stefano,

Les participants, par ordre d'arrivée

28 29 30 31 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19
GIORDANI Gabriella x x             x x x x x x x x x x x x x x x
SISTI Attilia x x           x x x x x x x x x              
SISTI Francesco x x           x x x x x x x x x              
GHERSI Flavio x x           x x x x                        
LAMBOGLIA Cathy x x           x x x x x x x x x x x x x x x x
LAMBOGLIA Jo x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x
TARANTOLA Anne x x x                                   x x x
TARANTOLA Carlo x x x                                   x x x
BAGLIETTO Simone x                         x x x     x x x x  
BAGLIETTO Matias x                                   x x x x  
PAUL Marcel x x           x x x x x x x x x x x x x x x x
MANGRIN Arnaud x x                         x x     x x x x  
VERRUN Philippe x x                         x x              
MALJOURNAL Eric x x                                          
MALJOURNAL Pascale x x                                          
MALJOURNAL Céline x x                                          
ESCOLIVET Bruno x x                                          
MASSA Enrico x x           x x x x     x x x x x x x x x  
MASSA Eléna x x                       x x x x x x x x x  
MASSA Tomaso x x                       x x x x x x x x x  
MASSA Ilaria x x                       x x x x x x x x x  
CASSOU Dominique   x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x x
VAN EEDEN Vincent       x x x x x x x x x x x x x x x x        
ARCANGELI Gustave         x x x x x x x x x x x x x x x x x x  
ARCANGELI Guillaume         x x x x x x x x x x                  
ZERBETTO Raffaella             x                                
SOUNIER Jean-Paul             x x x x x x                      
DOGLADI Paolo               x x         x x x x            
TRAVAGLIA Elisabetta               x x         x x x x            
THIALLIER Marc               x x x x x x x x x x x x x x x x
VILATTE Pascal                 x x x x x x x x x x x x x x x
IACOPOZZI Claudia                   x x x x x x x x x x x x x  
MEDA Pedro                       x x x x x              
DENEGRI Paolo                       x x x x x              
MOLAS Delphine                       x x x x x              
KERNEIS Philippe                       x x x x x              
PAUL Katie                         x x x x x x x x x x x
CASTELLINO Stefania                         x x x x x x x x x x  
CHIESA Agostino                         x x x x x x x x x x  
SAMBADO Andréa                         x x x                
ROSSI Mauro                           x x                
DEROSSI Monica                           x x x x x x        
CESCHINI Stéfano                           x x x x x x        
NICOLAS Pierre                           x x x x x          
PELEGRINO Shirley                           x x x x x          
MAIFREDI Alessandro                           x x x x x x x x x  
STRIZOLI Stefania                           x x x x x x x x x  
MAIFREDI Cécilia                           x x x x x x x x x  
MAIFREDI Ariana                           x x x x x x x x x  
LAMBOGLIA Romain                           x x x x x x x x x  
DIAS DOS SANTOS Liliana                           x x x              
BOCHIOLO Massimo                           x x x            
BOCHIOLO Stefania                           x x x            
SICARDI Fabio                             x x x x x      
AICARDI Sergio                               x x x        
TARDI Oriana x x x x
CAVALLO Carlo x x x x
CAVALLO Tereza                                     x x x x
CAVALLO Corrado                                     x x x x
CAVALLO Ariana                                     x x x x
CAVALLO Alice                                     x x x x
DANVIN Elodie                                     x x x x
28 29 30 31 01 02 03 04 05 05 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19

01/09/2018
3 Poster un commentaire

Marguareis 2017

Marguareis 2017
2017 08 18 Marguareis 2017 C .jpg
Déjà une semaine que le campement est installé, avec quelques nouveautés, comme la mise en place d' une tyrolienne qui facilitera le transport des marchandises, jusqu'à notre nid d'aigle.

Le 30/07/2017, après plus de 10h de route, Dom arrive à Breil/Roya et retrouve Cathy et Jo. En fin d'après-midi Gus les rejoint
. À la tombée de la nuit, les deux pyrénéens prendrons la piste du Margua et arriveront au "Col des seigneur" vers minuit. Le lendemain, nous retrouverons Ludo, Shirley, Pierre. Nous consacrerons cette journée à notre installation, avec la visite du massif, du campement et ses nouvelles installations; tyrolienne, évier et réservoir d'eau ...

En 2015, l'aventure Fiat-Lux débutait et nous étions arrivés à la côte -237m. En 2016, nous passions tout un camp à la désobstuction du méandre. L'année 2017, nous laissait présager de belles explorations, voici donc l'épopée Fiat-Lux 2017:

2017 08 18 Marguareis 2017 .jpg
Pendant la première semaine, Jo, Ludo, Pascal V., Romain, ont poursuivit les travaux de désob au méandre de -240m, au Fiat-Lux.

