GRASLourdes

GRASLourdes

ACTIVITES 2019


16/03/2019: Grotte de Siech

16/03/2019: Grotte de Siech
CASSOU Dominique
CORONADO Jean-François
DOYEN Véronique
DUBARRY Gilles
DUBARRY Matis

6h30, Véro vient me chercher,  on passe prendre Jean-François et direction Lannemezan, où Gilles, Matis, ... nous rejoindronT pour faire la route ensemble. Arrivés à Saurat, on se prépare, et d'autres voitures arrivent c'est un club de Lavelanet qui vient aussi pour faire une sortie initiation. On sera nombreux  dans la grotte !
C'est à 11h que nous rentrerons à la grotte de Siech. On rejoint vite la rivière que nous remontons dans un joli méandre aux parois érodées (coup de gouges) par l'eau. les gamins sont heureux et quasi-incontrôlables. Le long de notre progression des méandres se recoupent, s'élargissent et sont de plus en plus concrétionés. Ensuite nous quittons la rivière et parcourons quelques belles salles aux belles dimensions et très garnies en concrétionnement, gours, stalagtites, fistuleuses ... Cette grande salle sera le terminus de notre visite. Tout au long de cette visite, de nombreux clichés seront pris
Le groupe de Lavelanet aura sûrement été voir les plafond de la rivière, que nous n'irons pas voir. C'est probablement pour cela que nous ne les croiserons pas. Nous ressortons vers 14h. Une bonne bière fraîche, et on casse la croute.
Avant de quitter l'Ariège, nous irons voir l'impressionnante entrée de la grotte de Bédéilhac, d'où un avion avait décollé et atterri de cette grotte. Le retour des deux voitures dans les Hautes-Pyrénées, se passa bien, mal grès quelques moments de stress quand nous nous sommes perdus de vues.
On quitte Gilles et les gamins. Puis c'est chez Jean-François que nous retrouvons Alfonsa qui nous a préparé une bonne pizza. On se quittera après cet excellent repas.

Photographies de Véro, Dom & de Jean-François


18/03/2019
0 Poster un commentaire

02/03/2019 & 03/03/2019: Du côté de Tarascon sur Ariège

02/03/2019 & 03/03/2019: Du côté de Tarascon sur Ariège
BERTRAND Rémi
CASSOU Dominique
CASSOU Jean-Pierre
DAMAIS Marie
FONT Blandine
JOSSE Thomas
JOSSE Yann
PERRET Emilie
RIVIERE Erwan 

Mathieu
Sarah
Sandrina
Jade
Albert

Les membres du GESA sont arrivés la veille au camping d'Alliat pour un petit week-end en Ariège.

03/03/2019:
Une première équipe ( Marie, Blandine, Emilie, Erwan) est allé au gouffre de Génat. Il est prés de 10h quand j'arrive à Tarascon/Ariège et je décide de retrouver l'équipe 2 qui encadre une sortie initiation à la grotte de Sakany, je les retrouve à l'entrée des échelles au moment ou les derniers participants descendent le puits d'entrée. On visite la galerie avant de descendre par les échelles ou Rémi aura installé une corde d'assurance. Cette descente ressemble beaucoup ) une "via ferrata" ou plutôt "via souterrata". On arrive vite au collecteur ou "Galerie du métro". Surprise, Il n'y a pas d'eau, tout comme pas une goutte d'eau n'arrive de la cascade ! On visite cette belles "Galerie du Metro" avant de remonter tranquillement vers la surface.
La journée n'est pas terminée et nous décidons d'aller parcourir les vastes salles de la grotte de Sabart. En traversant le grand porche certains sont ébàhis par tous l'équipement en plafond de voies d'escalade. La visite est facile, c'est plutôt une randonnée souterraine, on peut y voir différentes concrétions, piliers, colonnes... On fera un détour par l'entrée préhistorique et la grande salle avant de ressortir dans le grand porche.

