GRASLourdes

GRASLourdes

ACTIVITES 2018


11/11/2018: SE-08

11/11/2018: SE-08
ABADIE Isabelle
ABADIE Pierre-Michel
CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
LACRAMPE Jean-Luc
MASSUYEAU Alain
MENGELE Jean-Claude
NURISSO Bruno
SANCHEZ Joël

AuJourd'hui, nous nous retrouvons à sept sur la place d'Omex et sans tarder, nous nous rendons au SE-08.
On se prépare et je descends au fond, il y a une petite flaque d'eau dût à aux petits suintements sur les parois. On commence par évacuer les déblais de la veille. Je creuse dans la terre, ou dans la boue. Tout en descendant, je gratte et purge ce que je peux, du coté de la parois terreuse. Finalement les restes du bloc se décolle de la paroi, rendant la section du puits plus confortable. En fin de matinée Joël arrive. Vers midi, c'est l'heure de la pause casse-croûte.
Début d'après-midi, je retourne au fond, Jean-Luc nous a rejoint. On poursuit notre descente. Au bout de quelques heures, cela sans semble s'élargir du côté de la paroi terreuse, malheureusement  le courant d'air est quasi inexistant. Ce n'est semble-t-il qu'une petite niche. Véro installera une échelle spéléo et fera sa première descente à l'échelle.  Il nous faudra encore creuser. Il se fait tard et nous décidons d'arrêter la désobstruction pour aujourd'hui, ou nous sommes descendu, d'1,50m. de plus.

Les travaux vont se poursuivre en fonction des disponibilités de chacun , ce n'est pas gagné mais on y croit toujours !!

Compte-Rendu G.S.H.P.


12/11/2018
0 Poster un commentaire

10/11/2018: SE-08

10/11/2018: SE-08
CASSOU Dominique
CORONADO Jean-François
DOYEN Véronique
2018 11 10 10112018 SE-08 .jpg
La météo annonce de la pluie et nous ne sommes pas nombreux, ce sera donc une petite sortie, Jean-François nous accompagnera. 
C'est à 9h à Omex, que l'on retrouve J-F, qui nous a emmené quelques viennoiseries.
Au bout d'une petite demi-heure de marche, nous arrivons devant le SE-08. Sans trop tarder, Véro prépare son matos et descend au fond, on la suit. Dehors, il se met à pleuvoir quelques gouttes. Véro met une corde en place, et prépare une micro-paille dans le bloc qui nous empêche de poursuivre confortablement notre désobstruction. Une deuxième paille sera nécessaire. Nous laissons les déblais, que nous ressortirons lors de notre prochaine sortie, quand  nous serons plus nombreux !
Retour tranquille et sans pluies jusqu'aux voitures. Nous nous quitterons vers 15h


11/11/2018
0 Poster un commentaire

04/11/2018: SE-08

04/11/2018: SE-08
ARCANGELI Gustave
CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
JOLY Frédéric
LACRAMPE Jean-Luc
MASSUYEAU Alain
MENGELE Jean-Claude
NURISSO Bruno

C'est le lendemain de l'exercice secours au gouffre "Abdala". On est pas du tout sûre d'être assez nombreux mais nous maintenons quand-même la sortie. Finalement nous sommes six, à nous retrouver sur la place d'Omex.

Vers 10h30, nous commençons les travaux, c'est Gus qui attaquera le creusage, puis je prendrais le relai, C"est avec un bon rythme que les déblais de terre et de cailloux seront évacués. On s'enfonce de plus en plus profond.
Après la pause repas, Bruno et Jean-Luc arrivent. Je me remets au creusage, j'ai l'impression que la paroi se resserre, je continue à creuser, ouf ! ce n'est qu'un gros blocs qu'il faudra casser à grands coups de massette, voir plus!
Pour le moment il m'empêche de poursuivre mon travail confortablement et c'est vers 15h que nous décidons d'arrêter la séance.
Nous sommes descendus d'un bon mètre, la section du puits reste la même (à l'exception du gros bloc qu'il faudra supprimer à la prochaine séance).
Les travaux vont se poursuivre, ce n'est pas gagné mais on y croit !!