Le 01/08/2017:  Deux équipes sont formées; la première Jo et Romain rentrent très tôt dans Fiat-Lux et poursuivent les travaux à -240m. 2h à 3h plus tard, la première équipe passe le relai à la seconde équipe composée de Ludo, de Dom qui retrouve le Fiat-Lux, après un an d'impatience, et de Gus dont c'est la première descente dans les entrailles du Margua. Après quelques incidents de tir, c'est à coups de massette et d'entêtement que Dom réussit à franchir l'étroiture et se trouve au-dessus d'un P5, qu'il ne descendra pas. La suite semble très prometteuse. Avant de ressortir, Gus et Dom améliorent le passage qu'il faudra quand-même élargir. Pendant ce temps Ludo poursuivra ses travaux au boyaux supérieur

Le 02/08/2017: Jo et Romain descendent les premiers et agrandissent l'étroiture. Gus, Dom et Ludo les suivent de très prés. Derrière c'est le P5, à la base de celui-ci succède un puits d'une trentaine de mètre. Nous nous arrêterons sur un palier, par manque de cordes. La suite est un large puits qui semble être encore plus profond, l'air vient toujours du fond.

Le 04/08/2017: Jo, Romain, Dom, Gus et Ludo, retournent au Fiat-Lux avec deux cordes de 50m. Effectivement le puits est très impressionnant, s'élargissant au fur et à mesure de notre descente atteignant pas moins de 20m de large, avec un tronçon de 20m, plein vide. Ils s'arrêteront par manque de corde sur un palier. Cà continue, mais il faudra reprendre l'équipement et le faire passer hors crue. Ludo a poursuivi ses travaux au boyau supérieur.

Le 05/08/2017: N'ayant plus de corde à disposition, on décide de déséquiper une partie des cordes de "l'Aven de l' Ail". Dom rentre le premier, il change une corde, il remet une sangle en place avant le passage de la vire. Il descend au bas du P135 et s'attaque au déséquipement. Ludo le rejoint au sommet du P135 et récupère un kit. Gus nous attend en amont de la vire et récupèrera à son tour, un kit.
Marc T. et Arnaud, arrivés au camp en matinée, ainsi que Arianne qui nous avait accompagnée, nous attendent à l'entrée du gouffre.

Le 06/08/2017: Retour au Fiat-Lux avec une corde de 100m, pour Jo et Dom, accompagné de Marc T. et Pascal V.. Un palier au-dessus ("palier de l'Aiguille") de notre dernier arrêt. Jo remplace la corde de 50m par celle de 100m et rééquipe le puits par un passage plus au sec et continue l'exploration par une succession de puits-méandre. Une lucarne de 3m de haut X 1,60m de large qui semble être le départ d'une galerie qui s'ouvre et sera à voir ultérieurement, une vire sera à équiper pour l'atteindre. Pendant ce temps, Marc T. ayant quelques problèmes intinstinaux décide de remonter. Une fois de plus la séance sera stoppée par manque de corde au sommet de deux puits parallèles.

Le 08/08/2017: Jo, Dom et Gus descendent jusqu'au sommet des deux puits parallèles avec une corde de 90m. Jo équipe, fractionne et ils arrivent dans une immense salle cahotique, un ressaut nous donne accès à un puits, où nous trouverons un spit. Cet ultime puits donne accès à une intersection de 3 départ de méandre, vers l'aval, il se termine par un siphon déjà plongé (fil d'Arianne plaquette "CDS06"). Nous sommes dans le "F5". remontant et fouillant le méandre, deux inscriptions "JC 85" de Jo, seront trouvées.
Pendant ce temps, Enrico et Ludo suivent et topographient les parties découvertes en 2017.
Tandis que Gus entame la remontée, Jo et Dom explorent la partie supérieure de la salle et trouvent un puits, apparament jamais descendu, et le départ d'une galerie et une corde en place. Jo décide de remonter et Dom va rejoindre l'équipe topo. Ils topographieront jusqu'aux méandres et son siphon (-475m).

Le 09/08/2017: Ludo, Ariane et Cathy descendront voir les nouveaux puits et poursuivront les travaux de désob au méandre supérieur, Katie et Marcel iront jusqu'au sommet du puits de -60

Le 10/08/2017: L'équipe 1 (Enrico, Dom) va au fond remplace la corde de 100m, par une de 30m. Pendant qu' Enrico fouille la partie haute de la grande salle, Dom remontera la corde de 100m à l'équipe 2 (Jo, Gus) Jo, qui remplacera une corde abîmée.
Dom redescend rejoindre Enrico. Ils topographieront une petite rivière, de la grande salle (jonction F5) jusqu'à la base d'un puits blanc, où se trouve une corde en place.
A la remontée, ils retrouveront l'équipe 3 (Ludo et Arianne) qui poursuivent la désobstruction du méandre supérieur (-230m)