04//03/2019:

Je retrouve l'équipe girondine au complet et direction la grotte de Siech. Il y a déjà au moins une dizaine d'année que je n'y suis pas retourné. maintenant il y a un petit parking et on se gare facilement. La marche d'approche est nulle. Très vite après être entrés nous trouvons la rivière que nous remontons, dans un joli méandre aux parois sculptées  (coup de gouge) par l'eau. Le parcours est très agréable en plus d'être facile. c'est par de belles salles concrétionnées que nous terminerons notre visite. Le retour se fera rapidement.

C'est tous ensemble que nous terminerons cet agréable week-end par un pic-nic sur l'herbe

Photographies de Dom & JPC


08/03/2019
0 Poster un commentaire

23/02/2019: Carrières souterraines de Labasque I

23/02/2019: Carrières souterraines de Labasque I

CASSOU Jean-Pierre

Poursuite de la topographie du réseau

Topo du jour: 2.338 m
Développement du réseau: 8.400 m

TPST 11h


24/02/2019
0 Poster un commentaire

23/02/2019: Vieille Mine

23/02/2019: Vieille Mine
CASSOU Dominique
DE PAZZIS Louis
DOYEN Véronique
POUDEVIGNE Jean-Marc

Aujourd'hui c'est avec le "groupe mine" que nous partons vers les anciennes mines de Galène (plomb) et blende (zinc) de Penarroya . "Vieille Mines" Objectif: continuer l'explo de jeudi faite par Wec et Jean Marc à partir du N 1150. On prépare les sacs, ce sera  2 équipes "flottantes" et autonomes à 2 entrées différentes qui peaufinent l'équipement et se rejoignent à un carrefour avant de continuer l'explo ensemble.
Nous nous retrouvons au parking de Poueyaspé: Jmarc / Wec / Dom et moi, le temps est superbe, même chaud dans la montée et quand nous basculons sur le versant des mines nous continuons dans la neige.  Avant de rentrer sous terre et après 1h30 de montée nous cassons la croûte au soleil...trop bien. 

Jean Marc décolle en premier pour aller poser une main courante, Wec le rejoint. Quant à Dom et moi nous partons a l'assaut du point 1220 pour plonger dans un névé qui fait toboggan et rentre dans les entrailles de la terre ha ha ha. Un peu plus loin nous apercevons la première corde en place, on peaufine l'équipement , quelques fractios plus tard, au bas du puits, on fait une liaison à la voix avec l’équipe du bas. Nous continuons notre progression un peu horizontale puis verticale et en profitons pour remplacer les 2 cordes suivantes par une seule et unique. Les 2 équipes sont de nouveau ensembles, Wec a déjà posée la tête de puits pour explorer la suite . "A toi de jouer Véro!"  "YESSSS" je pars à la découverte de l'inconnu, je suis excité comme une puce à l'idée de découvrir ce qu'il y a derrière. Une trappe plancher, une première échelle en fer qui éclate en 3 morceaux a mon passage ..."T'as grossi Vero ! " , j'ai tout entendu.  C'est fragile ici, je me sent comme une éléphante dans un magasin de porcelaine ...ça continu, chouette, je pose un nouvel amarrage, je descend une 2iéme échelle qui se pulvérise littéralement sous mon poids et en bas un beau replat. Les copains me rejoignent et la suite... miam miam : il y a du très gros. Je récupère toutes les cordes et amarrages dispo et je m'engage dans cet énorme volume, p'tain que c'est bon !!!! je raboute une corde , une autre et je termine à 3/4m du fond dans un fort pendage...en bout de corde. Jean Marc arrive avec la corde magique qui va nous permettre de continuer ces derniers mètres et que nous n'avions pas compté dans notre stock et pour cause: marque lidl, poids max 110kg ...tout usages .... on est des barges grave ! 
Jean Marc prend le relais et continu l'explo des derniers mètres du pendage; Il jette un coup d’œil aux trémies mais elles sont obstruée et fragiles ; On voit du "vide" sur la droite , il y va ...ça passe , je lui emboîte le pas et ... Jonction , Jean Marc me dit "le petit pont il est la bas !  "ayé je reconnais! . Et une traversée de plus: on appelle Dom et Wec qui nous rejoignent en récupérant les kits. On prend la direction de la sortie, Wec et moi par l'itinéraire "petit pont" ; J Marc et Dom par la "roue à Aube" 
avant de nous retrouver et sortir en passant par un point que je n'oublierai jamais , souvenir d'une explo  ou nous avions accosté en kayac de mer gonflable (JMarc et moi) quelques années auparavant alors que nous étions en exploration dans les exores de la mine.
Résultat de la sortie : une très belle traversée  avec un départ à 1220 et une arrivée côté Cauteret à 1100. Une entente et complémentarité entre les équipes au top , et des franches parties de rigolade... ça s'appelle la décompression minière et c'est drôlement bien.
CR Véro 
 

