GRASLourdes

GRASLourdes

INFOS


SPELEO-Magazine N°108

SPELEO-Magazine N°108
Article sur l'escalade du "Puits du Lavabo" aux "Grottes du Roy" avec la topo,

Le lien ici


26/12/2019
0 Poster un commentaire

EXPLORATION, Puits du LAVABO (le Récit)

06/05/2017: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )
CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
2017 05 06 06052017 Grotte du Roy .jpg
Depuis déjà quelques semaines, nous envisageons de reprendre les explos, par une escalade à faire au "Puits du Lavabo" dans les "Grotte du Roy".

Il nous faudra porter 3 kits à 2. Véro hyper motivée, en portera 2. Afin de ménager notre grimpeuse, dés que nous pénétrons dans les galeries non-aménagée, je récupère le plus gros des kit.
Nous voilà rapidement au pied de notre objectif. On sort, cordes, amarrages, perfo,...et Véro commence son ascension. La roche est saine et Véro se régale.
Au bout d'une bonne 15aine de mètre nous arrêterons là cette première ascension, par manque de goujons.. On plie tout, on laisse quelques amarrages et nous ressortons.

08/05/2017: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )

CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
2017 05 08 08052017 Grotte du Roy ( Puits du Lavabo ) .jpg
Le surlendemain; nous revoilà a pied d’œuvre .

 

Je commence l’ascension au milieu des huîtres fossiles qui ornent la paroi superbement lissée par les écoulements d'eau venant du haut du puits. Je croise les p'tits trous que j'avais fait le samedi pour l'escalade avec arrêt... sur manque de goujons. Je me retrouve alors tout prés du sommet,

Toujours aussi motivée, je reprends mon ascension au milieu des rudistes et des embruns..J'ai l'impression qu'une fenêtre a travers le temps c'est ouverte, celle ou la mer avait élu domicile en ces lieux .

J'arrive a une vire assez large le cul dans une vasque (lavabo 2); Là, ça commence a mouiller de plus en plus .Sûrement le réseau qui se met en charge doucement mais sûrement après le dernier orage.
Dom me rejoins, je lui montre un vieux spit avec une plaquette et maillon rapide complètement corrodé en tête de puits ...Batman est passé par la ! Mais par ou ???? aucun spits vu sur la montée. Le puits continue, c'est reparti, le relief se modifie franchement , la roche est toujours aussi saine mais l'eau se fait plus présente et le relief se modifie, plus chaotique, les fossiles sont toujours présents, vagues irrégulières, picots tranchants ...je choisi l'itinéraire légèrement déversant pour éviter les frottements de corde et rinçage a l'eau claire au maximum.

Dom a trouvé une petite niche abrité ou il peut se protéger un peu de l'eau pendant l'assurage.( le p'auvre j'imagine comme il doit se cailler sans bouger!)

Je monte, tranquillou, la Raumer reste au vestiaire, trop chaotique et déversant pour elle. J'ai l'impression de faire du sur place mais finalement ça avance quand même … ( env.10m supplémentaire seront montés lors de cette séance )

Dom est au top a l'assurage ...entière confiance et vaut mieux, quand je jette un coup d’œil en bas, le puits en impose. L'ambiance est difficilement descriptible, perché au milieu de ces fossiles d'une autre époque que l'eau a remis a l'honneur. Sentiment difficilement descriptible, communion avec le minéral: c'est beau… nous sommes sous le charme... et la flotte ! Allez on rentre la suite au prochain coup, faut en garder sous le coude pour rêver un peu plus longtemps ...lol

Avant de ressortir, on laissera un panneau d"avertissement "DANGER", Attaché à la corde. On ne se sert jamais d'une corde dont on ne connaît pas l'historique, et qui ne nous appartient pas.


TPST: 8h

Véro


10/06/2017: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )

CASSOU Dominique
DOYEN Véronique


Samedi 3 juin On se retrouve devant l'entrée du Roy avec Dom, il est 9h30, un orage hier soir et ce matin il flotte sans arrêt, grimper sous l'actif, on va en baver plus qu'autre chose, c'est pas le jour. On décide de reporter la sortie.


Samedi 10 juin c'est bon on y retourne , je me dis que c'est la dernière sortie, ça va queuter, on voyait que tout se retréciçait la dernière fois (de ce qu'on pouvait distinguer avec l'eau dans la figure) . Mais quand on commence une escalade, c'est bien d'aller jusqu'au bout et de la finaliser histoire de dire aux copains ça queute avec certitude et topoter. 
Arrivé sur place on remonte le puits du Lavabo, toujours aussi beau, puis on se fait arroser en arrivant au palier en haut du puits. Dans une petite alcôve Dom et moi nous préparons, je me rend au niveau que j'avais atteins la dernière fois et on reprend le boulot, Dom a l'assurage et moi au perfo , je remonte de 3m et je sors de la zone humide , Euréka le puits c'est agrandi et l'actif ruisselle sur la paroi opposée,  je peux maintenant avoir un visuel sur le haut .... oups ça va pas être simple ... la roche est de plus en plus coupante et le relief très chaotique, mais heureusement le qualité du support est toujours plus que satisfaisant et je vois, qu'on est encore loin du final et que l'on a un bon visuel sur l'actif que l'on va suivre sur la paroi opposée. Je redescends récupérer des amarrages et remonte avec Dom qui me suit et du coup m'assure a un fractio ...au sec On voit de mieux en mieux le  profil du haut du puits, mais nous nous arrêterons là: Sur plus de batteries (micro perfo) et plus de corde.
A chaque nouvelle sortie on découvre que le puits continu encore et encore,  je sais pas ce que ça donnera mais question rêve et découverte c'est assez génial; A chaque longueur de grimpe le puits se redessine et se transforme, des puits parallèles se dévoilent également. Je garde l'option "je monte tant que c'est possible" après on avisera. 
Nous redescendons et filons vers la sortie casser la croûte au soleil a l'air de repos près d' Omex ...histoire de rêver encore un peu plus sur la suite de notre prochaine virée.
Véro


01/07/2017: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )

CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
2017 07 01 01072017 Grotte du Roy ( Puits du Lavabo ) .jpg

Cette semaine, de gros orages ont sévi mais Moufette (moi) est trop motivée, et quand Dom propose d'aller continuer l'escalade, il connait d'avance ma réponse ... 

 

Il faut dire qu'a la dernière sortie, j'étais la seule a avoir aperçu une suite possible alors... curieuse comme une moufette, je piaffais à l'idée d'y retourner ... cela fait maintenant 2 fois qu'on se dit que c'est la dernière mais il y a toujours un rebondissement. Nous arrivons à l'endroit ou j'avais laissé la dernière escalade, je continue, ça zigzag un peu entre les plaques et la roche mère mais ça passe bien . J'arrive a une "intersection": A droite ça passe et il y a une conduite horizontale qui part et un puits remontant qui a l'air de se pincer; l'autre option: A gauche : ça se recouvre d'argile et le puits se "pince" ponctuellement, mais la suite est bien plus large et remontante. Ce sera à gauche, (un peu dégoûtée quand même de quitter cette très jolie roche sculptée  pour de l'argile collante). Passé la "pince ", je découvre en me retournant que la face opposée du puits est toute propre et humide, bingo ! en plus ça barre ... une petite oblique avant de reprendre la direction du plafond pleine verticale et... la dernière batterie du perfo commence a faiblir donc on va en rester là. La mèche est un peu usée et le mini perfo a "pompé " pas mal sur les batteries . Arret avec vue sur une belle remontée a venir.

 

Nous redescendons et arrivé au sommet du dernier tronçon , nous devinons le temps pourri qu'il a dût faire dehors: l'actif a repris du service. Toujours aussi magique a la descente comme a la monté ce puits du lavabo Waouuuuu!.
J'ai rêvé trop fort de la faire cette escalade, la vie m' a offert l'opportunité de la faire avec  Dom, c'est le top du top: un soutien sans faille ... un faiseur de bonheur ! ...et c'est pas fini ! 

 Véro

14/07/2017: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )
CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
2017 07 14 14072017 Grotte du Roy ( Puits du Lavabo ).jpg

 

C 'est reparti, toujours aussi motivés ... l'air de rien on se tape environ 150m de dénivelée (depuis l'entrée) à chaque sortie maintenant. C'est pas grand chose mais on voit qu'on avance quand même.

 

Retour au point d’arrêt de la dernière fois, c'est reparti je continue la montée, mais rapidement cela se rétrécie. Un petit coup de marteau, une petite désob , ça passe jusqu’à une niche ou nous pouvons constater tous les 2 qu'il n'y a d'espoir de passage qu'avec une bonne désob...quasi impossible, là ou nous sommes ! Nous nous rendons a l’évidence, ça ne passera pas, pourtant nous sentons un léger courant d'air et un gros écho tout près, de plus nous suivons une "gorge "qui vu les "alluvions" doit donner par forte pluie . Nous retrouvons un os de 10 cm de long et un plus petit dans la "niche".

 

Au moment de redescendre, je vois 3m à 4m plus bas un passage étroit qui semble donner sur un bel élargissement, Avec Dom on décide de tenter le coup, j'attaque la remonté vers le passage: c'est étroit, au marteau je sors une lame qui dévale le puits jusqu'en bas à grand fracas, cela reste étroit mais ça doit passer, J'avance doucement, les points se gagnent un par un dans cette étroiture remontante, je grignote cm par cm, passage en force dans l'étroiture remontante, je me dégage le marteau, et sous la couche d'argile trouve un beau point a poser qui va me libérée en me permettant de me hisser hors de l'étroiture,.... au moment de prendre le perfo, je me rend compte  qu'il est suspendu a mon baudrier entre les jambes ... complètement impossible d'y accéder, rien a faire, je me traite de tous les noms d'oiseaux. Mais je me rend a l’évidence, il faut redescendre pour trouver un moyen de faire passer le perfo ....Je le décale au bout d'un fil suspendu a ma hanche droite et repars a l'assaut de l'étroiture, dans la bataille la lumière de mon casque percute la roche et s’éteint, puis ma lampe de secours finie par clignoter, et s’éteint également .... Dom me redescend sur la corde d'assurage, je remet en service ma lampe principale et nous décidons d'arrêter là pour aujourd'hui, éclairage aléatoire, lampe de secours out et j'ai laissé beaucoup de jus dans les étroitures,

 

Je récupere les dégaines mais je laisse les plaquettes en place dans l'étroiture N°2, on va rapidement y retourner:
Quand je me suis arrêtée au point le plus haut, j'ai pu voir un très gros volume, 5m à 6m derrière, peut être un  gros puits ??? En tout cas c'est large... 

j'ai clairement entendu un actif couler et il y a un écho d'enfer ! ... Suspens ! Un puits a multiples rebondissements....ça continue !
Véro

 

02/09/2017: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )
CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
2017 09 02 002092017 Grotte du Roy ( Puits du Lavabo ) .jpg
Cela fait bien longtemps (plus d'un mois ! ) que nous ne sommes pas retournés au Puits du Lavabo, Dom parti au Margua et moi à la PSM .Nous en étions resté au passage d'une étroiture remontante qui faisait de la résistance et j'avais dans la tête le chuchotement de l'eau qui courrait dans le trou noir aperçu a la lumière de ma frontale avant qu'elle ne s'éteigne ainsi que l' échos de ma propre voix qui résonnait encore dans ma tête.
En montant en direction de notre "chantier",
Dom me dit, "t'as vu ? c'est de la calcite: Ce gros bloc c'est de la calcite ...
" Ben oui et alors ?"
" il y a un puits remontant c'est sûr et c'est surement du gros"
"ha tu crois?"
"...en tout cas si c'est une salle ou un gros puits tu vas m'entendre c'est sûr, je ne vais pas cacher ma joie: c'est notre dernier espoir de passer pour continuer..."
J'entame la remonté jusqu'au passage étroit, je regroupe tous le matos possible en bout de longe et c'est parti ... Motivée comme jamais. Faut que ça passe. P'tain de m ... oops non ,cool, zen faut laisser aller ça va le faire . siouplait Mdam l'étroiture c'est pour une visite ...
Bloopssss ayé c'est passé , je me retrouve dans une fenêtre, perchée: peut être un pont d'argile; Je reste accrochée a la corde d'assurage
"..hey Dom me lâche pas , je regarde" ....silence complet , ça me la coupe (la langue ..smile) ... Dom : "Alors, alors? tu vois quoi?"
Aucun mot ne me vient, je fini par gueuler a Dom très connement "on a encore du taf pour l'année qui vient".Scotchée je regarde la base de ce puits béant ou l'actif se déverse .Je pose un bout de nouille, Dom ne tarde pas a me rejoindre. Bouche bée comme moi, on reste la comme des c..., nos yeux qui s'échappent sur la paroi ....puis on retrouve l'usage de la parole.
P'tain il est énorme et  aucun autre accès par le bas envisageable (mise à part, peut-être un accès direct au puits qui nous éviterait l'étroiture mais serait plus arrosé).
C'est la base d'un puits remontant ...bingo: on descend de notre "fenêtre d'argile" par un petit rappel sur quelques métres: jusqu'au remplissage, puis vers une bassine entièrement incrustée de bivalves qui en constitue la base et qui recueille tous les écoulements d'eau.
Dom me dit avec un sourire qui en dit long: "si Jo était là, il serait comme un fou de voir ça "Et moi je me disait dans ma tête ...ben ...rien ...justement, j'étais là à regarder, juste là, la tête complétement vidée de toute pensée, une évidence fabuleuse. La découverte a l'état originelle.On scrute le lieu, nous n'avons plus de corde, nous posons un point d'amarrage; Notre prochaine escalade partira de là, c'est décidé. Quelques photos souvenir et on prend le chemin du retour. Sans que nous n'y prenions garde, petit a petit l'ombre du fou plane sur nos têtes ...
Le prochain coup, c'est une superbe première partie de puits orné de fossiles a escalader qui nous attend. Sur le retour, j'avais une pensée pour Casteret, je comprenais enfin ce qu'il voulait dire en parlant des passages étroit qui donnent sur de grandes choses.
Le rêve continu .... arrêt sur rien. Et faut trouver un nom a notre petit nouveau...
Véro

16/09/2017: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )

CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
2017 09 16 16092017 Grotte du Roy ( Puits du Lavabo ) .jpg
Il a plu une grosse partie de la semaine, notre sortie prévue annulée, nous décidons de faire une virée au Roy pour voir comment le trou réagi aux intempéries et plus si affinités .