Le 14/08/2017: Descente pour, Jo, Enrico, Dom, Gus et Ludo, Afin de reconnaitre les galeries du F5. On parcourt une rivière que l'on remonte, on atteind la base d'un puits qui d'après Jo, semblerait être l'arrivée du F33. Quelques galeries très peu parcoures avec arrêt sur puits, jamais descendus, seront explorées rapidement. A revoir !
A la remontée. Ludo remontera jusqu'à la désobstruction de -230m ou il poursuivra les travaux. Jo et Gus le suivront. Dom et Enrico déséquiperont et remonteront les cordes jusqu'à -280m et ressortirons les amarrages. Ils retrouveront Ludo qui les attendait.


Une météo exceptionnellement clémente, avec très peu de journée de pluie. Gus en profita pour effectuer un mini vol en parapente du sommet de la Galine au Col des seigneurs. Nous arrivions tout de même à gérer le peu d'eau que la source nous donnait. La vie du camps fût rythmée par des apéro et des repas très conviviaux, l'anniversaire de Marc et son alligot, la visite de nos amis brigasques, italiens, des repas au "Don Barbera"....
Sans oublier la visite nocturne d' O.V.N.I (drône), venu depuis le Castel Frippi, faire un vol stationnaire au dessus de notre campement et retourna d'où il était venu, sans laisser d'adresse. Qui était-ce ?
Cet été, nous avons eu la chance de voir une éclipse partielle de lune.

En dehors des sorties d'explorations, il y a eu les balades sur le lapiaz avec l'observation de quelques traces de silex et aussi quelques fossiles. les découvertes et descentes de quelques puits à neige, la visite de la Grotte Glacée et autre classiques.
Le 03/08/2017: Dom, Gus, Ludo et Romain iront visiter: Piegga Bella: Ils rentreront vers 11h30. A 14h, ils seront au bivouac de la salle "Paris-Côte d'Azur" (-350). Ils ressortiront à 16h45;

Comme régulièrement depuis quelques année, nous avons la visite de R. Maire. A cet occasion une descente au glacier souterrain du Scarasson s'impose.

2017 08 18 Marguareis 2017 B .jpg
Le 12/08/2017: On se rend jusqu'au Plan Ambroise en voiture et de là nous grimpons, avec une vue magnifique sur le Margua recouvert de grelons, jusqu'au "Pas du Scarasson". La visibilité sur la Conca, la plaine du Pô, du Viso et du massif des Alpes était d'une netteté rarement vue. Le panorama était sublime !
Scientifique (R. Maire), photographes (Simone, Agostino ...) ou simples visiteurs, se retrouvent devant l'entrée du gouffre. Jo équipe, suivi des sherpas (Dom, Romain, Gus, Marc T.). La surprise est grande ! la partie supérieur du glacier à pratiquement disparu. Le niveau de glacier par rapport au Bivouac de M. Siffre est encore descendu et se recouvre de rocher au fur et à mesure de la fonte et certainement aussi dût, à des effondrements. Marcel, Denis, Pierre M., Simone, Agostino et enfin Richard M. arrivent et s'attaquent à leurs objectifs, relevé capteur,....photographies, ect...

Richard et Arnaud y retourneront, et le gouffre sera déséquipé deux jours plus-tard.

A force de désober sous-terre et sur terre, Ludo commence, sur les indications de Jo, une désobstruction  d’un trou avec fort courant d'air et au parois recouvertes de concrétions d'air. Ludo quittant le camp, les travaux fûrent poursuivis les jours suivants. Le trou fût descendu sur 7m à 8m, arrêt sur bloc coincé.
Le trou étant très prometteur, le 17/08/2017, il fût décidé de le baptisé à l'unanimité "Abisso Aldo" en hommage au mari de Gabriella, et inventeur de "l Embelico" (2ème entrée de Labassa)


Lors de ce camps, nous apprîmes le décé d'une figure marquante du Marguareis: BADINO Giovanni décédé le 08/08/2017

Participants, par ordre d'arrivée

LAMBOGLIA Jo KNECHT Denis
LAMBOGLIA Cathy KNECHT Dominique
LAMBOGLIA Romain MASSA Enrico
GRANDON Ludovic MASSA Elena
MANGRIN Arnaud MASSA Tomasso
GIORDANA Gabriella MASSA Ilaria
TARANTOLA Carlo François
MARJOURNAL Eric Monique
Philippe MAIRE Richard
VILATTE Pascal DIAS DOS-SANTOS Liliana
FENEAU Arianne CHIESA Agostino
SARRAMITO Shirley CHIESA Stefania
NICOLAS Pierre BAGLIETTO Simone
Jade DOGLIANI Paolo
ARCANGELI Gustave Franchesca
CASSOU Dominique Chiara
THIALLIER Marc Chiara
PAUL Marcel IACOPOZZI Claudia
PAUL Katie Massimo
Stéfania