24/02/2019
0 Poster un commentaire

16/02/2019: P-S-M : Boucle des cascades /amont d'Arphidia :

16/02/2019: P-S-M : Boucle des cascades /amont d'Arphidia :
DOUAT Michel
DOYEN Véronique
NURISSO Bruno
Alain
Anais
Michel
Ce samedi il y a beaucoup de monde au rendez-vous pour un interclub 64 /arsip/gshp, une occasion pour moi de découvrir l'amont d'arphidia et de donner un coup de main. 
Nous sommes 6 pour ce circuit des cascades, très méandreux et parfois étroit ! si si, même à la Pierre il y a des étroitures. Le déséquipement ce fait tranquillement.  On évite de s'éterniser sous les pisseroles d'eau assez abondantes, surtout dans la cascade terminale qui est ma fois très sympathique mais bien "chargée" aujourd'hui. Belle ambiance aquatique. Un dernier passage étroit (y en a qui aiment, d'autres moins) et c'est la sortie pour Christophe Valérie et les 2 Michel. 
Bruno et moi continuons vers la salle Accoce, nous allons jeter un coup d’œil à la trémie bouchant le passage. j'en profite pour faire quelques photos  en prenant le temps de la visite. Puis sortie et soupe chaude dans la cabane de Dominique Prebene. TPST environ 7 heures . Excellente journée sous terre . 
CR: Véro Doyen 

17/02/2019
0 Poster un commentaire

16/02/2019: Carrières Souterraines de Langoiran I - Pied du Château (Langoiran, 33)

16/02/2019: Carrières Souterraines de Langoiran I - Pied du Château (Langoiran, 33)
CASSOU Jean Pierre
ANTON Mickaël

Poursuite de la topographie du réseau

Topo du jour: 2.323 m
Développement du réseau: 21.663 m
TPST 12h

Peu après le démarrage de la séance topo, on fait quelques photos d'une superbe salle concrétionnée en 291.63 puis Michaël me trace des itinéraires, dont un qui aboutit à la série 416, c'est à dire un bon cheminement, puis ressort.
Je poursuis la topo de la 291 en essayant de finaliser les départs à main droite. Un réseau concrétionné et effondré à deux niveaux s'offre à moi, et çà ressemble à de la vraie spéléo: éboulis, chaos de blocs, concrétions, étroitures, eau. Un niveau bas est topographié et débouche sur une entrée mais une étroiture me barre le passage. Finalisation et je passe au départ suivant en 291.71. C'est un étage classique qui redonne sur le secteur effondré/ topographié précédemment. En 291.85, je topographie une petite boucle et je choisis de poursuivre par une descenderie qui me fait changer de niveau. Je suis dans du haut de plafond (très rare dans ce réseau) et je fais partir une série 643 en 291.92. Elle me conduit vers la même entrée que le réseau effondré. Un roncier défendant cette entrée lui ôte tout intérêt.
Retour en topographiant tout ce qui peut l'être et un réseau de bon développement est traité. Il jonctionne en 604.1 comme espéré, de plus, c'est très confortable. Je poursuis la série 291 en suivant un fil d'Ariane et je m'arrête devant un mur percé à poursuivre.
Sur le chemin du retour, je choisis de suivre l'autre côté du fil d'Ariane et après 160 me de progression (série 675), je suis arrêté sur une zone inondée avec le fil d'Ariane qui continue.
Demi-tour, il est 01h, je me dirige vers la sortie et un petit cheminement est ajouté au passage de la boucle 362.