06/11/2018
1 Poster un commentaire

03/11/2018: Gouffre Abdala (Exercice Secours)

03/11/2018: Gouffre Abdala (Exercice Spéléo-Secours)

CASSOU Dominique

Sami
Spéléo-Secours-Français
2018 11 03a 03112018 Gouffre Abdala (Exercice Secours) .jpg
C'est pour l'exercice spéléo- secours départemental du 65. Sami doit jouer le rôle de la victime d'un accident sous-terre. Pour cela, je dois l'emmener au fond du gouffre "Abdala". Tout comme lui, je découvre cette cavité, j'avais eu des échos comme quoi elle était étroite, du coup je n'y étais jamais allé . Je retrouve donc Véro et son fils Sami à Bagnère-de-Bigorre, avec Sami nous nous rendons à l'entrée du gouffre "Abdala".
On commence par descendre une série de puits avec passage de déviation et de fractionnement. Sami qui n'est que novice se débrouille bien. On poursuit par une petite remontée, quelques étroitures, une main courante. On arrive à l'endroit de "l'accident", et nous attendons les secours. Tout au long du parcours, la cavité est concrétionée et pas si étroite que çà
Une première équipe arrive, fait un bilan santé, installe un point chaud pour le blessé, pendant ce temps Sylvain et moi installons le poste radio. Le contact radio avec le PC est effectué, le bilan santé y est transmis. Mon rôle d'accompagnant de la victime est terminé et je laisse Sami à la charge des sauveteurs et je remonte. Lors de ma remontée je signale ma position au passage de chaque poste de radio, je croise les différentes équipes procédant: au transport de la civière, au rééquipement, à l'installation du fil téléphone par Véro, et les autres équipes prêtes à installer les différents ateliers.
Je ressors en milieu d'après-midi et transmets le bilan santé écrit au PC.

Vidéo de l’exercice secours par J-C Mengelle

Compte-Rendu du CDSC65

Article de presse


06/11/2018
1 Poster un commentaire

Du 27/10/2018 au 04/11/2018: Séjour ARSPAN 2018

Du 27/10/2018 au 04/11/2018: Séjour ARSPAN 2018

CASSOU Jean Pierre
ARSPAN

2018 11 03 Du 27102018 au 04112018 Séjour ARSPAN 2018.jpg
Séjour annuel de Toussaint à Bidon sous l'égide de l'ARSPAN

Relativement peu de monde pour ce séjour qui sera probablement le dernier sous ce format, les objectifs d'exploration dans l'Aven de Noël s'étiolant et les effectifs se réduisant. De plus, cette année a été marquée par plusieurs événements familiaux parmi les membres de l'ARSPAN.

Après un long trajet ferroviaire et une arrivée tardive via Marseille et Pierrelatte (horaires regraphiqués à la suite des inondations dans l'Aude et de la VUT entre Carcassonne et Lézignan-Corbières; la SNCF m'a informé régulièrement), je retrouve la base-vie de Bidon 'Chez Annie' et une partie des potes de l'an dernier pour de nouvelles aventures.
Le programme de la semaine est quelque peu allégé par rapport à l'habitude, ce que le mauvais temps n'arrange pas.
En ce qui me concerne, je ne prévois pas grand chose en topo, et je n'ai d'ailleurs amené qu'un seul DistoX et un terminal avec deux batteries, amplement suffisant vu le programme. Peut-être un scan 3D de la galerie supérieure et de la galerie de la grande coulée.