  Photographies de: Simone, Agostino, Gabriella, Romain, Richard M. ,Dom

Ce camp a tenu toute ses promesses. Une belle première, qui nous ouvre les portes sur un accès plus facile et plus rapide, pour de futures explorations au F5, bref  beaucoup de perspectives d'exploration dans le système: F5-F33-Fiat Lux pour 2018 et probablement beaucoup de première. "L'Abisso Aldo" pourrait nous donner, autant de satisfactions.
Comme chaque été, depuis 2015, Il s'est déroulé dans la joie, la convivialité et la bonne humeur.
Remerciement à tous ceux qui nous ont soutenu, ceux qui sont venus, Italiens et Français, la commune de La Brigue, le Refuge Don Barbera, ....


Le 17/08/2017: le camp se termine
. A l'année prochaine pour Marguareis 2018 !


01/09/2017
2 Poster un commentaire

Marguareis 2016

Marguareis 2016

1-mont margua2016.jpg
Le 23/07/2016, l'ASMPG  installe la nouvelle tente du Club, pour son camp annuel au Margua. Dés cette date, Jo y prendra ses quartiers. il y restera seul une bonne partie de la première semaine, en attendant  la venue de Chouchou, Katie et trois autres varois (Compte-rendu des varois).. C'est dans des conditions météos  mauvaises, qu'il débutera ce camps par le rééquipement de Fiat Lux,  et aménagera le passage de -20. il dût même essuyer une crue et attendre quelques heures sous-terre. Le mauvais temps persistera durant la 2ième semaines, avec quelques orages accompagnés de grelons.


Le 05/08/2016, bouillonnant d'impatience de retrouver le "Margua", je prends la route pour les Alpes-Maritimes, pas de bouchon sur la route, sauf un peu à Vintimille. J'arrive finalement en début d'après-midi à Breil-sur-Roya, ou en fin d'après-midi, je retrouverai Cathy et Jo.
Nous monterons le lendemain matin, en passant par le Col de Tende. Sur la piste, nous croiserons trois spéléos, (B. Hotz, C. Napo, J-L Julien). que Jo connait. Ils reviendront avec nous au Col des Seigneurs. Dans l'après-midi ils descendront au F33 et au Fiat Lux.
Au campement je retrouverai, Marc T. Chouchou et Katie et les trois autres varois, arrivés une semaine plutôt. Dans l'après-midi, nous nous installerons et améliorerons notre source et en soirée nous irons prendre notre premier repas au Refuge Don Barbera.

Dés le lendemain matin, nous retournions au Fiat-Lux, et durant tout ce camp, français et italiens se succédèrent, et poursuivirent les travaux de désobstruction sur plus de 10m. Malheureusement nous manquerons de temps et nous ne passerons pas cet été. Toutefois nous ne désespérons pas, le courant d'air est toujours là, et la suite semble descendre et s'élargir. En amont de cette désobstruction, une autre branche avec courant d'air semblerait être intéressante à désober ? Ce sera pour l'année prochaine.

Lors de journée repos, nous poursuivions nos travaux à l'Embut du Penthotal. Lors de la première sortie, en compagnie de nos amis brigasques, nous commencions par sortir des bacs de grellons. Il nous fallu utiliser les gros moyens pour sortir un bac qui, par la pression de l'eau, s'était encastré au fond du boyau.
Quelques jours plus tard, les travaux continuèrent, la suite semble s'élargir et descendre par un ressaut de quelques mètres.

Le 12 aout, nous partions tous (petits et grands) pour une petite randonnée d'1h30, jusqu'à l'entrée de Piegga Bella. Après le casse-croûte, les enfants et une grande partie des adultes descendront sur quelques 10aines de mètres dans P.B., et ils iront voir les italiens au refuge de Sarracco Volante.
Tandis qu'Arnaud, Ludo, Marc et moi accompagnerons trois italiens (Stéfania, Agostino, Fabio), dans cette cavité. Mal grès l'avoir parcourue plusieurs fois, elle reste toujours aussi paummatoire, il ne faut jamais perdre le balisage de vue ! Même si une paire de longe suffirait pour faire cette classique jusqu'à Paris-Cote d'Azur, je préconise d'emmener son matos individuel complêt.  Nous visiterons les différentes et grandes salles, souvent cahotiques dans des blocs, franchissant quelques obstacles  délicats (sans matos) avant d'atteindre la rivière. Nous irons un peu plus en aval du confluent avec le Gaché et ressortirons sans trop de difficulté

Avec  Enrico, nous irons faire une séance désob de confort, au F33, ou à ma grande surprise, il n'y a plus trace de neige. La désobstruction de confort avance, encore quelques séances et nous pourrons atteindre, le réseau du F5.