 

Dés le départ le ton est donné, nous passons en caleçon la zone aquatique et nous habillons un peu après le lac .Dom a un look d'enfer, un vrai Rugbyman ...heu moi aussi ….smile .

 

Motivés ? Oui ...vaut mieux ! Dans le ramping, Dom a 2 kits accrochés aux fesses que je débloque ...quand j'arrive avant qu'il ne déchire tout et passe en force, c'est a dire dans la seconde qui suit...motivé je vous dis !

 

Arrivé a la base du puits du Lavabo, aucun doute on va être trempés dans les minutes qui suivent, jamais vu autant d'eau dans ce puits; on se regarde un court instant … on se dit que au pire on laisse le matériel sur place à la base du puits de l'Abzu si l'escalade a faire est trop arrosée.

 

Là on commence a prendre conscience que pas grand chose ne nous arrêtera aujourd'hui ..

 

Allez hop c'est parti, on remonte jusqu'au « trou de serrure » avant de basculer à la base du «puits de l'Abzu » Arrivé sur place on se rend vite compte que l'escalade envisagée est tout a fait faisable aujourd'hui: nous avons pris 50m de corde, c'est parti pour la suite....J'attaque sur du beau, sain et orné de fossiles. Après une première longueur, nous arrivons à une niche, bien au sec et avec un bon visuel sur les suites possibles; la plus évidente est impraticable pour le moment car sous une arrivée d'eau bien active.

 

Un peu en décalée du puits, une cheminée remontante au sec semble shunter le passage... c'est parti.

 

On fini de poser les derniers goujons avant de rentrer … Il ne nous reste plus beaucoup de corde, il faudra en ramener une autre le prochain coup; Une nouvelle fois arrêt sur rien …. On remballe le matériel, une bonne petite douche au puits du lavabo sur le retour et hop à la maison avec nos kits remplis de rêves …
TPST: 10 heures.
Véro


07/10/2017: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )

CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
2017 10 07 07102017 Grotte du Roy ( Puits du Lavabo ).jpg
A l'occasion des JNS, Dom m'invite à une découverte de la spéléo au grotte du Roy, wouah super, j'ai un peu d'appréhension  mais finalement la spéléo ça a l'air un truc sympa et il n'y a pas de raison que je n'y arrive pas.Je le suit donc en toute confiance. Bon ok je suis hors sujet, je recommence :

 

8ieme sortie, escalade artif au Roy :

C'est parti pour la visite du fin fond de la cavité et même plus ... Dom traîne 2 kits lourd et moi un moyen ... Il dit qu'il faut préserver le grimpeur... Je ne le contredit pas de peur qu'il ne se fâche. Je le suis dans le ramping, enfin j'essaye ! Même avec 2 kits aux fesses,  il va plus vite que moi. C'est un trou a Pimousse cette galerie pfffff.
Le dernier coup, nous nous étions arrêté sur plus de goujons je crois, Dans un shunt éventuel du grand puits pour éviter l'arrosoir". Nous reprenons l'escalade, mais 2à3 goujons plus loin et quelques pas en oppo, me font accéder a une fenêtre de remplissage d'argile qui donne sur le puits principal mais continuité  impossible ou très périlleuse. C'est pas top mais bon je redescends et comme aujourd'hui la cavité est particulièrement sèche, je m'engage dans la voie principale. Dom se positionne dans une niche ou le devers lui permet de ne pas être arrosé a l'assurage. Quant a moi, je mets un préservatif au perfo et roule ma poule. Lors de l'aménagement de la niche un petit bloc tombe dans un vacarme énorme: On se regarde et décidons de garder une corde en réserve pour rentrer a la maison: Si le bloc a touché la corde elle n'aura pas résisté c'est sûre: Faudra tout vérifier à la descente.
Départ de l’escalade sous la flotte...et la suite aussi ....dernière dégaine posée, je redescend, on réarme tout ça  au sec et c'est reparti.. je zigzag un peu dans le relief surcreusé par l'eau, puis pose ma dernière dégaine et un amarrage double de tête de puits (spits) pleine flotte. A sec de goujons, je pose la corde fixe qui se termine juste pile poil. Arrêt sur rien, le puits est énorme, l'eccho dans ce puits est impressionnant ! les gouttes qui tombent du plafond sur ma combi font un bruit que même Dom en bas a l'assurage entend ...ça vient de haut ... très haut ! sur une dixaine de métres de large la paroi est ruisselante. c'est une ambiance de ouf.
Bon, il est temps de rentrer. Nous faisons quelques aménagements a la descente (dev , main courante... ) et Dom s'engage en premier pour contrôler que la corde ne soit pas tonchée ...oooops il voit une belle tonche (enfin là c'est plus une tonche c'est quasi un coupé de corde) . On répare ça passe, reste un dernier puits, tout est ok . On se retrouve au pied du lavabo. La zone  d'explo est passée, on décompresse, j'ai pas pissé depuis 10 heures le temps, bécause attachée au baudar tout le temps. Ca presse  ... je me dessape plus vite qu'un acteur de théatre ... vite vite pipi . Ensuite on casse la croute (3 graines de goji) et on file vers la sortie ...
TPST 12 heures . Trempée, fatiguée... mais heureu(x)se . YES
Véro


14/10/2017: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )

CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
2017 10 14 14102017 Grotte du Roy ( Puits du Lavabo ) .jpg
On annonce le beau temps durant 15j a 3 semaines ... une aubaine pour nous, le dernier amarrage ayant été posé dans une zone bien arrosée. Il nous faut encore des amarrages, les montées sont très chaotique et la roche coupante ne permet pas les approximations. On fait donc nos fond de tiroir pour récupérer tout ce qui ressemble a un mouskif ou une plaquette. En attendant l'arrivée d'une nouvelle commande. Dom a pris son k-way aujourd'hui en prévision de ce qui nous attend.

 

Arrivé au pied du Puits du Lavabo, on voit que cela n'arrose pas beaucoup, c'est bon signe, A la serrure, on décide d’améliorer l’équipement, on fera les ajustements au retour. Pour le moment, de la première nous attend et on a hâte d'y être. On monte jusqu’à notre dernier arrêt, je continue la progression mais stoppe assez vite, au plafond, un passage trop étroit, obstrué par des blocs (gros) mikado. Je pars a droite dans l'espoir de récupérer de la roche fiable sur les flancs de l'Abzu qui barre vers le haut avec majesté ...Une lame de rasoir de 2m de haut, de 5/10cm d'épaisseur et de 20/30cm de large me barre le passage, je me mets a la découper petit a petit au marteau en récupérant bien chaque morceau et en les calant dans un micro pallier. (la dernière fois qu'on avait laissé échappé un petit bout de roche, ça avait tranché la corde une 50aine de mètres plus bas ).

 

Au moment de sonder la roche pour m'engager dans mon hypothétique traversée, ça sonne creux. Alors je monte un peu pour voir la tête que ça a d'en haut  mais ce que je vois n'est pas bon, c'est un mille feuille de lames tranchante; Par le bas, je le sens mieux mais Dom qui a un meilleur visuel de son fractio m'en dissuade, beaucoup trop piégeux c'est des lames et du gruyère. Je rebrousse chemin en déséquipant, Dom me dit ," je crois bien que notre belle aventure se termine ici !
"Attend j'arrive, gaffe a l'assurage on sais jamais, je déséquipe en même temps, ici c'est pas fiable"..j'ai a peine fini de dire ça que je glisse et Dom me récupère au vol sur la corde d'assurage. Ooooops, merci Dom.
"Et si tu allais jeter un coup d’œil Moufette si il y a pas une solution en haut du puits obstrué? t'auras un meilleur visuel".
Dom était encore entrain de parler que j'avais déjà ressorti le perfo et en avant ...De toute façon on a plus de solutions alors autant se faire un dernier plaisir à circuler dans ce puits incroyable ou des concrétions en dentelles géantes sont suspendues à on ne sait quoi ! quelques mètres plus loin sur ma montée se dévoile un large passage qui était masqué par le relief  "en vagues" du puits. Je bascule à l'horizontal de l'autre côté et me met a rigoler toute seule, Dom m'entend,
"c'est géant, ça passe" et c'est le grand trou noir avec un Echo de ouf, Dom est toujours a l'assurage, et ne me voit plus, je suis de l'autre côté "de la vague" mais il entend mon excitation, il voit que je suis a fond:
Je pose les spits ici, ce sera notre départ pour la prochaine explo, il est temps que l'on invite les copains. On fait des photos, la suite est attirante comme le chant des sirènes mais on résiste. On se congratule, c'est le bonheur! la route vers le sommet d'Abzu est ouverte.
Abzu est un sage, il nous a mis plusieurs fois a l'épreuve et nous a montré la voie ... nous viendrons célébrer et découvrir entre amis l'accès a son Royaume.
TPST plus de 13 h 00. Nourriture: quelques graines de goji ( la nourriture des sherpas), Boisson: 3 gouttes d'eau chacun (c'est pas bien on sait... mais on avait oublié l'eau !)

Véro

21/10/2017: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )

ARCANGELI Guillaume
ARCANGELI Gustave
BOF Michel
CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
2017 10 21 21102017 Grotte du Roy ( Puits du Lavabo ) .jpg

Aujourd'hui, n'est pas une sortie comme les autres, Maître Abzu nous a autorisé a inviter des copains pour
continuer l'exploration. La cavité n'a jamais été aussi sèche, même le puits du lavabo est a sec ! Le Roy déroule le tapis rouge a nos invités. Nous serons 5 à prendre le chemin du Lavabo ... rdv 8h00 du matin devant la grotte.

Avec Dom nous sommes un peu émus a l'idée d'amener les copains dans l'Abzu. C'est parti... les lumières des "petits bonhommes" s’étagent dans le puits remontant. La serrure est le passage le plus critique, mais ça passsssse.
A la sortie de l'etroiture, c'est Abzu qui se dresse en maître des lieux et tout le monde le salut...respect. Les présentations sont faites, nous entamons la montée. Tout le monde se retrouve à notre dernier arrêt et c'est parti pour une nouvelle séance de première . ..toujours en escalade. Franchement maître Abzu, si vous pouviez nous mettre un poil d'horizontalité, ce serait une belle attention de votre part.
5 m plus haut 2 choix: je continue tout droit vers le haut ou j’équipe une main courante sur la droite dans une galerie horizontale de quelques mètres, on ne peux plus confortable. J’équipe la galerie... tout le monde me rejoins, Gus part en première heureux de trouver un peu d'horizontalité ...smile. Nous avons atteins a mon altimètre 100m de dénivelée depuis le bas du puits du lavabo.
Mais nous sommes vite stoppés par ... le puits qui reprend sa verticalité. C'est reparti pour  l'escalade, Mig prend le relais a l'assurage. J'attaque la montée. J'entend Guillaume: " y a un papillon qui vole ! ". Un passager clandestin se serait il caché dans un de nos kit ?..hummm peu probable. Une photo vite ...La phrygane me vole la vedette et devient la cible de nos paparazzis. Une 15aine de mètres plus haut c'est une petite vire qui laisse apparaître 2 options possibles, on équipe la vire et ce sera fini pour aujourd'hui. Arrêt sur plus de goujons ni plaquettes, la suite au prochain épisode .. je redescends et me pose un peu pfffffffff. Pendant ce temps tout le monde va jeter un coup d’œil sur la suite au niveau de la vire: c'est toujours grand, il y a du CA, on fait le plein de rêve on échange nos impressions, on prend des photos et on redescend... ça continu.
Quelques blagues sur la condition feminine pour clôturer la sortie et retour a la maison.
Oooops quand je pense que ça me manquait de faire de l'escalade ! Là c'est pur bonheur. Merci maitre Abzu de nous avoir accepté dans ton antre avec tant d'attention et merci aux copains pour leur présence, leur bonne humeur, leur passion ...et leur galenterie lol !
TPST: 11h
Vero

28/10/2017: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )

CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
2017 10 28 28102017 Grotte du Roy ( Puits du Lavabo ) .jpg
Nous sommes à pied d'oeuvre a l'entrée du Roy ce 28 octobre, il a un peu plu cette nuit mais cela ne devrais pas prêter à conséquence, un promeneur vient nous souhaiter bonne chance en nous voyant nous préparer. La galerie , le boyau, le ramping, la remonté sur cordes jusqu'au terminus de la dernière fois et c'est parti pour la suite.
La dernière fois j'étais très hésitante quant a l'option a choisir ... grimper au dessus de la vire mais risque de lames fines
ou partir quelques mètres derrière mais dans l'argile et les alluvions très nombreux, j'opte pour l'argile tant puis on verra bien. Je suis curieuse de voir ce qu'il y a derrière de toutes façon. A peine j'ai équipé la fin de la vire que se développe devant moi un superbe puits en goulotte mais bien spacieux et ..... parfaitement propre (c'est l'avantage de suivre l'actif). Avec ces lames verticales érodée le lieu est impressionnant, "on croirait les Tsingy de Madagascar" me dit Dom: c'est décidé ce nouveau puits s'appellera le puits Tsingy. J'attaque donc la remonté de "Tsingy", ça mouille comme au lavabo je fais sonner le marteau pour planter les gougeons et ne pas tomber sur une lame, je suis sure qu'a certain endroits un mélomane aurait pu interpréter une musique tant le son émis par le marteau sur les lames est clair et pur ... mais dans ma situation cela me fais plutôt frissonner,  je préfère les bruits sourds. Bref, je remonte jusqu’à ... arrêt sur plus de corde. A mi puits je sent un courant d'air net (j'ai même éternué!), sur l'autre versant du Tsingy une grosse niche avec un autre puits remontant en plafond de la niche...  il y a du taf !
Le gros point positif dans notre itinéraire, c'est que l'on est "hors zone argileuse" ce qui nous permet de  beaucoup mieux
appréhender les passages piégeux.  Dom explore à la grosse torche tous les recoins ... puis on redescend.
Sur le retour on équipe un passage direct qui permettra de shunter la serrure qui est sélective. Passage en fil d’araignée, plein pot et pleine flotte mais qui shunt la serrure... J'équipe (ça fait plaisir d’équiper pour descendre) j'avais presque oublié ! je descends,  Dom  lui est passé par la serrure et redescendu pour m'attendre à un fractio. Suspendu au milieu du puits je lui lance  le bout de la corde: après 3/4 essais, bingo il l’attrape et l'amarre au fractio: confection d'une superbe balançoire que nous baptiserons "le passage de l'escarpolette". Bah ça a de la "gueule"!
L'heure tourne, et la fatigue se fait sentir, en plus on a rien dans le ventre, Dom charge son kit au max et me laisse le plus léger.
.. j'insiste pas. Nous sortons à  9h15 environs, et j'apprends par Riri et Mig sur mon portable qu'il y a eu un tremblement de terre, ils sont un peu inquiet de nous savoir sous terre a ce moment la. On rassure les copains et Dodo. TPST 12h00
Véro


04/11/2017: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )

CASSOU Dominique
CASSOU Jean-Pierre

DOYEN Véronique
ZIBROWIUS Sylvain
2017 11 04 04112017 Grotte du Roy ( Puits du Lavabo ) .jpg
Aujourd'hui nous sommes 4 passionnés à filer vers le puits du lavabo ... En résumé ça veut dire 1 équipe topo : JP, 2 équipes grimpeurs: Dom, Sylvain et Véro ... heu??? Y a pas le nombre là? Bah si ! Ce qui veut dire: un matériel topo complet + une trousse secours pour JP et 2 perfos avec ce qui va bien pour grimper.

 

Dom et moi on se reparti le matériel pour continuer l’escalade de Tsingy. Dom a "sauté" sur le kit le plus lourd avant que  je le prenne (aucun risque, je laisse faire l'artiste). Quant à Sylvain c'est un extraterrestre, je ne soulève même plus son kit tellement c'est pas imaginable de balader un truc pareil sous terre tellement il est lourd ! Un kit bag géant. Bon tout est paré pour l'explo /visite/ topo .... 
JP et moi partons devant, il souhaite commencer la topo par le haut. Au terminus de l' escalade du 28 octobre 2017,  il commence à sortir le laser du disto XD ... Plus rien ne l’arrêtera, un vrai sniper, des petits points rouges fusent de partout. Il finira  sa mission en solo et sortira après un TPST de 7h. 
Quand Dom et Sylvain me rejoignent, je suis sur les starting bloc, manque plus que la corde d'assurage et hop c'est parti pour le puits Tsingy. Sylvain rejoint le puits remontant à la bifurcation de la galerie où il nous faut jeter un œil ,vu qu'il y a un léger écoulement d'eau qui sort par la aussi, et que c'est le prolongement de l'Abzu. Il montera tranquillement en auto-assurage, Dom ne pouvant assurer les 2 en même temps ..Pffffff . Tout le monde est à pied d'œuvre, c'est un vrai "chantier" ! On entend JP discuter avec ... Abzu et les perfos et marteaux de Sylvain et Véro comme de concert sur des puits parallèles: Ambiance unique ...à vivre !!! Je remonte le Tsingy sur environ 15 m, à la barre rallonge, ça avance bien, arrivé en haut ça se complique...une étroiture, ça passera pas sans désob .... mais comme c'est un feuilletage de roche pourrie et d'argile, j'averti Dom de se planquer dans la niche, il comprend de suite et sans que je rajoute quoi que ce soit il écarte les cordes le plus possible sur le côté,  je sors des morceaux que je stocke au maximum dans le kit perfo, d'autres chutent en bas ...inévitablement ! Je passe et vois un beau bout de caillou pour poser un point: Bingo... et une belle plateforme où a élu domicile une "bassine" d'eau: c'est très beau et surtout cela me permet de vider le butin de ma désob sur la plateforme ainsi que perfo and Cie pour finir en libre et placer les amarrages nécessaires. Il pleut de plus en plus, seuls les amarrages sont au sec en profitant des dévers,  ma sous-combi est trempée. Sylvain revient vers nous; de son côté il voit que ça queute après quelques points posés. Je redescends, je suis trempée mais on a bien avancé.
Sylvain et Dom montent jusqu’à la plateforme pour voir la suite. Ca continue ! C'est pas toujours facile mais pour le moment on est super content. On est tous à espérer une belle galerie horizontale même si les puits sont magnifiques ...Ça mouille de plus en plus pas la peine de s’éterniser, je file voir l’escalade de Sylvain. On aperçoit une belle cascade blanche pétrifiée qui apparaît dans la roche gris sombre lissée par l'eau et quelques rudistes apparants, c'est très beau et ça vaut le détour, mais effectivement une suite par là parait difficile à envisager. 
Tout le monde descend, JP nous a laissé un petit mot doux: " l'arrêt du 28/10/2017 se situe à +121m par rapport à ce message" (message trouvé au pied du lavabo, +98m ), avec l’escalade d'aujourd'hui où l'on a dû monter 16/17m grosso modo. On se rapproche donc très près de la côte maxi de l''Escale de Lours qui est de +237m. Et çà continue !!
Info aux copains dès la sortie..."ça continue !" Une pause avant de reprendre la route, une bonne bière sous le porche d'entrée au sec à regarder le rideau de pluie tomber dans la nuit...zen.
TPST un peu plus de 10h00.
Véro


14/04/2018: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )

CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
2018 04 14 14042018 Grotte du Roy ( Puits du Lavabo ).jpg
Grotte du  Roy ..c'est reparti.

 

Nos amis les bébêtes ayant terminé leur petit somme hivernal, nous voici de retour à la grotte du Roy. Inutile vous dire notre empressement a y retourner. Le temps n'est pas top il a beaucoup plu récemment et ce n'est pas du tout favorable à notre entreprise. Mais, l'envie étant trop forte, nous décidons d'y aller quand même pour faire un état des lieux, voir comment les cordes ont passés l'hiver sous l'actif, quitte à faire demi tour si celui ci  est trop "chargé". La prudence est donc de mise et nous consacrons donc cette sortie à la vérification des cordes et amarrages divers...
9h30 nous plongeons sous terre lol mais dans l'eau, le petit lac est bien plein et nous décidons d'enfiler nos tenues un peu après celui ci histoire de ne pas être trempés dés le départ. Dans les boyaux on voit des traces de boue emporté par l'eau qui en dit long sur l'activité dans ce réseau ...ça promet ! On profite du calme jusqu’à l'approche du puits du lavabo que l'on entend au loin couler ...re ça promet ! Bon mais on est super content d’être la ! si si cherchez pas a comprendre.

 

Arrivé à la base du puits, ça coule bien, nos pancartes d'avertissement accrochées au bas de la corde ont été arrachées par l'actif, faudra faire plus costaud. On détend la corde ...on dirait que ça tiens, mais niveau visuel ,pff avec la flotte, on voit pas grand chose. On remonte donc ce premier puits en posant quelques plaquettes et assurage en corde dynamique, jusqu’à arriver au premier fractio qui visiblement a bien résisté ainsi que la corde. Avec Dom, nous nous retrouvons en haut du premier puits complètement trempés; Il me dit ... "pas grave qu'on prenne l'eau maintenant ... au point ou on en est !" 
Ce qui est bien avec Dom , c'est qu'on ne se pose même pas la question si l'on continue ou pas, c'est une évidence lol ; Donc on enchaine les puits; Certain en assurage , d'autres sans, suivant le visuel ... mais toujours sous la flotte. A non, un petit répit au sec quand même, vu que le passage de l'escarpolette est plein pot et arrosé à souhait: Pas de remonté en assurage possible, il faut le shunter par l'étroiture de la serrure. Passage très apprécié par Dom que la serrure a  essayé de capturer et ...ne veut  plus le relâcher...Dans ces moments là c'est le répertoire des noms d'oiseaux qui sortent... elle a fini par cédée ...offusquée par son langage peu châtié et peu être sensible a son mea-culpa ("quel con je fais!"). Nous continuons notre ascension pleine flotte. Arrivés au sommet nos yeux scrutent tous les possibles. Sur la droite un passage évident qui s'horizontalise un peu (j'ai dit un peu lol ) mais il faut équiper pour voir la suite qui est cachée par le relief. Au niveau de l'actif en hauteur, ça se pince , donc on laisse , et sur la gauche au niveau de nos pieds, une sorte de fenêtre avec du gros de l'autre côté (Echo). Quelques coups de marteau plus tard, je passe la tête, éclaire avec la torche... c'est un gros puits... pwouah ... et ben c'est pas encore fini notre histoire ...
Dom prend un petit film de la suite en plafond du puits et 1 à 2 photos (faudra agrandir la fenétre ou peut être le passage a droite  rejoint ce puits ...a voir. De toutes façons à la massette ça va le faire il n'y a pas grand chose).
L'ambiance est a la plénitude, Carpe Diem, on est trempés comme des soupes, les cordes sont gorgées d'eau à saturation mais on est les plus heureux des "hommes" !  Ce nouveau puits s'appellera le puits "Carpe Diem ". Nous redescendons; Dom mets en tension toutes les cordes et moi je descend devant, tranquillou en vérifiant que notre petite desob n'ait pas endommagé une corde .
Dom fait parfois un aller retour; Comme moi, la vue de puits l'a rendu  rêveur et on a  tendance a oublier des petits trucs dans ce état là. Je l'attend en admirant ce lieu qui nous tiens tant a coeur, je me pose  dans mon baudrier en regardant un petit ruisselet  qui s'écoule a mes côté sur cette roche remplie de fossiles et sculptée par l'eau;  suspendue dans le puits, je me désaltère à cette eau libre qui s'envole dans  la majesté du lieu. Nous revenons par l'escarpolette toujours aussi plaisante à passer.
Retour a la voiture , il est 17h30 accueilli par un beau soleil . Comme d'hab on a oublié de manger (enfin on a progressé, on avait apporté quelque chose, mais l'a juste pour promené ).
TPST : 8heures  TPSF (temps passé sous la flotte) : 6 heures .
Véro


21/04/2018: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )

CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
2018 04 21 21042018 Grotte du Roy ( Puits du Lavabo ) .JPG

Après 3 jours de taf non stop, c'est à 10h30 du matin que je retrouve Dom à l'entrée de la grotte du Roy. Il fait beau et chaud lorsque nous rentrons dans la cavité qui souffle un air plutôt vivifiant. Depuis la semaine dernière l'eau dans le lac a diminué significativement, on se change quand même un peu après celui -ci .

 

Nos kits sont plein, de l'entrée jusqu'au "grand canyon" nous appelons ça notre marche d’approche. Aujourd'hui on n'entend pas le bruit de l'actif quand nous arrivons dans l'allée du grand canyon...c'est bon signe. Effectivement au pied du "Lavabo " il y a beaucoup moins d'eau que le week-end dernier et cela se vérifiera au cours de la monté ou plusieurs pisseroles ont disparues. Arrivé tout en haut, on est quand même bien mouillés mais rien a voir avec la fois dernière.

 

Nous attaquons par la lucarne à droite qui queute très vite sur un petit puits fermé en haut et sur les côtés par des calcifications, et en bas par du remplissage d'argile et un lacquet. Nous poursuivons par la desob du passage pour atteindre le puits "Carpe Diem" , Dom fait ça en deux temps trois mouvements, le passage est très vite libéré (c'est une bonne chose parce qu'a cet endroit on est dans la flotte).

 

Je peux poser le premier point d'amarrage dans "Carpe Diem" depuis la fenêtre et m'engage dans cette pseudo étroiture pour atteindre les flancs du puits. Belle émotion quand je me retrouve libérée dans le volume de ce puits ou les parois sont échiquetées et ou des blocs monstrueux sont comme en lévitation. Dom me rejoins pour démarrer l'escalade avec assurage dans du plein pot pas vraiment confort 2 options : atteindre le côté opposé du puits pour remonter sur un roche paraissant bien homogène, mais passage en main courante sur paroi "évidée" donc pas vraiment rassurante quoi que ... et on ne voit pas de suite évidente (comme souvent dans ces puits ), soit trouver un passage assez fiable pour planter des goujons et monter le plus possible pour avoir un visuel sur l'ensemble  qui semble fait de dentelles géante. C'est la deuxième  option de choisie, Quelques mètres au dessus il y a un palier ou Dom peut m'assurer confort , des puits descendant partent de partout , dont un, très concrétionné. Nous ne sommes plus arrosés mais, revers de la médaille, on est dans l'argile et on se met minable rapidement ... planter les amarrages devient de plus en plus ouvrageux. L'actif que l'on voyait couler nettement la dernière fois a disparu, mais c'est dans sa direction que l'on se dirige. J'arrive en bout de corde au pied d'une zone ou la roche parait  bien meilleure et je pose mes derniers amarrages,

 

La suite ce sera pour la prochaine fois . La fatigue se fait sentir, quelques amandes avalées ralpidement, quelques gorgées d'eau récupérée d'une pisserole et nous entamons la descente. Arrivés au "Grand Canyon" c'est le retour vers la voiture , dans les boyaux un très fort CA .
Dehors il fait nuit . OOps ma voiture a fait un décharge batterie, On la pousse dans la pente, casque spéléo plein phare accroché à l'essuie glace et banzai  vroummmm ! YES .