28/10/2018: Petite balade dans les Gorges de l'Ardèche avec Thierry Martinello


29/10/2018: Aven de Noël
CASSOU Jean-Pierre
GERAULT Pierre
+ 2 ARSPAN / GASOIL

Visite d'inspection dans le réseau: P90, Galerie Principale, Galerie Blanche, Galerie Supérieure, galerie de la Grande Coulée et galerie des Chauves Souris.
Mesures de CO2


31/10/2018: Aven de Noël
CASSOU Jean-Pierre
+ 2 ARSPAN / GASOIL

Inspection de la Galerie Intermédiaire


01/11/2018: Aven de Noël
CASSOU Jean-Pierre
+ groupe extérieur inscrit régulièrement

Pour JP: Topographie 3D de la Galerie Supérieure et de la Galerie de la Grande Coulée
Pour le reste du groupe: Visite de l'aven


Le reste du séjour: programmation, dessin topo, quelques siestes, etc ...

A noter que mon séjour, qui s'est bien déroulé, a été menacé d'annulation à plusieurs reprises (événements familiaux, absence du principal 'moteur' du groupe, incertitudes ferroviaires liées aux inondations dans l'Aude).
Toutefois, le séjour est positif puisque la topographie de l'Aven de Noël est maintenant bien détaillée et que j'ai pu faire trois descentes dans l'aven de Noël.


05/11/2018
0 Poster un commentaire

21/10/2018: Carrière souterraine de Citon III ( Cenac, 33)

21/10/2018: Carrière souterraine de Citon III ( Cenac, 33)

CASSOU Jean-Pierre
GALLOU Jean-Claude
Suite et fin de la topographie du réseau
Recherche d'éventuels passages vers citon II: Trouvés mais colmaté pour l'un et busé pour l'autre (diametre 20cm env sur 4,25m)

Topo du jour: 357m
Développement actuel du réseau: 4 070m
TPST 3h

22/10/2018
0 Poster un commentaire

20/10/2018: Carrières Souterraines de Langoiran I - Pied du Château (Langoiran, 33)

20/10/2018: Carrières Souterraines de Langoiran I - Pied du Château (Langoiran, 33)

CASSOU Jean Pierre
2018 10 20a 20102018 Carrières Souterraines de Langoiran I - Pied du Château (Langoiran 33).jpg
Poursuite de la topographie du réseau

Topo du jour: 2.133 m
Total topo: 4.385 m
TPST 11 h


22/10/2018
0 Poster un commentaire

20/10/2018: Gouffre du Python

20/10/2018: Gouffre du Python
APERS Jean-Marc

ARCANGELI Gustave

ASCARGORTA Robert
BERNHART Agnès

CASSOU Dominique
CHAUMONT Audrey
GUILHOT Pascal

LE GOFF Didier
MINNARD Eric
RUMEAU Jean-Noël
SERIN Claudie

TESTAS Pascal
ZIBROWIUS Sylvain
Nicolas
2018 10 20 20102018 Gouffre du Python .jpg
Cela fait déjà quelques années, que j'entends parler du gouffre du Python. Donc quand le club d'Airbus m'invite à leur prochaine sortie sur St-Pé, j'accepte sans hésiter. La veille, Didier, Gus, Jean-Marc, ... y sont montés pour repérer l'entrée et commencer l'équipement.
Comme d'habitude sur le massif Saint-Péen, c'est avec une météo maussade, que nous démarrerons notre marche d'approche depuis la carrière d'Asson. Durant la montée, nous nous ferons doubler par plusieurs coureurs d'une course de trail. Vers 11h, nous sommes devant l'entrée de la cavité. Didier, suivi de Nicolas partent en tête. Nous commençons par une petite désescalade, suivi d'un petit boyau et de quelques plans inclinés descendants. Nous arrivons rapidement devant les puits. On peut y voir quelques stalactites et stalagmites. Impressionnée par les puits, Audrey renoncera a poursuivre l'aventure et ressortira. Au fur et à mesure de notre descente, on peut admirer le travail d'érosion de l'eau et les puits descendus sont impressionnants et de plus en plus beau. On quitte momentanément le puits pour passer par une petite galerie. On fait tomber volontairement des pierres et lames menaçantes et non stabllisées. C'est ici que Didier ne se sent pas bien et remonte avec d'autre personnes, Pascal T., prend la relève de l'équipement. Une succession de  beaux puits nous emmène au plafond d'une très vaste salle chaotique. Nous serons une dizaine à arriver à la salle, Bob y prendra quelques clichés. A peine arrivé à la salle certains remonteront, Gus, Sylvain, Jean-Noël et moi iront au fond de la salle (env -350m). Dans quelques recoins cachés sous les blocs on y trouvera quelques mini concrétions. Nous mangerons un peu avant de remonter. Les premiers ressortirons vers 18h et attendront le reste de l'équipe qui ne ressortira qu'après avoir tout déséquipé, vers 21h, .
Le retour se fera dans la nuit, sur un sentier boueux et très glissant, je me suis souvent retrouvé par terre !.
Malgrès une marche d'approche un peu longue et pénible, c'est un magnifique gouffre qui mériterait de devenir une classique !
Nous retrouverons  tout le monde au stade de foot de St-Pé, pour partager ensemble, une excellente garbure préparée par Pascal G..