Le 14 aout, Katie prévoit de faire une sortie à Parsifal et me convainc de me joindre à eux. Nous  sommes donc 5 pour cette sortie. Nous irons jusqu'au parking de Morgantini en voiture, nous passerons au refuge, ou nous serons accueillis par Marco et Roberto venu faire du V.T.T.. Après cette petite pause, nous descendrons par la piste Garibaldi, jusqu'à la jias de Ortica, située au bas de la Conca de Caserne
Arnaud n'a pas le temps de paramétrer le G.P.S que Katie trouve l'entrée, confirmée par l'inscription "PARSIFAL" à l'entée.
Nous mangerons un peu et Chouchou équipera la cavité

Dés l'entrée nous mettrons une corde. Nous descendrons par une petite galerie inclinée donnant sur un P15 fractionné. ensuite nous poursuivrons par un méandre qui à subit de nombreux travaux d'élargissent suite à un spéléo secours. Un autre P15, fait suite à ce méandre, avant d'arriver au fond de celui-ci, nous prenons une lucarne puis  nous arrivons à la galerie des "Tapis Volante", La suite de la visite se parcourt aisément au rythme de petit ressauts et de vire dans de belles et larges conduites. Nous ne trouverons pas la suite, mal grès après, avoir essayé un boyau étroit fortement ventilé sur plus de 20m.
Au bout de quelques heures de visites nous ressortirons.
Nous remonterons par Morgantini, tandis qu'Arnaud et Ludo remonteront par le "Pas du Scarasson". C'est au Plan Ambroise que nous les retrouverons.

Le 16 août, Lorenzo et Simone trouve une cavité, mais une étroiture, en empêche l'accès. Le lendemain l'étroiture sera élargie, malheureusement cela s'arrêtera sur un nevé à -18m env. et il sera baptisé " A Mani Nude"

Malheureusement pas beaucoup de première cette année, mais nos travaux on bien avancé au F33, à l'Embut du Penthotal, et surtout au Fiat Lux.

On ne gagne pas, à tout les coups,  ce sera pour l'année prochaine !

Mal grès quelques orages de grêles, la météo de ces deux dernières semaines, fût assez bonne.
Ce camps fût un véritable succés, avec la venue de plus de 50 personnes dont beaucoup d'italiens venus avec leur famille, ce qui rendait le camps très vivant
Unis par la même passion, du "Marguareis et de la spéléologie libre" le séjour se déroula au fil des explorations souterraines, des relations amicales avec des visites, chez les brigasques, au refuge Morgantini, au Refuge Barbera. Sans oublier les soirées conviviales dans notre campement, avec de bons plats, préparés , entre autre par  Gabriella, avec la dégustation de produits régionaux italiens et aussi français, dont les bons fromages de notre auvergnat.
Beaucoup de découverte nous attendent encore, mais fl nous faudra attendre l'été 2017 !

Pour une spéléologie libre et sans frontière, Vive le Marguareis !

Participants (par ordre d'arrivée)

LAMBOGLIA Jo   MASSA Enrico
LAMBOGLIA Cathy   MASSA Elena
PERROT Mirabelle     Ilaria
  Jacko     Tomaso
TARANTOLA Anne   BAGLIETTO Simone
TARANTOLA Carlo   TARDI Oriana
MANGRIN Arnaud     Mathias
GIORDANI Gabriella   ABBATANGELO Lorenzo
RIMONDI Attilia   LAVISOLO Elisa
SISTI Francesco   ROSSI Mauro
PAUL Marcel     Amélia
PAUL Katie   CASTELLINO Stefania
BALSSA Chantal   CHIESA Agostino
CARMEN Didou   CHIESA Fabio
R0UDAUT Dédé   MAFREDI Alessandro
THIALLIER Marc   STRIBOLI Stefania
CASSOU Dominique     Ariana
JULIEN Jean-Luc     Cecilia
HOTZ Bernard   DENEGRI Paolo
NAPO Cyril   CASETTA Elisa
VILATTE Pascal   MAGGIALI Giulio
LAMBOGLIA Stéphanie     Stéfano
  Nathael   DOGALI Paolo
PACIFICI Daniel   GRANDON Ludovic
PACIFICI Karine   VAN EEDEN Vincent
  Arno    AUGERIE Dario
  Enzo    COLONNA Marina
CAVALLO Carlo     Léonardo
CORRADO Teresa      

 


Photographies  de Dom, avec quelques photos de Marcel Paul, Simone Baglietto & Agostino CHIESA


23/08/2016
0 Poster un commentaire

Marguareis 2015

Marguareis 2015

PHOTO800.jpg
Suite à quelques changements structuraux, au sein du "Refuge du Castel Frippi" (encore plus de réglementation! ). Mais voulant préserver l'esprit de convivialité, et de liberté, qui y régnait, nous décidons d'organiser notre camp d'exploration, en dehors du refuge.
Pour cela Cathy L.amboglia, toujours aussi efficace fera les démarches nécessaires (demandes d'autorisations, a pouvoir camper au "Col des Seigneurs" et à circuler sur la piste) à la mairie de La Brigue.