 

Allez une petite bière pour fêter tout ça; Les dernières amandes du paquet et quelques chips. On aurait bien bien aimé un bon petit Madiran, des côtelettes et quelques saucisses grillées mais bon p'tain qu'es ce qu'elle était bonne cette bière, hein Dom ? 

TPST 10h30 .

Véro

06/05/2018: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )
CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
2018 05 06 06052018 Grotte du Roy ( Puits du Lavabo ) .jpg
Le 05/05/2018, nous nous sommes rendu aux grottes du Roy. A cause de la pluie tombée ces derniers jours, le débit d'eau à la sortie des grottes, est trop fort, nous avons donc renoncé et report la sortie au lendemain.

Cela fait exactement un an que nous avons débuté nos explorations au puits du Lavabo
. Il semble que le débit de l'eau est diminué un peu depuis la veille, on pénètre dans la cavité, on traverse la rivière en caleçon avec de l'eau jusqu'au cou.... (pour ce qui me concerne). On s'habille de l'autre côté du lac et nous voilà prêts. Après le puits du Vélo, nous trouvons de l'eau sur quelques mètres. Ce n'est pas cela qui nous arrêtera. A la salle de l'huitre, nous commençons à nous inquiéter, en effet nous entendons l'eau coulée dans le puits du Lavabo. On hésite, mais Véro veut quand-même essayer. Au premier fractio, elle est déjà complétement trempée est renonce à aller plus loin. C'est vrai qu'il resterai encore plus de 100m de puits à remonter et la suite est un passage délicat et un peu argileux.
Nous rebroussons chemin, on en profite de traverser le lac pour laver notre matos.
Nous prendrons, une bonne bière, pain au lait et amandes au soleil avant de nous quitter.


19/05/2018: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )
ARCANGELI Gustave
BRESSAN Alain
CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
2018 05 19 19052018 Grotte du Roy ( Puits du Lavabo ) .jpg
La pluie de ces derniers jours, ne nous encourage pas à faire l'escalade du puits du Lavabo. Toutefois, Véro veut emmener Alain, pour y faire quelques tests photos et vidéos. Après tout pourquoi pas et j'invite Gus à venir et constater notre avancée, si nous pouvons atteindre le sommet.

On se retrouve devant l'entrée et Véro me dit "tu as vu, il y a moins d'eau" Je reste très septique. Sans trop tarder, on rentre dans la grotte, effectivement, le niveau du lac a baissé. Arrivés à la base du puits du Lavabo qui est beaucoup moins arrosé que nos deux, voir trois dernières sorties. On décide de monter tout en haut, nous ferons les vidéos en redescendant. Pour une fois s'est moi qui monte en tête, suivi d' Alain, Véro récupère le tuyau et fermera la progression. Au sommet qui n'est quasiment plus arrosé, Véro effectuera l'aménagement de l'étroiture donnant au puits "Carp Dièm". Notre séance vidéo commencera ici. Tout au long de la descente, Alain aidé de ses acteurs et porte-projos, feront plusieurs plans vidéo. Avant de ressortir nous irons faire un tour dans la grande galerie "Collecteur".
Nous ressortirons après un TPST de 8h, et comme souvent quand nous ressortons avec le jour, c'est dans l'aire de repos près d'Omex que nous irons nous restaurer.

La bonne nouvelle de la journée fût sans aucuns doute, qu'après cinq jours sans pluie, l'escalade au "Puits du Lavabo" était faisable, sous réserve de météo stable.

Le Film de Alain Bressan

Compte-Rendu
de Alain Bressan


21/05/2018: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )

CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
2018 05 21 21052018 Grotte du Roy ( Puits du Lavabo ) .jpg
Samedi, super journée passée en compagnie d'Alain, Gus et Dom. Au moment de partir, surpris par la baisse de l'eau dans le réseau on décide d'y retourner lundi. Le soir même on coupe et fait tremper 50m de corde pour lundi.  


Lundi 7h00 du matin on est devant l'entrée de la grotte, les kits pleins et prêt pour continuer l'escalade. On arrive au terminus de la dernière sortie. Je scrute les alentours, je doute, je suis partie tout droit dans du pourris au dessus de la fenêtre du Carpe Diem et me suis arrêtée sur du "sain", y a plus qu'à ... mais non, je dis a Dom que j'y crois plus, en allant vers le bas et contournant un éperon rocheux a moins 3/4 m de la fenêtre mais  je vais quand même jeter un oeil et mettre les quelques pts qui restent à notre escalade en cours pour avoir une vue d'ensemble de ce puits "bizaroide". Dom me dit, pas la peine, on laisse équipé l’escalade en cours au cas ou, et part direct sur ton idée de la traversée de l'éperon rocheux du bas, j'y crois moi aussi" . On a toujours fait le choix de suivre un actif le plus possible et ça nous a réussi jusque la, le problème c'est qu'on est toujours sous la flotte .... mais ça passe jusqu’à maintenant. 


Le Roy faut pas y aller " a la bourrin" sinon on s’arrête très vite et l'argile recouvrant la roche avec tous les pièges que cela cache vient vite a bout des plus coriace. Le Roy, faut le vouvoyer et le traiter avec tout le respect qu'il mérite.

Je redescend , place une main courante pour la traversée de l'éperon , et en basculant de l'autre côté bingo , très belle continuation du Carpe diem dans du très beau calcaire avec veinage en concrétions du plus bel effet. J'arrive à un palier,
Dom me rejoins, on allume la grosse torche ensemble et on découvre un ressaut descendant de 4m qui donne enfin sur un peu d'horizontal avec du remplissage et tout et tout ... le paradis ici ! enfin on peut se déplacer sans corde ; Certe pas loin , une 15zaine de mètres, mais c'est large, plat et ça nous fait un QG, ici ce ne sont pas des cheminées de fées qui ornent le sol mais des châteaux d'argile en forme de tours ornés de galets multicolores... Au bout de ce semblant de"méandre géant" un puits remontant de toute beauté, aussi lisse que les fesses d'un bébé. Mais la corde de 50m arrive en bout de course .... Arrêt sur plus de corde. Un puits  bien arrosé, un sorte de lavabo N°2, ce sera pour la prochaine sortie. 


Si nous avions continué notre escalade au dessus de la fenêtre, en visuel nous arrivions sur des alternances argile /roche nue et sur le haut argile seule mais peut être cela passe aussi, il est peu probable par contre que nous ayons trouver le dernier puits qui est bien "caché" dans les oubliettes du château dans ce cas de figure , nous aurions du pour cela faire une traversée horizontale dans une zone argileuse et chaotique. L'argile au dela de glisser, pourri les cordes +++ seul les puits arrosés sont praticables sur de bonnes distances .  

Carpe diem porte bien son nom !

Véro

26/05/2018: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )
CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
2018 05 26 26052018 Grotte du Roy ( Puits du Lavabo ) .jpg

Allez on remet le couvert au Roy, malgré les orages de la semaine, il y a beaucoup moins d'eau dans la cavité , il faut croire que le sol n'est plus saturé. On rentre sous terre , il nous faut maintenant un certain temps pour arriver sur le terminus de l'explo, point de vue horaire on doit compter de plus en plus large . Même si on arrive toujours mouillés en haut de notre zone d'explo, l'arrosage est de plus en plus "discret".
C'est reparti, une corde de 50 m dans le kit, Dom tout sourire à l'assurage (pour une fois il n'est pas sous la flotte, un très bon visuel et pas de risque de se prendre un caillou sur la tête... le pied quoi !), nous décidons de nommer le départ du puits, la "Pause smarties". Je remonte le puits, 2m avant le sommet je vois un passage bien dessiné de forme ovale accessible en posant une courte main courante et se dirigeant semble-t-il vers un puits parallèle (sommet du Carpe Diem). Je laisse ce passage et continue vers le haut du "Puits de la confiserie".
Je commence a apercevoir la suite mais ou poser un goujon??? tout est pourris , j'en pose un dernier en bordure du fiable et je continue en libre voir plus haut, je dépose mon matos sur une margelle qui fait gour pour étre plus fine (enfin passer mes fesses à tendance brésiliennes lol), je m'extirpe du passage étroit en me tortillant style samba et puis ce sont les consignent qui fusent telle une recette de cuisine "sec, mou ...un peu plus de mou... gaffe j'y vais.. stop on bouge plus..." .Je n'ai en tête que de trouver une zone pour poser un point d'amarrage. Je me redresse et je me hisse sur la pointe des pieds dans la suite étroite et qui se délite à souhait.. Je vois un semblant de sain, je trouve tant bien que mal 2 points en hauteur pour poser mes amarrages. Je peux enfin "matter" tranquillement la zone .... Zen; Par contre impossible de bouger , tout se barre, rien ne tiens, au dessus de mon point le plus haut, je vois de la roche qui a l'air bien propre et saine, mais dés que j'avance le pourris chute sur la corde d'assurage... pas glop . Pas possible de continuer dans ces conditions . Je pose une nouille, je redéscend et appelle  à la rescousse le virtuose de la désob à la massette pour une séance de nettoyage. " Dom à toi de jouer "

 

Il se retrouve au milieu d'un feuilletage de caramel dur. Pas un luxe , en bas j'ai l'impression qu'il y a un tremblement de terre, Dom s'en donne a cœur joie !  ça parpine de partout : Non loin des smarties il y a maintenant des gros caramels ... une vrai confiserie ! .
Dom redescend. On discute des différentes options à prendre en haut pour la prochaine sortie et on tombe d'accord. Le départ du méandre aperçu sera notre priorité... (en shuntant  une desob "accés direct au méandre") par le pt haut (ou il y a de la bonne roche) l'accés sera plus sécurit et nous permettra de continuer vers le sommet pour voir ou cela nous mène dans le cas ou le méandre queute (pas de visuel franc, comme très souvent dans ce réseau labyrinthique)
Le temps passe, on remballe, demain matin je bosse...ben oui. 
Retour tranquille... l'aventure continue, à nous de trouver Le passage  dans ce labyrinthe naturel, qui risque d'occuper pas mal de nos nuits !!!!

 

TPST environ 10h
Véro

23/06/2018: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )
CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
2018 06 23 23062018 Grotte du Roy ( Puits du Lavabo ) .jpg

Après les crues de ces dernières semaines , nous sommes retournés au puits du Lavabo en restant prudent; Finalement, seul des traces de quelques petites chutes de pierres pourries incrustées sur deux amarrages et une corde déformée sans dommage à un fractio ...ont attiré mon attention: rien d'important vu ce qu'il a du tomber. 

Le lavabo a repris son débit normal, c'est-à-dire peu arrosé. Nous remontons donc jusqu'au terminus avec un bon visuel sur l'état des amarrages et sans se tremper jusqu'aux os. Ici l'exploration commence. 
Moment unique ou l'on prépare son matériel avec application. Tu peux m'assurer du bas Dom? Oui je pense que j'ai assez de longueur vas y.  C'est parti, je remonte le puits de la "Confiserie" et arrive au terminus, Dom a très bien dégagé le passage la dernière fois et l'itinéraire se dessine de façon évidente; deux points plus tard je suis dans le méandre et j'avance, c'est pas vraiment large avec le matériel d'escalade mais ça passe ... pas pour longtemps, je bute sur des plaques de "pourris",  je suis prise par les démons de l'explo , l’excitation est à son comble je relève la tête et vois se dessiner un puits propre et sain avec en son sein un timide ruisselet. Demi tour j'appelle Dom qui rapplique fissa. Je commence à monter mais avec tout mon barda, c'est galère donc je mets un point, pose toute ma ferraille end co dessus: "ouf on se sent des ailes sans tout ça !!!"  ... et fini en libre dans un calcaire d'une douceur angevine avec des courbes d'une sensualité qui n'a d'égale que ... non rien je m'égare. Instant de pur bonheur, ceux qui savent comprendront .... jusqu'a ce que ça finisse par ...pincer irrémédiablement. Demi tour et nous reprenons le méandre un poil plus bas dans l'autre sens : Les sirènes nous appellent de nouveau !!! mais zut leur chants s'arrêtent, ça queute également.
Dom redescend aux "Smarties" pendant que j'équipe une main courante au dessus des lames coupantes non loin du sommet de la confiserie pour accéder à une jolie fenêtre. Re excitation exploratrice quand je passe la tête par la fenêtre ... derrière malgré un beau volume c'est pourri et argileux à souhait et on ne monte guère plus . 
Réunion "au sommet" à la fenêtre avec Dom... on décide de laisser tomber ce passage ..on redescend aux "Smarties", puis on remonte jusqu'au point haut du " Ccarpe Diem", 4m au dessus des "Smarties". On se regarde: cela devrait nous amener plus haut et ça s'annonce comme tout à fait faisable ... mais pas assez de corde pour enchaîner et on souhaite laisser équiper l'autre partie pour lever la topo ...donc retour maison , avec 3 objectifs en tête . Vu aussi une lucane intermédiaire en chemin bien plus bas qui ne donne rien. Il nous tardes déjà d'y retourner. TPST 9h30
CR Véro .


30/06/2018: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )

CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
2018 06 30 30062018 Grotte du Roy ( Puits du Lavabo ) .jpg
Chaud et sans pluie toute la semaine . Résultat : l’accès au lac se fait ...en bottes. 