Photos de Bob, Sylvain, Dom


27/10/2018
0 Poster un commentaire

13/10/2018: SE-08

13/10/2018: SE-08
BOUE Pierre

CASSOU Dominique
DOLE Alain
DOYEN Véronique
ESCALE Michel
LACRAMPE Jean-Luc
LECLERC Michel
MENGELE Jean-Claude
NURISSO Bruno
2018 10 13 13102018 SE-08 .jpg
A 9H30 nous sommes sept à nous retrouver sur la place de l'école à Omex, sans trop tarder un peu de covoiturage et direction le col d'Hech. Mise à part Pierre et moi, l''équipe est prête, sac sur le dos, elle attaque la petite demi-heure de marche. A peine le temps de se préparer , un 4X4 arrive, c'est Michel Leclerc, on lui demande d' avancer nos sacs jusqu'au bout de la piste. On finit notre marche d'approche sur les pentes du Castet-Miu, jusqu'à l'entrée du "SE-08".
Chacun prends son poste de travail; au creusage, au tirage des seaux, et à l'évacuation des déblais. Il ne faut pas moins de 6 personnes pour procéder confortablement à cette désobstruction. C'est Véro et Bubu qui débuteront le creusage. Au bout d'un moment je les relayerai. Le va-et-viens des seaux  qui sortent les uns après les autres, rythme ce travail. L'ambiance quelque peu gauloise y est bonne. A l'approche de midi, Alain arrivera et Jean-Claude s'occupera du feu et des grillades. Au repas, saucisses, ventrèches, poivrons ..... A la fin du repas,  Jean-Luc et son chien nous rejoindront. Ensuite les travaux reprendront, Pierre prendra  la relève au creusage avec une efficacité remarquable. ensuite je le remplacerai . Les deux "Michel" nous quitteront dans l'après-midi. Nous terminerons cette séance au alentour de 17h, après avoir creusé  et sorti de la terre et des cailloux sur un mètre de profondeur, de plus en plus de pierres mais toujours pas d'air !
Les explorations vont se poursuivre, avis aux amateurs !

Compte-Rendu G.S.H.P.


14/10/2018
0 Poster un commentaire

Du 28/09/2018 au 03/10/2018: Week-end Pic d'Areng

Du 28/09/2017 au 30/09/2017: Week-end Pic d'Areng
ARCANGELI Guillaume
ARCANGELI Gustave
BEUTLER Eddy
BOLZLI Windy