Le 13/07/2015, Jo, Cathy, Arnaud, Dom se donnent rendez-vous à Théoule-sur-mer, Carlo à prêté son 4X4 à Arnaud pour pouvoir monter, tout le matériel, personnel et collectif (tente, gaz, groupe électrogène, ....), une petite halte à Breil-sur-Roya et on finit de charger nos véhicule déjà bien remplis, et les voilà direction, col de tende ou ils prennent la piste jusqu'au Col des seigneurs (17Km).
Arrivé sur place, Jo leurs montre l'endroit qu'il a déjà repéré quelques semaines plutôt, il est situé tout près du "Souffleur", qui leur servira de frigo. Ils déchargent le matériel, et commencent par monter les tentes, ils aménagent le frigo, ils fabriquent des tables, bancs ... Ils passent une dernière fois au "Castel Frippi" pour récupérer les affaires qu'ils y avaient laissées. ils passent à la mare aux têtards, c'est ici qu'ils auront l'eau non potable. Mais ils disposeront aussi de l'eau du Berger du "Plan Ambroise" et même celle du "Refuge Barbera". Le lendemain, ils poursuivront des aménagements, point eau, groupe électrogène ... Début d'après-midi, Cathy et Arnaud redescendent sur la ôte d'Azur, tandis que Jo et Dom iront emmener quelques affaire au St-Loic en essayant de trouver un raccourci par le Lapiaz. Ils croiseront quelques marmottes, chamois, hermine, .... Ils y observeront aussi quelques puits à neige quelque peu déneigés.

Le 15/07/2015, ils reprendront les explos au "St Loic", mais les travaux d'élargissement s'averreront plus difficile que prévu. Dans les jours qui suivront, Jo, Dom, Sylvain, Chouchou, Solange, se relaierons afin de rééquiper et réaménager certains passages. Pas moins de 6 séances y fûrent réalisées pour un résultat plutôt décevant. Tout d'abord, au fond 2014, il s'arrêtera après avoir descendu seulement un P20. Des espoir revînrent lorsque revenant à la salle de la massette, ils vîrent en-dessous d'une trémies, le départ d'un puits, la trémie évacuée, il ne descendra que d'une trentaine de mètre supplémentaire et seront stoppés par un méandre impénétrable.

Avec la venue des Italiens, Paulo  et Enrico, durant le week-end du 18 & 19/07/2015, Des travaux d'élargissement seront réalisés dans la grotte "Puteferia" qui se situe au-dessus de la Cruiseta, d(ou sort un violent courant d'air.

Le 21/07/2015, Accompagné de Jo, jusqu'à l'entrée, les Pyrénéens (Dom, Solange et Sylvain) iront à Piegga Bella. iLs rentreront vers 13h, la visite se passera plutôt bien jusqu'à la salle "Baby", ou ils s'égarent un peu, tournant en rond pendant 1h. Ils retrouveront la suite, parcoureront la rivière en prenant des clichés jusqu'à la salle "Paris-Côte-d'Azur". Ils ressortiront vers 21h30.

Le 23 & 26/07/2015, les explorations à l'Embut du Penthotal ont été poursuivies sans trop d'évolution, mais nous y croyons toujours!