Sortie vers 02h15, Michaël me ramène à Bordeaux.


17/02/2019
0 Poster un commentaire

10/02/2019: SE-08

10/02/2019: SE-08
CASSOU Dominique
DOYEN Véronique

La météo n'étant pas de la partie ce jour et manque de participants pour le week-end, c'est la curiosité de voir les conséquences occasionnés par les fortes pluies de ces derniers jours, qui nous poussent à faire une visite éclair au SE-08.
Arrivé sur place, je constate la mise en place de la corde jusqu'au sommet du puits, effectuée par Véro venue la veille. A la descente je remarque très vite qu'une partie terreuse du plafond s'est encore une fois effondrée. Je vais voir et trouve vite le léger courant d'air. Véro ayant emmené un briquet pour avoir une flamme et mieux visualisé le courant d’air. La flamme vacille et semble même être aspirée.
On y croit de plus en plus !! mais je crains que ces effondrements successifs et tous ces déblais à remonter ne nous découragent.


13/02/2019
0 Poster un commentaire

02/02/2019 & 03/02/2019: Week-end dans le Lot

02/02/2019 & 03/02/2019: Week-end dans le Lot
BOILLOUX Hugo
BOUJU Delphine
CASSOU Dominique
CHAUVELOT Michel
COURGENOUIL Harry
DANSAC Marie-Paule
PAQUET Valérie
ROUY Jean-Luc
VERDON Vincent

Ayant été informé qu'un inter-club spéléo était organisé dans le Lot, à l'initiative d'un club de la Vienne, le S.C.A.. Delphine me demanda si cela m'intéressait. L'idée de rencontrer de nouvelles personnes dans une région que je connais si peu m'enthousiasme et j'accepte. Je me rends donc le vendredi soir à Caniac-du-Causse. Là, je retrouve Delphine et je fais la connaissance des autres participants venant de la Vienne et de Charente-Maitime. Les kits pour les différentes sorties du lendemain seront préparés le soir-même.

Le 02/02/2019:

Une première équipe composée de Hugo, Harry et de Vincent, ira à l'Igue du Drapeau (Diane) mais ne pourra pas y descendre, car croyant la cavité brochée, ils n'avait pas de plaquettes sur eux. L'après-midi, ils iront à l'Igue de l'Aussure.
La deuxième équipe guidée par Jean-Luc et composée de Delphine, Marie-Paule, Valérie, Michel et moi, ira tout d'abord à l'Igue de Géniez. C'est Valérie qui, sous la vigilance de Jean-Luc, sera à l'équipe. La cavité s'ouvre par une verticale de 16m. A la base du puits la cavité se divise en deux. Nous descendons du côté le plus vaste qui nous emmène sur un petit puits concétionné (prolongement de la salle) de 7m à 8m. Nous irons vers une belle galerie et Jean-Luc et moi irons au-delà d'une escalade de 6m (équipée). Au bout de cette galerie, nous nous sommes arrêtés devant une coulée de calcite trop glissante. Nous revenons sur nos pas et continuons vers l'aval. On passe devant une colonie de chauves-souris. Plus loin , nous passons à côté d'un petit départ de puits et nous arrivons devant une belle coulée de calcite qui obstrue en partie la galerie, il nous faut escalader de 3m et redescendre derrière de 7m, c'est encore Valérie qui procèdera à l'équipement. Nous poursuivrons notre visite dans une grande galerie qui s'abaissera jusqu'à se fermer. Au retour, Valérie, Delphine et moi remonteront en tête, tandis que Marie-Paule, Michel et Jean-Luc déséquiperont.
Après la visite de cette cavité nous nous rendrons à l'Igue du Cuzoul de Senaillac que je connais déjà. Après nous être restaurer un peu. Jean-Luc équipe la voie de descente, près de l'arbre, plutôt merdique, Valérie équipe une deuxième voie de descente. Jean-Luc arrive sur le cône d'éboulis et remonte, pour superviser l'équipement de Valérie. Marie-Paule et Delphine sont frigorifiées et nous ne seront que trois: Valérie, Michel et moi à faire la visite de la salle du Vélodrome (à la base du puits d'entrée, ensuite nous irons à la salle des gours et contrairement à ma première visite, les gours sont plein d'eau, ce qui rends le spectacle plus beau.
De retour au gîte, nous retrouvons l'autre équipe. On prépare les kits pour le lendemain, avant de déguster une bonne raclette. La convivialité était bien au rendez-vous !