CASSOU Dominique
DIEU Guy
DOYEN Véronique
MEURY Pierre Xavier

ZIBROWIUS Sylvain

2018 09 30 Du 28092017 au 30092017 Week-end Pic d'Areng .jpg
Cela fait 2 jours que Sylvain et Gus sont à la cabane de Jéseaux. Aidé de Guy, qui nous a mis sa cabane à disposition. Ils sont montés avec 2 petites remorques de matériels (cordes, amarrages, grillage,....) .
A l'initiative de Sylvain, l'objectif de ce séjour est de reprendre l'exploration et d'aller voir le terminus à -355m. Mais pour cela il faut sécuriser la zone d'entrée. Avant que nous arrivions, ils se sont attelé à cet ouvrage qui consiste à mettre du câble et du grillage afin de parer à toute chute de pierre dans le grand puits.
Le vendredi soir à 22h, nous avons rendez-vous à la place de Sarrancolin, avec Gus, qui est venu chercher Guillaume. On charge nos véhicules et direction Jéseaux et la cabane, où l'on retrouve Sylvain.
Après une bonne nuit passée à la cabane, on monte au Pic d'Areng. Nos amis suisses (P.X., Eddy et Windy) ayant répondu à notre invitation, nous les recontactons. Ils sont déjà à Arreau, Gus se dévoue et décide d'aller les chercher. Pendant ce temps, nous irons au gouffre. Sylvain y rentre le premier, suivi de Guillaume, et procède à l'équipement. Véro et moi profitons d'une demi-heure de plus au soleil et rentrons. On peut y voir le beau travail de sécurisation de Sylvain et Gus. On se retrouve tous au bas du grand puits. Tandis que Sylvain continue l'équipement en s'éloignant des pente d'éboulis, nous commençons à apercevoir quelques fossiles sur les parois. Nous sommes dans un retrécissement (très relatif)  avant d'arriver au sommet d'un très grand et joli puits (env. -90m). On passe au-dessus d'un pont suspendu, et nous descendons ce grand puits qui fait environ 80m. Au bas de celui-ci, un éboulis, et un départ à gauche d'une galerie remontante, avec un petit ruisselet que je remonterai sur près de 50m. Nous poursuivons notre exploration dans une diaclase descendante et légèrement arrosée. Nous arrêterons notre exploration au sommet d'un puits par manque de corde à la cote -240m. Grâce à l'équipement confortable que Sylvain a fait, la remontée de ces puits en ai très facilité, mais il faut rester très vigilants au niveau des éboulis, à ne pas faire partir de pierres. Nous ressortons dans la nuit et arrivons à minuit pile à la cabane, ou Gus nous attend, tandis que les suisses sont allés se coucher.
Le lendemain, Gus ne descendra pas sous-terre car il attend la visite de son frère et de sa nièce . Les autres iront au gouffre du pic d'Areng. Sylvain posera des broches depuis le sommet du premier grand puits, jusqu'à la cote.

Les suisses le suivront, tandis que je mettrai le grillage pour sécuriser la trémie au-dessus du "P4" et je ressortirai.
De retour à la cabane avec Véro, on retrouvera la famille Arcangeli et Guy qui nous proposera de nous (Guillaume, Véro et moi) redescendre à Sarrancolin

Le lundi 01/10/2018: Les suisses repartent, et il ne reste plus que Sylvain et Gus

Ci-dessous la suite du compte-rendu, par Gustave


Lundi 01/10/2018

 