Le campement étant situé sur la zone des "F", Ils retourneront voir quelques trous que Jo, avait déjà commencé à ouvrir. Après avoir travaillé sur 2 entrées, durant 2 séances,  en revenant au campement de la dernière:
Le 25/07/2015, Jo aperçoit une fissure d'ou sortait un courant d'air significatif, quelques concrétions d'air, Il n'en faudra pas plus, pour qu'immédiatement ils ne s'attaquent à la désob au burin, et à grands coups de massette. Quelques jours plus-tard, nous nommerons ce trou "Fiat Lux"
Le 27/07/2015, le passage est ouvert, c'est Philippe qui y pénétrera le premier, il descendra un premier puits de 15m , de là un plan incliné l'emmènera jusqu'au sommet d'un P10 (-25m), et s'arrêtera devant une lame très dangereuse qu'il faudra enlever.
Le 28/07/2015, Jo, Dom et Alain  feront 2 séances de désob pour l'enlever.
Le 29/07/2015, ils descendrons le P10 , puis un ressaut de 3m les emmène dans un court méandre s'ouvrant sur un P15, un autre méandre court et nous voilà sur une succession de puits, P15 + P15, et seront arrêter sur un retrécissement donnant accès sur un puits parallèle, qu'il faudra désober.
Le 30/07/2015, Dom, Delphine, Philippe, feront une séance de plusieurs tirs obligeant Dom à remonter à chaque fois (Puits de l'aller-retour). Dom remontera, laissant poursuivre la descente au deux autres, qui s'arrêteront 20m plus bas, au sommet d'un puits qu'ils ne descendront que le lendemain.
Le 31/08/2015 après avoir fait un tir, Delphine et Philippe descendront un puits d'une 30taine de mètres et'arrêteront par manque de cordes, à 4m au-dessus de la base de la diaclase de 3m de large.
Le 02/08/2015, Jo et Dom, descendent, purgent et parviennent au fond d'une première diaclase (-140m), vers l'amont celà ne donne rien, ils poursuivent vers l'aval, trouvent un passage entre les blocs, Jo désescalade un ressaut de 5m, parcourt sur quelques dizaine de mètres, une large diaclase. En plafond se trouve une galerie fossile concrétionnée qu'il faudra atteindre par escalade. Au milieu de la diaclase, s'ouvre un puits.
Le 03/08/2015, Le ressaut est équipé et le puits entre les blocs est descendu, il donne accès à une immense diaclase. Quelques secondes après avoir purgé quelques gros blocs dangereux, un nuage de poussière venant du fond remonte. Le lendemain elle sera descendue jusqu'en bas. La suite de l'exploration fût la découverte d'un shunt donnant accès sur un puits-méandre de quelques mètres avec un amont étroit.

N'ayant plus de cordes à disposition, pour poursuivre leurs explos. Le 05/08/2015, Ludo et Dom décident de se rendre à l'Aven de l'Ail, afin de déséquiper le P135 et récupérer ainsi un maximum de cordes. Ils trouveront de la neige, qui s'est accumulée au bas des premiers puits, juste avant le passage en lucarne. Cela était sûrement dût au fait que l'entrée de l'ail soit restée ouverte. Ils ressortiront avec 2 kits bien chargés et remettrons les tôles à l'entrée avant de rallier leur campement après 1h de marche.

Le 07/08/2015, Enrico et Piero feront la topo de "Fiat lux" jusqu'au bas de la grande diaclase(-220m). Au même moment , vers l'aval, Jo et Dom commençaient une longue série de séance de désob, Pascal se joint à l'une d'elle.
Le 13/08/2015, dernière sortie au Fiat Lux, tandis que Jo, Cathy et Arnaud tenteront l'escalade de la galerie fossile, qui est une conduite de 1,80m de diamètre et d'une dizaine de mètres de long, malheureusement colmatée par des sédiments. Enrico et Dom finirent la topo jusqu'au fond de la désob du méandre rectiligne de 40cm de large sur 4m de haut, d'ou sort toujours un très fort courant d'air. point topo N° 47 (-240).
Ils ressortiront et déséquiperont. A l'année prochaine pour la suite de cette belle aventure!

eexplorateurs fiat lux (3).jpg
En attendant, voici  un petit diaporama

Suite à la découverte  de "Fiat Lux", nos explorations au St-Loic furent abandonnés.
Le 09/08/2015, Arnaud et ses amis se proposaient de le déséquiper. Mais à cause du manque d'expérience, ils ne remonteront les 4 kits, qu'au sommet des puits en aval du boyau élargi, et ressortiront très tard.
Le 11/08/2015, Arnaud remontera les kits jusqu'au fractio du premier puits.
Le 12/08/2015, Dom et Arnaud finiront de sortir les kits et déséquiperont le St-Loic.

Une petite visite au Morgantini, nous appris que les Italiens venaient de jonctioner: Straldi-Cappa avec le Belucci, nous laissant rêver d'une jonction Straldi-Cappa-Belucci avec Bélouga-Valmar.

Le 12/08/2015, le scientifique-géologue R. Maire, sa femme Mi Meiduo et son fils Yago, sont arrivés sur le Margua, pour récuper et changer les différents capteurs posés au "Scarasson". Le 14/08/2015, Dom, Arnaud, Sergio décident d'accompagner Richard au "Scarasson", Cathy, Romain, Meido et Yago les accompagneront jusqu'à l'entrée. Seul, Richard et Dom arriveront en bas. En faisant le tour, ils constateront l'effondrement de gros blocs sur des planches empilées (vestiges de l'expérience "Hors du temps", la fonte irrémédiable du glacier, la petite cavité qui est devenue une arche. Ils prennent différentes mesures, se rendent compte de la perte d'un capteur suspendu, Richard, récupère les deux autres, et en remplace un. Ils retrouvent un capteur que les scientifiques avaient posé et perdu quelques années auparavant. Ils y retourneront le lendemain y prendre quelques clichés.