 

Aujourd'hui au programme une escalade qui s'annonce longue et un gros point d'interrogation à lever en haut. Le perfo "medium" est de sortie pour l'occasion, il perce la roche comme du beurre. 
Arrivé au départ de la série des puits,  le lavabo nous enveloppe d'une bruine qui est loin d’être désagréable. Environ 2 h plus tard nous arrivons dans la zone, juste avant la redescente de la "Pause Smarties", avec nos 2 kits bien remplis. Sans tarder on s'équipe: il y a du taf ... paroi  spacieuse surcreusé par l'eau à certain endroits tel un lapiaz vertical; Passage de la zone de marnes pourries, Fines plaques de calcite dentelées par endroit et très belle roche par la suite... dans les zones surcreusées un bon stock d'argile. Durant la montée, j'entends des gouttes d'eau tomber sur mon casque ...yes c'est un actif (un de plus). Arrivée en haut, le puits se resserre et peu d'espoir de passer, seul l'actif semble s’être frayé un chemin.
Je n'ai plus de goujons, le perfo est en fin de batterie et de toutes façons plus d’amarrages non plus. L'argile aussi  c'est invitée et on est bien enduit de glaise. Je fini par poser le dernier point sur une vire quand j'observe un trou noir par une petite fenêtre à 2 m sur ma droite; Derrière il y a un beau volume, on peut y accéder en contournant un éperon de calcite et en faisant une désob à la massette,
Véro: T'en pense quoi Dom ? 
Dom : C'est peut être plus facile en shuntant par le bas non ? 
Vero : traverser cette paroi déchiquetée  du  bas je le sent pas trop, surtout cet éperon la en bas regarde. 
Dom : c'est toi qui vois , si on désob faut remonter la corde mais c'est pas compliqué, ça peut se faire.  
On redescend 5m plus bas, du coup en observant bien je trouve l'idée de Dom bien meilleure que la désob, une main courante est tout a fait faisable  au niveau d'un pic rocheux qui me posait problème,  cela nous donnera un visuel top sur la suite et nous évitera la désob toujours très délicate vu le nombre de cordes que l'on a en contrebas ... Une chose est sure c'est que ça barre et on continue à monter. 
Les petites bêtes qui montent qui montent ... 
Programme de la prochaine sortie : avant toute chose remédier à une tonche sur un nœud de corde  et poursuivre l'escalade par le shunt. Question motivation, c'est au beau fixe de notre côté. La vue de ce vide s'élevant vers ... on verra bien, nous a bien booster le moral... si il y en avait besoin lol.
Pierre on va avoir besoin de toi pour la topo... parce que là, heu on sait pas trop ou on est et ou on va... smile.
TPST 12h ... gros dodo le soir !
Véro


07/07/2018: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )

CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
2018 07 07 07072018 Grotte du Roy ( Puits du Lavabo ) .jpg

Comme prévu on pose une main courante pour accéder de l'autre côté du puits de l'escalade en cours... Ca le fait, ça passe entre les arrêtes saillantes. Le relief chaotique et la roche blagueuse ne nous permet pas d'avancer rapidement, nous posons les 30m de cordes emportées pour accéder de l'autre côté de la lame et éperon que nous avions atteint le weekend  dernier; Le visuel vers le haut n'est pas glop; Ça a l'air de pincer sur toute la largeur en haut ...

Atchoum, atchoum ...ça va Dom? t'es malade? "non mais j’arrête pas de tousser ".
Je grimpe, je sens un courant d'air "aaatchoum" tiens moi aussi  ! je stop et vois sur ma droite un départ de méandre chaotique, déchiqueté avec au creux l'actif retrouvé du haut du puits tsingy... je pose 2 points en hauteur en utilisant le reste de corde pour jeter un œil en faisant balancier.. .hum c'est joli par la et tout propre. Le courant d'air vient de là c'est sûr "atchoum" et c'est net. Allez Dom à toi de jouer.
Je redescends et Dom monte voir pour prendre des photos et plus si affinité ... Il se laisse aspirer "atchoum" par le CA et se retrouve dans le méandre, qui ne tarde pas à queuter et se ferme vers le haut par une trémie de blocs.
Prochain coup une à deux escalades à terminer pour être sûr qu'elles se ferment bien en haut, le visuel est parfois trompeur. Il nous reste aussi une fenêtre à aller voir et le bas du puits "Carpe Diem". Pierrrrrrre t'es oùùùù????
TPST : 11h00.
Véro .


14/07/2018: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )

CASSOU Dominique
DOYEN Véronique

 2018 07 14 14072018 Grotte du Roy ( Puits du Lavabo ).jpg

Rendez-vous devant l'entrée du Roy à 7h00, dehors il fait déjà chaud et nous nous engouffrons dans le CA vivifiant du Roy. On se retrouve sous terre comme dans un cocon, le puits du Lavabo est pratiquement sec. Quelques heures plus tard nous commençons notre exploration par une descente dans le puits Carpe Diem, qui ne nous apprendra pas grand chose, si ce n'est un bouclage.
Ensuite c'est parti pour la poursuite du point le plus haut de notre ascension qui semblait queuter mais a vérifier. 2 points et 2 dégaines plus tard, je pose tout mon barda et je m'engage dans l'étroiture verticale avec un Dom qui ajuste l'assurage au petits oignons comme d'habitude , un vrai travail d'équipe. A voir la tronche du trou  je me dis "pfff qu'est ce que je fou là à essayer de forcer ce passage qui semble queuter irrémédiablement". Mais m...e, je sens du CA; il faut aller voir ... je suis serrée comme une sardine, un mètre plus haut j'arrive à tourner la tête et j'ai un visuel sur un élargissement franc et même spacieux. Plus question de faire demi tour, faut passer. Je monte, en grignotant cm par cm avec des poses pour reprendre mon souffle (pas de prises de pied mais au moins je suis coincée, pas de risque de marche arrière soudaine) après 3 à 4 poses ça fini par passer; Je suis essoufflée comme après avoir couru un 100 m... Mais une belle récompense m'attend: j'arrive sur un palier avec un magnifique puits remontant que j'évalue de visu à un peu moins de 10m, bien large, rectangulaire et calcifié, avec  en haut une trappe qui m'a l'air tout à fait confortable en dimensions: Ce sera le puits des " Belles Ames" en hommage à des proches récemment disparus... trop vite. Dom me fait passer le matériel en bout de corde et je pose un amarrage. L'étroiture est  sélective, il faudra l'agrandir de toutes façons alors on fini par décider de voir si l'on ne peux pas la shunter par l'escalade de la semaine dernière vu que le haut du puits des"Belles Ames" se dirige vers le même endroit ... Chose dites, chose faite. L'escalade de l'autre côté est reprise, mais se termine très rapidement sur un rétrécissement encore plus sévère bien qu'assez ponctuel.
Résultat: va falloir casser pour passer, mais cela reste faisable. 

Assez bossé pour aujourd'hui, on rentre, et en passant on laisse une corde pour visiter à la prochaine séance, une niche avec fenêtre (à l'arrêt topo du 04/11/2018) que nous avions laissé en suspend  lors de notre ascension du Tzingy
Retour dans la fournaise ce cette journée d'été pour casser la croûte sur l'air de pique nique d'Omex .
TPST : 10h
Véro

 


19/08/2018: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )

CASSOU Jean-Pierre
DOYEN Véronique
2018 08 19 19082018 Grotte du Roy ( Puits du Lavabo ) .jpg
Le rendez-vous est pris pour réaliser la topo de l'escalade au Roy avec l'artiste du laser fraîchement descendu de Bordeaux.  J'ai nommé Rainman. Départ 8 h00 de Lourdes, JPC a tout bien préparé et moi aussi ... C'est parti pour la séance topo direction les recoins de la cavité. Sur la partie haute, Rainman a le sourire, c'est bon signe. J'ai du mal a évaluer les distances tellement, j'ai parcouru cette zone, je la connais plus que de raison et pourtant je découvre encore un passage méandre possible. 

Mais bon nous sommes en topo , j'ai pas de perfo et en plus j'ai mon genou qui vient juste de se remettre de son entrevue avec un opinel... zen , j'y reviendrais très vite de toutes façons avec le frangin de l'artiste .
Quelques heures plus tard la topo est pliée et on rentre au bercail, durant notre retour JP me donne les premiers résultats de ses calculs ... et nous ressortons ...sourires aux lèvres.
Ce jour,135m de topo seront rajoutés, emmenant le sommet de l'escalade à : +178m de la base du puits du Lavabo, ce qui nous fait pour la Grotte du Roy, un dénivelé de +276m.
A noter que l'exploration n'est pas terminée !!!

Véro


15/09/2018: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )

CASSOU Dominique
DOYEN Véronique

 

NURISSO Bruno
2018 09 15 15092018 Grotte du Roy ( Puits du Lavabo ) .jpg
RDV 8h00 à la grotte du Roy, pour continuer à grimper au point topo le plus élevé. 

 

Tout est prêt et on ne tardes pas ... on connait le chemin, on discute, on a un rendez-vous avec un spéléo d'explo à qui nous avons demandé un coup de main et il faut environ 3 heures pour être a pied d'oeuvre avec nos kits qui nous accompagnent fidèlement (ou pas). Début de la montée, Dom casse son pantin, la lanière du dessus craque, pfff pas du matériel fait pour les spéléo ça ...nos bloqueurs de poing sont limites aussi, il faudra en changer rapidement, heu tiens nos poulies des descendeurs aussi. OOOOPS bon bref je m'égare.

 

Nous voici au terminus ou presque de l'escalade. Reste l'étroiture sévère de la dernière fois ou j'étais passée je ne sais pas comment ! Je m'engage et je lutte: passer en force en montée entourée d'un tapis argileux me pose de réels problèmes, la corde mise en place la dernière fois n'apporte guère d'aide supplémentaire, l'étroiture est longue, le relief accroche le matériel et surtout ... c'est étroit. Je lutte, je bataille et chaque cm est une victoire; j’échoue à 1m du but le palpitant à fond après un long effort...trop long. Je redescends, Dom me dit "pas grave on a aussi une lucarne à voir plus bas t’inquiètes pas". 

 

Je prends 5 mn de pause et je repars à l'assaut, plein de bleus et les forces bien diminuées, il faut passer, j'y suis déjà passé, il n' y a pas de raison, je dois mal m'y prendre, je refile ma genouillère à Dom, il ne  faut rien qui gène.      

 

Une corde d'assurage au baudard et le couteau accessible pour me libérer de la corde d’ascension en cas de "blocage" ou autres et c'est reparti ; J'observe bien les contours du passage et me calcule un plan d'action , je repars à l'assaut , mes jambes tremblent, se tétanisent et jouent des castagnettes mais ne lâchent pas. Dom essaye de me guider en visuel pour trouver des petites accroches aux pieds, je progresse, j'ai mal partout et j'avance le palpitant à 160 puls/mn , 5cm en haut 10 en bas , 10 en haut 5 en bas ...je m'épuise, je ne vais pas y arriver : c'est mort, j'ai la rage mais il faut se faire à l'idée, aujourd'hui ça le fera pas, pas assez de moral, pas assez de peps. Je redescend, Dom est déjà prêt à rebrousser chemin.
Je suis cramée au sens propre et au figuré. Je regarde une dernière fois cette étroiture quand soudain un papillon débarque d'ou je ne sais où et passe l'étroiture
sous mon nez; Sur ce  nous entendons des coups de marteau venant de la surface. Un copain essaye de nous contacter ! les coups sont rythmés comme une musique: Dom passe moi le marteau je vais aller taper le plus loin possible: je frappe la roche pour répondre: mais je me retrouve vite nez a nez avec cette foutue étroiture, mon esprit se vide, je me remémore la position que j'avais quand je l'avais passé en première, En visuel ça parait impossible mais je n'ai plus rien à perdre et les dieux des ténèbres sont avec moi. Le rythme du marteau animé par l'"homme du haut" me fait un effet boost, j’accroche mon marteau à spitter à mon baudrier (comme si j'avais besoin de ça en plus pff)  je ne pense plus.  Je me moule dans ce passage ou chaque cm est une victoire, je suis dans l'action, dans l'instant, et mes forces décuplent; mon marteau fait office de bloqueur mais j'arrive à le passer par un petit trou de souris et à m'en servir pour débloquer ce p'tain de baudrier dont la lanière  s'est coincée dans une lame ..en cassant la lame avec !, j'utilise les moindres espaces et petit à petit je monte ...j'entend les coups de marteau venant du haut, qui insistent et m'encourage ... dans un dernier effort je me dégage ....je suis passée, je laisse échapper un cri de rage et de victoire, je décompresse, je suis rincée mais je suis passée !!! Allez hop Dom me fait passer les kits en guidage de haute précision, il m'assurera d'en bas , il n'est pas vraiment motivé pour le passage de cette foutue étroiture qui m' a fait perdre beaucoup d’énergie; à partir d'ici je rentre en territoire inconnu et je fais jouer le perfo pour remonter le puits terminal qui s'offre à moi. J'entends de temps à autre des coups de marteaux qui m'accompagnent dans l’ascension... doux bruit provenant de la surface. En haut une nouvelle étroiture mais ponctuelle (je passe sans trop de problèmes )avec un palier ou se "déverse" une cascade blanche calcifiée qui fini par se refermer sur de la calcite et du remplissage et si ....  Quelques photos vite fait, une petite marque gravée à la clé de 13 "Dom et Véro le 15 sept 2018 " 

 

Mission terminée, retour à la voiture et je saute sur mon téléphone cling cling SMS de l'homme mystérieux "coucou je t'ai très bien entendu, j’espère que toi aussi" Bub's ...

Les acteurs du jour : l' homme du haut: Bruno NURISSO

Les "humains" du fond : Dom et Véro

 Le figurant: le papillon 

 

Premier contact fait avec la surface  ...ou quand 2 mondes se rencontrent...waouw que du bonheur !!!!