Départ de la cabane vers 09H30, entrée dans le puits 10H30, descente rapide jusqu’ à – 190 pour reprendre l’équipement de la cavité. Sylvain se chargera de l’équipement jusqu’au fond. Il équipe une traversée pour mettre un amarrage fiable bien à l’aplomb du puits de la « Corde ». La suite se déroulera dans plusieurs puits successifs avec différentes profondeurs pour nous emmener jusqu’à – 335. L’équipement de toute cette portion prends du temps et demande de l’attention car des blocs instables jalonnent notre progression. La fin de de cette partie consommera l’ensemble des cordes que nous avons prises et l’utilisation d’une corde d’escalade avec rajout en milieu de puits nous permettra d’atteindre la côte -350. Les puits sont bien humides par rapport à ceux du départ. Nous arrivons à la fin historique de cette cavité a – 355 qui comporte les noms des explorateurs gravés sur le calcaire (photos). Mais la suite, certes étroite, semble praticable. Nous nous engageons dans ce méandre actif et arrivons après une dizaine de mètres sur une étroiture qui semble difficile de passer. Je tente de passer par le bas mais se bloque et l’aide de Sylvain est nécessaire pour le dégager. Sylvain tente de passer par la partie haute, c’est en s’engageant qu’un petit bloc cède et lui permet de passer, non sans mal. Deux tirs seront nécessaires pour rendre ce passage confortable. Nous continuons notre progression dans le méandre pour arriver sur une autre étroiture que nous agrandirons avec 3 tirs pour passer. La suite se présente comme praticable. Sylvain s’engage afin de reconnaitre une suite possible. La pente du méandre s’accentue et des tirs seront nécessaires pour continuer confortablement cette exploration. Nous avons parcourue environ 30 mètres de première. Après une rapide collation nous attaquons la remontée en déséquipant le puits. Nous remonterons l’ensemble des cordes et des amarrages jusqu’ à -190. Nous continuons avec un seul Kit chacun pour sortir du puits à 3H00 du matin. Comme le prévoyait la météo c’est la première nuit froide de ce mois d’octobre et l’herbe est recouverte d’une gelée blanche épaisse, qui déclenchera de nombreuses glissades sur le retour à la cabane.
TPST : 16h30

Mardi 02/10/2018:
Départ de la cabane 11H00 pour déséquiper la deuxième partie de la cavité. Durant la marche d’approche pour rejoindre le puits, nous rencontrons les 2 bergers du secteur Ramon et Mickael à qui nous demandons s’ils ne connaissent pas d’autres cavités. Celle annoncée par Ramon est connue. Par contre celle indiquée par Mickael n’est pas répertoriée et avant de descendre pour déséquiper le gouffre d’Areng  nous allons voir le puits indiqué par Mickael. Sylvain arrive le premier à hauteur de l’entrée de ce puits, qu’elle n’est pas sa surprise de découvrir au fond de celui-ci une brebis vivante. Le puits présente une profondeur d’environ 5 mètres mais une désescalade est possible pour s’assurer de l’état de cette brebis. Gus descend dans le puits et trouve une bête, certes affaiblie et maigre mais néanmoins en forme. Elle fait partie du troupeau de Mickael. Il est impossible de la remonter à mains nues. Des cordes, sangles et une poulie sont nécessaires pour la remonter. Après avoir ravitaillé l’ovin en herbe, nous proposons au berger de réaliser cette opération le lendemain matin. Nous rejoignions le gouffre d’Areng que nous déséquipons entièrement. Nous redescendons avec 2 kits chacun, nous reviendrons chercher les autres kits demain après avoir fait le sauvetage de la brebis. Nous serons de retour à la cabane vers 19H00.
TPST :6h

Mercredi 03/10/2018:
Nous avons RDV ave Mickael devant le puits en question pour sortir la brebis de son piège. Au total nous serons 5 car 3 bergers sont présents. Angèle la bergère d’Areng descendra dans le puits avec Gus pour équiper la brebis avec des sangles et faire la liaison à la corde. Sylvain aidé des bergers assurera la remontée de la brebis par corde. L’opération se déroule parfaitement bien et la brebis après quelques pas hésitants, se restaure bon train et rejoint le troupeau sans tarder. Avec Sylvain, nous remontons sur le gouffre du pic d’Areng pour récupérer les derniers kits. Nous serons de retour à la cabane vers 13H00. Nous déjeunons rapidement et Guy arrive car il participe avec son 4 x4 au retour du matériel dans la vallée, nous faisons le point du matériel et commençons le chargement des 4 x 4 et des remorques. Départ de la cabane, fin du camp vers 17H00, arrivée dans la vallée vers 18H30.

Nous terminerons ce camp en prenant l’apéritif chez Guy. Nous remercierons Guy pour son aide durant le camp et pour le prêt de sa cabane.

Photos de: Sylvain, Dom, P.X

 


13/10/2018
1 Poster un commentaire