Le 15/08/2015, Jo et Enrico, feront une séance désob  dans le méandre du F33

Le 16/08/2015, dernier jour de camp, on plie les tentes, une tyrolienne de 80m de long, à été installée afin de redescendre tout le matériel. En fin de matinée, tout est plié, on fait un dernier repas, au "Barbera", après  les au-revoir à Matéo et à toute son équipe, nous sommes prêt pour prendre la piste direction Tende, Carlo remorquera la voiture d'Arnaud, qui est tombée en panne, jusqu'à Limone 1400m.

Durant ce camp, ou la météo fut très clémentes, beaucoup de soleil, peu de journées de pluie et de vent. Les uns et les autres fîrent différentes balades sur le massif, le Mont Bertrand, la Conca,...et même le Pic du Marguareis en nocturne pour Cathy, Romain et Dom. Il y eu aussi nos soirées au Refuge du Barbera, ou Matéo et son équipe nous préparaient de bons plats délicieux et copieux, parfois un peu arrosé, un grand merci à eux, et à tous ceux qui nous ont soutenus, dans cette aventure.

La découverte de "Fiat Lux" ( Dév.= 330m, Dén.= -240m) et la venue de nombreux amis, français et italiens, donna une ambiance joviale au campement, nous rappela ainsi que l'esprit de convivialité et de liberté qui régnait au Castel Frippi, ne nous avez pas quitté.


Plus important qu'un refuge, se sont les explorateurs et les découvertes, qui feront vivre les camps !

A l'année prochaine

Participants (par ordre d'arrivée)

LAMBOGLIA Jo NICOLAS Pierre
LAMBOGLIA Cathy SARAMITO Shirley
CASSOU Dominique MEDA Piero
MANGRIN Arnaud VILATTE Pascal
ZIBROWIUS Sylvain BONAUT Carole
LABBE Solange CAPONI Thierry
PAUL Marcel RIQUE Stéphane
PAUL Kathy BETTOLI Laurent
OLIEVIERI Isabelle BULLIER Benard
KERNEIS Philippe TOURNIER Thibaut
MOLAS Delphine ZUCCHINI Murielle
DENEGRI Paolo GOBETTI Andréa
MASSA Enrico GOBETTI Juliana
MASSA Elena Francesca
Tomasso GIORDANI Gabriella
Ilaria MAIRE Richard
ROSALINDO Daniele Mi Meiduo
Mateo Yago
LEONARDO David AICARDI Sergio
GRESILLAUD Alain CAVALO Carlo
CHARBONNEL Jean CAVALO Ariana
GRANDON Ludovic TARANTOLA Carlo
FENEAU Ariane TARANTOLA Anne


Photographies




22/08/2015
0 Poster un commentaire

18/10/2014: Embut du Penthotal

18/10/2014 : Embut du Penthotal
CASSOU Dominique
LAMBOGLIA Jo
VILATTE Pascal
mont margua embut.jpg
Nous partons très tôt du bord de mer et récupérons Pascal à Nice. On passe par le tunnel de Tende avant de rallier le col et de rouler sur la piste militaire qui vient d'être réouverte quelques jours auparavent.
Sans perdre trop de temps, on prend un café et nous voilà prêt pour une bonne séance désob.  On évacue les déblai, on fait quelques tirs, on part manger, et on se remet au travail. Malheureusement au bout de quelques bacs de déblai sortis, Pascal à quelques problêmes de santé ! On continue un peu et décidons d'arrêter la désob de ce jour, bilan  de la journée 13 tirs et une vingtaine de bacs sortis, ce qui est peu, vu le kilométrage et le temps passé sur  le trajet. À noter que le nombre idéal pour travailler ici serait de 4 à 6 personnes. Nous arriverons sur la côte un peu avant 23h.


22/10/2014
0 Poster un commentaire

14/10/2014: Ouverture de la piste du Marguareis

14/10/2014: Ouverture de la piste du Marguareis
CASSOU Dominique
OUVERTURE PISTE.jpg
Après 2 saisons, les travaux de la piste militaire du Marguareis, est enfin terminée. Au col de Tende, je retrouve les italiens de Cunéo, c'est avec l'un d'entre eux  que j'rais juqu'au Col des Seigneurs, ou à lieu la cérémonie d'ouverture de la piste. j'y retrouve nos amis de La Brigue, et d'autres amis spéléo. Le Ruban Franco-Italien coupé, un apéro d'honneur copieux, est prévu au Refuge Don Barbera.
Enfin d'après-midi nous retournons jusqu'au Col de Tende, ou je passerais la nuit.


13/04/2016
0 Poster un commentaire