 

TPST environs 10 h00 .
Bruno a été secondé dans sa mission par une horde de moustiques et une grenouille,
Dom a résisté au froid suspendu au fractio à l'assurage et moi je ressemble à un dalmatien avec tous les bleus récoltés dans l'étroiture ... pourtant on est tous super heureux !!!!... c'est beau la passion ! L'explo continue ...la suite au prochain épisode.

Véro

Le même jour en surface


06/10/2018: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )

CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
2018 10 06 06102018 Grotte du Roy ( Puits du Lavabo ) .jpg
Nous avions laissé en suspend la visite d'une niche avec une fenêtre surplombante , nous sommes donc retourné pour y jeter un coup d’œil. La niche est située au niveau de l’arrêt topo 2017 soit à + 121m du départ de l'escalade du lavabo. C'est l'endroit le plus arrosé de la remonté donc la bonne période pour aller y jeter un œil . On part tranquille, 8h00 au Roy, les matinées deviennent fraîches maintenant, l'étiage est au max c'est le bon moment, tout est sec . Arrivé au niveau de la niche, une petite traversée en artif et on observe les lieux: 

 

Mi malandreux, mi puits , difficile d'évaluer l’intérêt de la zone. Nous continuons et passons la fenêtre qui s’avère être la base d'un puits remontant de belle taille, calcifié et argileux; La prudence fait que nous n'irons pas plus loin aujourd'hui, l'escalade en libre dans l'argile c'est pas top d'autant plus que quelques 10ene de mètres plus loin et plus haut  nous avions remarqué un joli puits descendant qui doit être probablement le même. (comme il est plus facile de descendre que de monter donc nous irons vérifier à l'occasion par le haut) Par contre il y a un très net CA dans ce passage et une abondance de choux fleurs,
 ce qui nous conforte dans notre idée de retourner vérifier si il y a jonction avec l'escalade du haut. (nous n'avions  pas assez de corde pour le faire aujourd'hui, trop de hauteur) 
De superbes concrétionnements dans des petites niches calcifiées sont présents.
Retour à la voiture tranquillou , TPST 8h00 , plutôt une balade que de la vrai explo, mais un peu de première ça ne se refuse pas et quand même de la topo à faire, nous avons donc laissé l’accès équipé.
CR Véro

13/10/2018: SE-08
BOUE Pierre

CASSOU Dominique
DOLE Alain
DOYEN Véronique
ESCALE Michel
LACRAMPE Jean-Luc
LECLERC Michel
MENGELE Jean-Claude
NURISSO Bruno
2018 10 13 13102018 SE-08 .jpg
A 9H30 nous sommes sept à nous retrouver sur la place de l'école à Omex, sans trop tarder un peu de covoiturage et direction le col d'Hech. Mise à part Pierre et moi, l''équipe est prête, sac sur le dos, elle attaque la petite demi-heure de marche. A peine le temps de se préparer , un 4X4 arrive, c'est Michel Leclerc, on lui demande d' avancer nos sacs jusqu'au bout de la piste. On finit notre marche d'approche sur les pentes du Castet-Miu, jusqu'à l'entrée du "SE-08".
Chacun prends son poste de travail; au creusage, au tirage des seaux, et à l'évacuation des déblais. Il ne faut pas moins de 6 personnes pour procéder confortablement à cette désobstruction. C'est Véro et Bubu qui débuteront le creusage. Au bout d'un moment je les relayerai. Le va-et-viens des seaux  qui sortent les uns après les autres, rythme ce travail. L'ambiance quelque peu gauloise y est bonne. A l'approche de midi, Alain arrivera et Jean-Claude s'occupera du feu et des grillades. Au repas, saucisses, ventrèches, poivrons ..... A la fin du repas,  Jean-Luc et son chien nous rejoindront. Ensuite les travaux reprendront, Pierre prendra  la relève au creusage avec une efficacité remarquable. ensuite je le remplacerai . Les deux "Michel" nous quitteront dans l'après-midi. Nous terminerons cette séance au alentour de 17h, après avoir creusé  et sorti de la terre et des cailloux sur un mètre de profondeur, de plus en plus de pierres mais toujours pas d'air !
Les explorations vont se poursuivre, avis aux amateurs !

Compte-Rendu G.S.H.P.


04/11/2018: SE-08
ARCANGELI Gustave
CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
JOLY Frédéric
LACRAMPE Jean-Luc
MASSUYEAU Alain
MENGELE Jean-Claude
NURISSO Bruno

C'est le lendemain de l'exercice secours au gouffre "Abdala". On est pas du tout sûre d'être assez nombreux mais nous maintenons quand-même la sortie. Finalement nous sommes six, à nous retrouver sur la place d'Omex.

Vers 10h30, nous commençons les travaux, c'est Gus qui attaquera le creusage, puis je prendrais le relai, C"est avec un bon rythme que les déblais de terre et de cailloux seront évacués. On s'enfonce de plus en plus profond.
Après la pause repas, Bruno et Jean-Luc arrivent. Je me remets au creusage, j'ai l'impression que la paroi se resserre, je continue à creuser, ouf ! ce n'est qu'un gros blocs qu'il faudra casser à grands coups de massette, voir plus!
Pour le moment il m'empêche de poursuivre mon travail confortablement et c'est vers 15h que nous décidons d'arrêter la séance.
Nous sommes descendus d'un bon mètre, la section du puits reste la même (à l'exception du gros bloc qu'il faudra supprimer à la prochaine séance).
Les travaux vont se poursuivre, ce n'est pas gagné mais on y croit !!

10/11/2018: SE-08
CASSOU Dominique
CORONADO Jean-François
DOYEN Véronique
2018 11 10 10112018 SE-08 .jpg
La météo annonce de la pluie et nous ne sommes pas nombreux, ce sera donc une petite sortie, Jean-François nous accompagnera. 
C'est à 9h à Omex, que l'on retrouve J-F, qui nous a emmené quelques viennoiseries.
Au bout d'une petite demi-heure de marche, nous arrivons devant le SE-08. Sans trop tarder, Véro prépare son matos et descend au fond, on la suit. Dehors, il se met à pleuvoir quelques gouttes. Véro met une corde en place, et prépare une micro-paille dans le bloc qui nous empêche de poursuivre confortablement notre désobstruction. Une deuxième paille sera nécessaire. Nous laissons les déblais, que nous ressortirons lors de notre prochaine sortie, quand  nous serons plus nombreux !
Retour tranquille et sans pluies jusqu'aux voitures. Nous nous quitterons vers 15h


11/11/2018: SE-08
ABADIE Isabelle
ABADIE Pierre-Michel
CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
LACRAMPE Jean-Luc
MASSUYEAU Alain
MENGELE Jean-Claude
NURISSO Bruno
SANCHEZ Joël

AuJourd'hui, nous nous retrouvons à sept sur la place d'Omex et sans tarder, nous nous rendons au SE-08.
On se prépare et je descends au fond, il y a une petite flaque d'eau dût à aux petits suintements sur les parois. On commence par évacuer les déblais de la veille. Je creuse dans la terre, ou dans la boue. Tout en descendant, je gratte et purge ce que je peux, du coté de la parois terreuse. Finalement les restes du bloc se décolle de la paroi, rendant la section du puits plus confortable. En fin de matinée Joël arrive. Vers midi, c'est l'heure de la pause casse-croûte.
Début d'après-midi, je retourne au fond, Jean-Luc nous a rejoint. On poursuit notre descente. Au bout de quelques heures, cela sans semble s'élargir du côté de la paroi terreuse, malheureusement  le courant d'air est quasi inexistant. Ce n'est semble-t-il qu'une petite niche. Véro installera une échelle spéléo et fera sa première descente à l'échelle.  Il nous faudra encore creuser. Il se fait tard et nous décidons d'arrêter la désobstruction pour aujourd'hui, ou nous sommes descendu, d'1,50m. de plus.

Ce n'est pas gagné mais on y croit toujours !!

Compte-Rendu G.S.H.P.

18/11/2018: SE-08
ARCANGELI Christine
ARCANGELI Gustave
CASSOU Dominique
DOLE Alain
DOYEN Véronique
MASSUYEAU Alain
MENGELE Jean-Claude
NOYES Jean
SANCHEZ  Joël
2018 11 18 18112018 SE-08 .jpg
Je retrouve Véro et son nouveau petit chien "Océan" sur la place d'Omex. Sans perdre de temps, nous nous rendons au départ du sentier ou Christine et Gus arrivés la veille nous attendent. A peine le temps de se préparer et Gus descend au fond et commence à creuser. Je me poste au sommet du puits et Véro et Christine sont à l'entrée du SE-08 et tirent et sortent les seaux. Nous ferons tomber un gros blocs qui menaçait de tomber.
En fin de matinée: Alain D., Alain M. et Joël nous rejoignent. L'équipe au complète se met en place. Les seaux sont sortis à un bon rythme. Midi, c'est la pause bouffe.
Début d'après-midi, on reprend les travaux, je remplace Gus au creusage. Le travail à la chaine est très productif et les seaux sont sortis à un bon rythme. La terre abrasive sur la corde use même un mousqueton, qui sera remplacé par une poulie. Dans l'après-midi , Jean-Claude et Jean N. sont arrivés. En fin de séance, il nous semblait sentir un très léger courant d'air aspirant mais rien de convainquanti. Nous arrêterons cette séance vers 17h après avoir descendu un mètre de plus.
Il faudra commencer notre prochaine séance par purger la paroi terreuse qui devient très menaçante.

Les travaux vont se poursuivre en fonction des disponibilités de chacun , ce n'est pas gagné mais on y croit toujours !!

24/11/2018: SE-08
ARCANGELI Gustave
CASSOU Dominique
CORONADO Jean-François
DOYEN Véronique
LACRAMPE Jean-Luc
MASSUYEAU Alain

NURISSO Bruno
SANCHEZ  Joël
2018 11 24 24112018 SE-08 .jpg
C'est à sept que nous nous retrouvons à Omex, pour une nouvelle séance de désobstruction. La météo est bonne et sans tarder, nous nous mettons se met au travail. Les seaux sont remplis et sortis, accompagné par quelques chansonnettes plus ou moins improvisées par Bubu, l'ambiance y est très joviale. Après la pause de midi, Jean-Luc est arrivé en début d'après-midi, on redescend et poursuivons la désobstruction, on sort encore quelques blocs et seaux de terre, jusqu'à 16h30. Nous sommes descendus d'un mètre de plus.

Les travaux vont se poursuivre en fonction des disponibilités de chacun , ce n'est pas gagné mais on y croit toujours !!

Compte-Rendu du G.S.H.P.

02/12/2018: SE-08
CASSOU Dominique
DOYEN Véronique

Pour cette journée, il y a très peu d'inscrits sur la liste "doodle", avec Véro nous décidons quand-même d'y faire un tour afin de casser un gros blocs. Ces derniers jours il a plu, le puits est très humides, des gouttes d'eau tombent du plafond. Lorsque j'arrive au fond, j'ai du mal à reconnaître le fond je ne vois même plus le gros blocs. C'est un fait, une partie de la paroi terreuse qui s'est effondrée. Je patoge dans la boue je retrouve le bloc. Véro en casse une partie, se sera peut-être suffisant pour ressortir le reste du bloc. On laisse là le chantier, mais lors de la prochaine sortie il y aura beaucoup de seaux de boue à sortir.
A peine arrivé chez moi, je reçoit une photo de Miguel sur mon portable, il est devant le SE-08, on s'est raté de peu, dommage!

16/12/2018: SE-08
CASSOU Dominique
DOYEN Véronique

Nous sommes samedi 15, et demain nous retournons au se08, nous sommes au moins 5, ça devrait suffire pour faire la chaîne et poursuivre la désob, c'est bien, ça va avancer ... Dimanche 08 ..bon et bien nous ne sommes plus que 2 ce matin, pas grave . Je retrouve Dom à Omex, il pleut c'est la fête à la grenouille. On se regarde avec un sourire complice, on se rappelle la montée du lavabo ou nous étions les 2 grenouilles de service et ma foi ce n'était que de bon souvenirs alors...on y va la fleur au perfo!. Arrivés devant l'entrée du trou, la pluie cesse et il ne nous est pas nécessaire de tendre la bâche à l'entrée . Je suis déjà équipée alors je descend en preum's voir ce qu'il se passe la dessous depuis la dernière fois ... et surprise , l'eau du fond a disparu, et on remarque à peine un lent goutte a goutte  au sommet du puits, il y a eu un bon lessivage aussi. Je passe l'info à Dom, tout aussi surpris que moi. Dans le trou il fait plus chaud que dehors c'est toujours agréable. Dom s'attaque à creuser au fond mais il faut déblayer et à 2 c'est un peu juste lol alors il fait ce qu'il peut au fond avec l'espace qu'il a, il retrouve une flaque un peu plus bas et en ressort...dégueux. On restera 2 heures sous terre ou Dom préparera la prochaine séance de remontée d'argile, sable et cailloux.
Nous ressortons vers midi, toujours pas de pluie. La plate forme à l'entrée du trou est bien stabilisée, pas de boue , juste 2 petites flaques d'eau.
Ce matin on a eu notre petite part de rêve en voyant qu'il n'y avait plus d'eau dans et au fond du puits ,ce sont des petits moments bonheur a savourer sans modération . P'tit casse croute et retour maison.
Véro

22/12/2018: SE-08
ARCANGELI Gustave
CASSOU Dominique
CORONADO Jean-François
DOYEN Véronique
LACRAMPE Jean-Luc
MASSUYEAU Alain
MENGELE Jean-Claude
NURISSO Bruno

C'est à sept que nous poursuivrons nos travaux. En bas, je me fait de la place, je creuse,, et enlève pas mal de terre boueuse laissant apparaître de plus en plus de blocs, que je casse à grands coups de massettes, afin de faciliter leur évacuation vers l'extérieur. Jean-Luc, nous ayant rejoint vers midi, remplacera Véro qui se sera absentée quelques heures.
Les seaux de terre et les bidons de cailloux sont remontés et ressortis dans une bonne ambiance pendant plus de 4h. A la fin de la journée, nous serons descendu d'un petit mètre, laissant entrevoir un peu de vide, malheureusement le courant d'air est insignifiant. On ne lâche rien et on y croit toujours !

Compte-Rendu GSHP, vous y trouverez aussi, quelques vidéos de JFC

29/12/2018: SE-08
ARCANGELI Gustave
CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
RUMEAU Jean-Noël

Nous nous retrouvons à Omex. Nous sommes quatre, je veux dire cinq avec Océan, C'est un peu juste pour tirer des seaux, mais on verra bien ! Véro est retournée chez elle chercher du matos et 3/4h plus tard nous partons pour le SE-08. On prends notre temps et on décide d'aller voir le puits qui est sec.. Gus et Jean-Noël  m'ont rejoint au fond, il n'y a quasiment pas d'eau. Un peu d'air semble venir du vide entrevu lors de notre dernière sortie. Je bouge un bloc, je gratte un peu, en même temps je déstabilise l'ensemble qui s'effondre en partie . On remonte assez vite. Véro ira voir à son tour, elle en reviendra convaincue du courant d'air. Par curiosité, j'y redescendrai et j'agrandirai le trou. Ce n'est pas encore bien large mais le courant d'air est bien là,
On y croit de plus en plus, mais il nous faut d'abord évacuer tout ces blocs de cailloux, stabiliser cette trémie ect ...

30/12/2018: SE-08
CASSOU Dominique
DOLE Alain
DOYEN Véronique
LACRAMPE Jean-Luc
MASSUYEAU Alain
MENGELE Jean-Claude

SANCHEZ  Joël

Nous nous retrouvons à cinq à Omex, ce qui est un peu juste pour poursuivre les travaux, mais Alain D. et Jean-Luc doivent nous rejoindre plus-tard. Les tarbais ont ramenées les poulies, les cordes de levages bien propres, 3 seaux tout neufs. Le temps de nous préparer, de faire quelques modifications dans l'installation du levage des seaux, Alain D. nous à rejoint au SE-08 en vélo. Nous pouvons donc entamer nos travaux. Avant d'aller plus loin, il nous faut évacuer le remplissage ( terre et blocs) du plafond que nous avons fait tomber la veille. L'évacuation avec une chaine de six bonhomme ce fait quand-même bien, mais sept serait l'idéal. Les seaux et bacs sont évacués à un bon rythme jusqu'à la pause casse-croûte ou Jean-Luc nous rejoindra. Après cette pause casse-croûte accompagnée d'une bonne "Guiness" et d'un petit "Génépi" amenés par Alain D. nous reprendrons et nous finirons le travail, prés de 200 seaux seront sortis.
Il reste encore beaucoup de travail de désob et de stabilisation à faire. Le courant d'air est toujours là, et 2019 s'annonce sous les meilleurs auspices.
 
05/01/2019: SE-08
CASSOU Dominique
DOYEN Véronique

Pour débuter cette nouvelle année, nous ne sommes que deux. Malgrès celà, nous irons rendre une petite visite au SE-08, histoire d'avancer le travail pour le lendemain. Après un bon travail de stabilisation et de désobstruction, les blocs de cailloux sont stoker à la base du puits, il faudra évacuer à la prochaine sortie prévue pour le lendemain.
Le courant d'air est toujours là et semble provenir d'un petit méandre très étroit.

06/01/2019: SE-08
ARCANGELI Gustave
CASSOU Dominique
DOLE Alain

DOYEN Véronique
LACRAMPE Jean-Luc
MASSUYEAU Alain
MENGELE Jean-Claude
SANCHEZ Joël

C'est à six que nous nous retrouvons à Omex. Alain D. nous rejoindra quelques heures plus tard au SE-08. C'est Gus qui ira au fond et remplira les seaux. Nous passerons une grande partie de la matinée à évacuer tous les blocs stokés la veille. A la pause de midi, nous aurons droit à la traditionnelle galette des rois, et aussi un peu de "Génépi", pour nous redonner quelques forces. Jean-Luc nous rejoindra en début d'après-midi et remplacera Véro. A la reprise, je remplacerai Gus au fond. Je me fais de la place et je creuse vers le bas, il me semble y sentir de l'air soufflant. Je dégage deux gros blocs qu'il faudra casser lors de la prochaine séance.
Comme d'habitude, vers 16h nous arrêtons la séance. J'y crois de plus en plus.  A suivre !


12/01/2019: SE-08
CASSOU Dominique

DOYEN Véronique

Comme prévu pour ce jour, ce n'est qu'une petite équipe qui se rend au SE-08, pour avancer le travail de désobstruction. On cassera plusieurs blocs et nous stockerons les déblais à la base du puits, afin de les évacuer à la prochaine sortie. Avant de ressortir je purge un peu le remplissage de terre qui se trouve en plafond
Le courant d'air est toujours là, mais très faible !

13/01/2019: SE-08
ARCANGELI Gustave
CASSOU Dominique
DOLE Alain

DOYEN Véronique
LACRAMPE Jean-Luc
MASSUYEAU Alain
SANCHEZ Joël

Nous sommes cinq à l'entrée du SE-08, le temps de remettre en place la corde qui nous sert à descendre au fond, que nous avions sortie la veille pour la laver, Alain D. arrive et nous pouvons évacuer tous les déblais de la veiile.
A la pause de midi, Jean-Luc arrive et remplacera Véro.

A la reprise, nous n'avons plus rien à évacuer, Gus me rejoint donc au fond, pour déterrer quelques gros blocs et stocker terre et blocs, en remuant et déterrant quelques blocs, on ressent bien l'air venant de dessous. On commence à y croire de plus en plus. Comme nous devons évacuer tous les déblais que nous avons déterrer avant la fin de la séance, pour regagner de l'espace, Gus remonte à son poste pour hisser les seaux et bacs.
Quasiment, tous les déblais seront sortis à la fin de la séance ouvrant même un petit passage contre parois d'où vient un petit courant d'air sortant
Il est déjà 17h, quand nous terminerons cette séance.


19/01/2019: SE-08
CASSOU Dominique
DOYEN Véronique

Comme c'est devenu habituel le samedi, nous sommes deux et poursuivons nos travaux de désobstructions, nous casserons du cailloux que nous ressortirons que le lendemain. L'air est toujours là. Nous y travaillerons jusqu'à environ 16h.


20/01/2019: SE-08
ARCANGELI Gustave
BOF Michel
BRESSAN Alain
CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
JOLY Frédéric
LACRAMPE Jean-Luc
MASSUYEAU Alain
MENGELLE Jean-Claude
SANCHEZ Joël
Marc

Valérie

Pour cette nouvelle séance je retrouve les habitués, Alain M., Joël, Jean-Claude, et d'autres spéléos du département comme Fred, Miguel et Valérie. Il y a aussi Gus, accompagnés de deux gersois Alain B. et Marc qui reviennent d'une exploration en pleine première au "Xendako Ziloa" (P-S-M). Sans tarder on monte à Hech ou Véro nous attend.
Sans  perdre de temps on se rend au SE-08 et chacun s'affaire à son poste. Pour la première fois, nous (Gus et moi) serons deux à travailler au fond. Marc et Miguel seront à la remonté du puits. Les seaux et bacs bien remplis, des déblais de la veille seront vite évacués.
A la pause de midi, nous aurons droit à quelques grillades et patates chaudes préparées par Fred. Pendant ce temps Véro poursuivra le travail de désobstruction. Durant cette pause, nous avons eu la visite d'un jeune couple de randonneur. C'est en début d'après-midi que Jean-Luc nous rejoindra. A la reprise, on continuera à creuser, on retrouvera l'air soufflant, ce qui motivera encore plus Gus. On trouvera quelques ossements qui serontt ressortis. Le hissage des seaux étant de plus en plus haut, Par mesure de sécurité, il sera installé un "poulie bloqueur". A la fin de la séance, nous aurons descendu la base du puits d'un bon 1/2m et l'air soufflant est toujours là. Pendant ce temps dehors il a plu, ce qui n'a pas empêché Fred de construire un mur avec banquette.
Cette journée se terminera par la dégustation de la galette des rois et d'une bonne petite bière.

27/01/2019: SE-08
CASSOU Dominique
DOYEN Véronique

La veille Véro y est monté et m'a dit, que pas mal d'eau coulait dans le puits vertical. Comme je suis curieux, je veux voir un peu comment celui-ci réagit aux pluies.
C'est avec beaucoup de vent et sous un ciel bleu que nous montons au  SE-08. Sans perdre de temps, on y va. Au moment de prendre la corde, je la sent tendues. Je descends et constate vite que le fond que nous avions laissé propre est remplit de terre et de blocs rocheux. Effectivement le plafond c'est effondré ! J'ai peur que cela est tout bouché, mais non l'air est toujours là ! Malheureusement il faudra toute une séance d'évacuation des seaux et des bacs pour retrouver le fond comme nous l'avions laissé le dimanche précédent.
Nous ressortirons toutes les cordes que Véro ira laver dans la semaine.
Le retour à la voiture se fera contre le vent et sous la pluie.


20/04/2019: SE-08 & Grottes du Roy (Puits du Lavabo)
CASSOU Dominique
DOYEN Véronique

C'est avec impatience que nous avons suivi et respecté les fortes recommandations; de ne pas déranger les chauves-souris aux Grottes du Roy pendant la période hivernale (du 15/11/2018 au 15/04/2019 ). La trêve hivernal étant terminée nous pouvons lancer l'opération ARVA,


Nous nous retrouvons à Omex à 7h et direction le SE-08. Je descend au fond de celui-ci et je place l'ARVA au fond près de l'orifice d'où vient le courant d'air. Retour à la voiture et direction les Grottes du Roy.

C'est à 9h que nous rentrerons par la partie basse, il y a un peu d'eau. Le lac franchi, Véro laisse ses bottes et met ses chaussures. On franchi la passerelle et on constate que, un maillon où est attaché le câble est quasiment rongé.
A 9h30, nous sommes à la fin de la partie aménagée et à 10h nous sommes au pied du "Lavabo". Nous montons prudemment et vérifions l'état de nos cordes et de nos amarrages, qui n'a pas subit de dommages .
A 11h30, nous sommes au sommet et commençons les tentatives de réception. Au "puits des Smarties", cela ne donne rien. Du côté des "Belles Ames", nous avons un signal et une indication à 45m ! Quand à ce résultat, nous sommes surpris et très septiques
A 12H30, nos tentatives sont terminées et nous entamons notre descente, il ne nous faudra à peine un peu plus d'une heure pour atteindre le bas du puits du "Lavabo".

Avant de ressortir nous croiserons deux individus et un chien. L'un d'eux prétendra connaître très bien la cavité et même connaître un passage donnant à l'extérieur, au-dessus du stand de tir ! Je lui demande de me le montrer, ce qu'il essaye de faire en nous emmenant dans un boyau et nous montrant la direction à suivre !!! .... J'ai compris que se n'était qu'un mytho, et je fais semblant de le croire en prétextant que nous irons voir cela un autre jour. Véro ne verra plus ses bottes


Nous retournerons au SE-08 et Véro ira récupérer l'ARVA au fond du SE-08


29/06/2019: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )
CASSOU Dominique
DOYEN Véronique

Retour au brumisateur ,
Il fait chaud, ce matin rendez-vous est pris à l'entrée du Roy, le Courant d'air est déjà très fort, on voit les herbes gigoter dans le couloir d'entrée. Nous progressons tranquillement dans un courant d'air que nous affectionnons en ce moment.
Visiblement d'autres spéléos sont allés se promener vers le grand canyon, tel des chiens de chasse, nous flairons la trace.
Bon bref fini de rigoler, nous attaquons la remonté des 200m de puits, posons un ARVA, et partons explorer un puits descendant partant du point final de l'explo supérieur de notre passage en fenêtre (point d'arrêt de la sortie vidéo faite avec d'Alain B.)
Très joli puits concrétionné, surprenant pour le Roy avec également de petites fistuleuses par ci par là . En bas du puits un départ en méandre qui finit par rejoindre le Tzingy. Le plaisir de voir du gros noir dessous c'est toujours un beau moment de rêve, mais là nous rejoignons nos cordes à la jonction et finissons notre descente sur celles ci !
Nous ressortons sous une chape de plomb, dehors il fait très chaud, il est 14h00, un petit casse croûte et hop on est parti à la recherche du point GPS. Une chose est sûr, nous captons bien le signal, et le point est proche du SE-08, mais suivant l'épaisseur de la roche, sa densité et la distance "aérienne", les mesures varient rapidement et au mètre prés souvent.
Nous sommes aux proches alentours du SE-08. Il faudra insister par là ! Dom descend, mal grès la chaleur le trou est très humides.
Une petite bière et nous redescendons à Omex.
Véro


06/07/2019: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )

CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
2019 07 06 04072019 Grotte du Roy ( Puits du Lavabo ) .jpg

7h00 du mat, il fait gris dehors nous rentrons dans le Roy, pas beaucoup de CA à l'entrée. Arrivée au point haut je récupère l'Arva, il émet toujours, ça tiens longtemps en Emission ces petites choses là !
Je rejoins Dom et nous allons explorer un puits parallèle à celui notre dernière sortie. Très beau puits !
Un régal de descendre celui ci; Qui pourrait croire qu'on se trouve dans la grotte du Roy !!! on s'en met plein les yeux et on fini en bas par jonctionner avec le Tsyngy . Nous redescendons.
On se dit que ça aurait été bien si quelqu'un avait pu siffler ou chanter dans le puits du SE-08...on l'aurait peut être entendu qui sait ! Parce qu'en haut il y avait très clairement un air bien frais qui circulait et suite a notre recherche avec l'ARVA  on ne voit pas bien d'ou il peut provenir si ce n'est du SE-08. 
Nous sortons du Roy vers 13h30 et une chaleur étouffante nous saute à la figure. On va casser la croûte a notre point habituel sous les arbres tranquillou.
Véro

12/08/2019: SE-08
CASSOU Jean-Pierre
DOYEN Véronique

Topographie du gouffre

Cote atteinte: Dén: -14 m, dev: 20 m


12/10/2019: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )

CASSOU Dominique
CASSOU Jean-Pierre

DOYEN Véronique

Dom, JPC et moi allons faire une petite virée au "puits du lavabo" afin de topographier les "puits parallèles" au niveau de la lucarne et de la trappe, qui seront baptisés les "Jumeaux"; et commencer à déséquiper cette zone.
Nous savons que de toutes manière le point de passage est par le SE-08 dans l'idée d'une traversée donc on a fait le taf par en bas et y a plus qu'à le faire par en haut ! 
Par acquis de conscience "au cas ou" Dom part vers le point le plus haut et siffle de temps a autre entre 11h00 et 11h30, mais en haut il n'y a personne, les spélos vaquent à d'autres occupations...
En déséquipant la zone du haut des puits parallèles je repère une vire et un puits remontant qui fait suite, ce sera a voir pour une prochaine fois.
En attendant de futures sorties au SE-08, on continu par alternance déséquipement et escalade, qui sait, cette remontée du lavabo nous a tellement réservée de surprises...
Véro

31/12/2019: SE-08
CASSOU Dominique
DOYEN Véronique


2019 12 31 31122019 SE-08 .jpg

Cet aprèm pas le temps de faire plus qu'un petit tour au se 08; Dom est partant, Océan et zizou aussi lol.
Ça fait toujours plaisir de retrouver ce coin de montagne avec tous les souvenirs qui vont avec. Après les pluies diluviennes du milieu de mois, qu'est devenu de ce trou ???
Je descend en preum's Et bien c'est plutôt une bonne surprise: le nettoyage a été efficace, plus d'argile collante mais des gravillons et galets au fond et .... notre trou soufflant en pleine forme. Un sacré paquet d'eau a du passer par là.
Je remonte rapido pour libérer Dom qui empêche Océan de venir me rejoindre au fond du puits .
Même constatation de Dom ça a bien raviné et l'agile a filé dessous. Le trou respire et nous aussi.
Vivement qu'on reprenne la désob, sentir ce CA ça donne un peps d'enfer.
Retour à la voiture avec le soleil rasant qui finit sa course
véro

11/01/2020: SE-08
CASSOU Dominique
COLOMBEL Damien
DOLE Alain
DOYEN Véronique
JAFFRO Philippe
LACRAMPE Jean-Luc
MENGELLE Jean-Claude
NURISSO Bruno
Pascal-François

Une dizaines de personnes répondent présentes à l'appel. Il fait beau, le rendez-vous des plus vaillants se fait sur la place d'Omex à 9h00, Dom et moi faisons connaissance avec Philippe, Damien et Pascal ...du sang neuf ! Et c'est parti direction le fou heu non la reine, heu non finalement la Tour.... bon la je m'embrouille: le SE 08 .
C'est qu'en prenant ce sentier pas mal de souvenir remontent à la surface. Arrivée a destination nous nous répartissons sans perdre de temps dans le trou. Dom commence en bas à récupérer le niveau de la dernière désob, les pluies du mois de novembre ayant rincé le trou il faut sortir les résultats de la purge. Les seaux remontent avec la régularité d'un métronome, jusqu’à la pause de 13h00 (Joel n'était pas la !) Entre temps arrivée d'Alain, Jean Luc et Iko. Repas de midi bien copieux, tout le monde à mis sa pierre à l’édifice.
Galette des rois bien sur, saucisses, merguez ...Jean Claude, Alain et Moi proclamés Roi et Reine par la fève, on est sur d'avoir de la galette à la prochaine sortie ! Le tout agrémenté de quelques boissons festives qui vont bien avec. Nous reprenons la désobstruction sans trop tarder, Dom montre le chantier à Damien et Pascal qui vont prendre le relais en bas en tête. On avance, ça prend forme petit à petit, les seaux remontent. Le CA du bas motive l’équipe du bas et les toiles d'araignées qui virevoltent à l’entrée du trou, l’équipe du haut (qui se les gèles par la même occasion)  Nous terminons la journée vers 17h00. En haut ça discute moins, le froid commence à mordre, on replis bagage. De retour aux voitures on se donne rendez-vous  pour le week end prochain en espérant être aussi nombreux!.
Véro

Compte-rendu GSHP

18/01/2020: SE-08
CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
JAFFRO Philippe
LACRAMPE Jean-Luc
MASSUYEAU Alain
MENGELLE Jean-Claude
NURISSO Bruno

SANCHEZ Joël
Kat


2020 01 18 18012020 SE-08 .jpg

On se retrouve comme d'habitude à 9h, sur la place d'Omex. Nous sommes huit à nous rendre au SE-08, qui sera rebaptisé le trou de "La Tour"
Sans perdre de temps, une nouvelle venue Kat, et moi irons au fond, qui est plus humide que le samedi précédent,  la grenouille que j'y avais vu est toujours là, elle sera ressortie quelques heures plus-tard.  Le reste de l'équipe s'étage jusqu'à la sortie. Ca ne chaume pas, on rempli les seaux de terre et de cailloux qui remontent au rythme de verbiages d'encouragements tel les 7 nains de Blanche-Neige " hey oh hey oh on va au boulot ".
Vers midi, Joel et Bruno sont les premiers à sentir les estomacs gargouiller).
Pendant la Pause, le travail a bien avancé et de gros blocs sont dégagés. Véro va jeter un coup d’œil en bas, et ne résiste pas à mettre la main à la pâte avant de remonter rejoindre les forces vives ...en pleine pause casse croûte.
Le travail reprend ensuite jusqu’à 16h30 ; Heure ou le soleil c'est bien éloigné et ou le froid décide de nous mordre . Jean-Luc nous aura rejoint dans l'après-midi !
En fin de séance, tous les niveaux d'avant les éboulements ont été récupérés et nous reprenons dans le vierge  ... dans un zone sécurisée.

Compte-rendu GSHP

 

26/01/2020: SE-08
CASSOU Dominique
DOYEN Véronique

 

2020 01 26 26012020 SE-08 .jpg

 

Comme prévu, nous retournons au SE-08 pour casser quelques blocs afin de les évacuer lors d'une prochaine sortie, quand nous serons plus nombreux.
Il nous aura fallut une petite matinée pour casser et stoker les blocs et les déblais qui n'attendent plus que d'être remontés à la surface, lors de la prochaine sortie.

02/02/2020: SE-08
BOF Michel
CASSOU Dominique
COLOMBEL Damien
DOYEN Véronique
JAFFRO Philippe
MASSUYEAU Alain
NURISSO Bruno

SANCHEZ Joël

Pascal-François

2020 02 02 02022020 SE-08 .jpg

Nous nous retrouvons à 8 au parking d'Omex, pour une nouvelle sortie désobstruction. Le trou est humide, dût au pluie du vendredi !
Nous débuterons la séance par l'évacuation des déblais. La suite se creuse assez facilement et on sort quelques blocs. On commence à apercevoir de la calcite mais le manque de courant d'air nous interroge.
A l'approche de midi, Miguel nous a rejoint. A la pause, ce sont les traditionnelles grillades qui nous redonnerons du courage et des forces pour reprendre la séance. On termine la séance devant quelques blocs qu'il faudra aller casser, avant de remonter une équipe pour l'évacuation des déblais !
A noter la visite de Valérie et Fred

Compte-rendu GSHP

15/02/2020: SE-08
CASSOU Dominique
DOYEN Véronique

2020 02 15 15022020 SE-08 .jpg

Nous retournons une fois de plus, pour casser du cailloux. Pendant que Moufette est au travail, je retrouve son burin que nous avions perdu depuis bien longtemps. Il était incrusté dans un mur de glaise.
Nous avons bien travaillé. Il nous faut attendre de composé une équipe pour l'évacuation des déblais

14/03/2020: SE-08
CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
JAFFRO Philippe
LACRAMPE Jean-Luc
MENGELLE Jean-Claude
NURISSO Bruno

ROUILLE Christophe

Pascal-François

2020 03 14 14032020 SE-08 .jpg

C'est de plus en plus difficile de motiver les troupes ! Comme d'habitude Jean-Luc nous rejoindra après-midi, et c'est à sept que nous nous retrouverons sur la place d'Omex.
Avant de nous rendre au SE-08, nous ferons un petit détour par un trou retrouvé lors d'une balade par Bubu. On le retrouve rapidement Véro y descendra, vers moins 5 un méandre se pince rapidement. Après le pincement, ca semble plus grand mais ça a l'air de se repincer 2 mètres plus loin... Pas du tout de courant d'air, on laisse tomber.
C'est sous une météo maussade que nous arrivons devant le SE-08. Le courant d'air à l'entrée du trou est léger, mais bien là (frétillement d'une toile d'araignée à l'entrée).
Sans perdre de temps, on se met au travail. Le puits, est bien arrosé et bien lavé. La corde arrive tout juste en bas, il faudra penser à la changer ! Quasiment pas de boue en bas du puits, mais ça mouille bien. On évacue les blocs et gravats jusqu'à la pause de midi, ou Jean-Claude à fait un bon feu pour de bonnes saucisses grillées.
Après ce repas, on se remotive et Pascal me remplace au fond, tandis que je me place en tête de puits. L'évacuation des bidons et des seaux se poursuit et au bout d'un moment, Pascal se met à crier !
En bougeant un bloc, le courant d'air s'est réamorcé. Je descends, on bouge des cailloux propres et lavés, le courant d'air est là, et même en surface on sent bien le souffle chaud qui remonte du fond.
Il se fait tard et nous poursuivrons nos travaux une autre fois !

Compte-Rendu GSHP


19/12/2019
0 Poster un commentaire

Agenda

 

 

16/02/2019
0 Poster un commentaire

Invitation, à une explo.... peut-être jonction !!!

Invitation, à une explo.... peut-être jonction !!!

Bonjour à tous,
  
Comme vous le savez, depuis près de deux saisons nous (Véro et Dom) avons entrepris l'escalade du "Puits du Lavabo" aux Grottes du Roy. D'après la topographie réalisée par Jean-Pierre Cassou et la Jonct-son faite avec Bruno Nurisso. Il semblerait qu'une traversée ne relève pas de l'utopie, nous y croyons mais cela va demander des bras.
Pour la suite de cette aventure, nous voudrions y faire participer l'ensemble des personnes qui ont travaillés sur le massif, (comme les grottes du Roy, la Reine, le Fou ......) et de tout spéléologue qui respecte et se passionne pour l'exploration.
Loin de toutes structures.... Notre souhait le plus cher est que ce soit une aventure humaine collective.

Inscrivez-vous sur la liste Doodle

Nos travaux ont débuté le samedi 13 octobre 2018
. et se poursuivent.

Pour tout renseignement complémentaire contactez Dom, soit par tél: au 06 33 83 78 56 , soit par Courriel au: domi.cassou@laposte.net
Pensez a prendre un pique nique, le lieu n'est pas abrité, on espère qu'il fera beau sinon quelques bâches tendues feront l'affaire.

Bonne exploration à tous


25/09/2018
1 Poster un commentaire

Réseau du Calel - Sorèze (81) - Pétition contre l'extension de la carrière

Réseau du Calel - Sorèze (81) -  La demande d'extension de la carrière affecte le massif du réseau du Calel.

Cette cavité présente un intérêt spéléologique mais également un intérêt archéologique important ( Informations sur la cavité).

Si l'Administration (Préfet du Tarn) reste uniquement sensible au chantage à l'emploi du carrier ( une carrière, c'est plutôt très peu de personnel et beaucoup de nuisances (bruit, poussières, circulation de PL, ...)), un patrimoine archéologique et spéléologique va être partiellement anéanti.

Participez à la sauvegarde du réseau du Calel et signez la pétition.


01/06/2016
0 Poster un commentaire

La Dent de Crolles

La Dent de Crolles. Le livre est épuisé, alors Baudoin Lismonde met le livre en téléchargement sur le site du CDS Isère http://cds38.org/livre-dent-de-crolles/ Bonne lecture!


05/01/2016
0 Poster un commentaire

Voyage au Mont Perdu

Voyage au Mont Perdu

Documentaire scientifique de 15 minutes réalisé pour le Parc National des Pyrénées (France) et la Comarca de Sobrarbe (Espagne)
Histoire et formation géologique du Mont Perdu


27/11/2015
0 Poster un commentaire

06/07/2015: Triste nouvelle

06/07/2015: Triste nouvelle
sakany remi jpc dom.jpg
Rémi Rautureau
, ancien collègue de travail, vient de décéder à l'âge de 46 ans, piqué au cou par un frelon asiatique.
C'est grâce à lui et à sa fille que je suis revenu à la spéléo, en visitant quelques classiques en Ariège. Il avait passé quelques années spéléo au sein du GRASLourdes (2000-2004) et avait participé aux travaux-topo, que nous avions réalisés dans le Réseau Sakany.
Dans ces moments douloureux, toutes mes pensées vont vers sa fille, sa compagne, sa mère, sa soeur et tous les siens.


06/07/2015
1 Poster un commentaire

F3 Languedoc-Roussillon du 25/03/2015:

F3 Languedoc-Roussillon du 25/03/2015:
Hérault: de la prison ferme requise contre un voleur de stalaltites dans la Grotte de Clamouse


27/03/2015
0 Poster un commentaire

LA DEPECHE du 07/01/2015:

LA DEPECHE du 07/01/2015
Hérault : arrêtés alors qu’ils tentaient de voler des cristaux rares dans une grotte


11/01/2015
0 Poster un commentaire