Le 03/02/2019:

Derniers préparatifs et nous rendons le gîte.
Tandiq que le groupe de Vincent va à la Crouzate, Je me joint à l'équipe de Jean-Luc qui ne sont que trois: Jean-Luc, Michel et Hugo. Nous irons à l'Igue de St-Martin. Après un petit raidillon, nous nous retrouvons vite devant la cavité que l'on pénètre sur quelques mètres avant que Jean-Luc ne commence l'équipement et se retrouve sous une verticale à ciel ouvert (2ième entrée, se situant quelques mètres au-dessus de la première). Malheureusement Hugo restera dehors à cause de quelques douleurs de la veille. La suite est plutôt un vaste plan incliné. Avant d'arriver au fond, que j'irai voir et qui se termine par un petit passage bas et une vasque ou j'entendais l'eau couler. Pendant ce temps Michel nous rejoint tandis que Jean-Luc a poursuivit l'équipement avec des passages plus étroits et plus humides. Nous arrivons sur un puits ou arrive de l'eau qui s'écoule sur une colonne et coulée de calcite et se poursuit tout le long de ce puits. Nous arrivons ensuite dans une partie horizontale où se trouve de magnifiques "sapins d'argiles". C'est ici que nous terminerons notre visite avant de ressortir. Je déséquiperai et nous ressortirons après un TPST de 3h30. Sans nouvelle de l'autre équipe, on se rend à la Crouzate, les premiers sortent. Je décide de m'équiper et d'aller voir ou ils en sont.
Tout le monde est sortis. rangement et inventaire du matos et chacun rentre dans sa région.

Ce fût un très bon et convivial week-end, avec beaucoup de pédagogie et de patience de la part de Jean-Luc et de Vincent. Cette initiative d'interclub devrait se renouveler, et inspirer d'autre club !

Photographies de : Delphine, Valérie, Jean-Luc, Dom


13/02/2019
0 Poster un commentaire

02/02/2019: Carrières Souterraines de Langoiran I - Pied du Château (Langoiran, 33)

02/02/2019: Carrières Souterraines de Langoiran I - Pied du Château (Langoiran, 33)
CASSOU Jean Pierre

Poursuite de la topographie du réseau

Topo du jour: 2.436 m
Développement du réseau: 19.320 m
TPST 11h30

Pour cette 8e séance (la 6e consécutive depuis Noël), l'objectif est de poursuivre la topo des secteurs autour de 437.65, d'où partent de nombreux réseaux.
Arrivé en autocar, j'entre dans le réseau à 12h45 et j'effectue le long trajet vers l'objectif.
En 416.64, je décide de démarrer un cheminement 522 qui semble se diriger vers le sud. C'est bas de plafond sur tout le parcours, aussi je topographie tout ce qui peut l'être.
En 522.15, je lance une série 535 qui se dirige vers la série 416. C'est confortable mais je suis arrêté par des murs. Sur ma gauche, une longue travée s'offre à moi, mais je la topoterai plus tard. En plus de raccourcir le trajet, cette série m'évitera toute la section 522 jusqu'à la station 15 .
En 522.26, je lance une série 546 qui dessert de nombreux diverticules avant de queuter sur un mur infranchissable et indémontable. Poursuite de la série 522, j'aboutis sur une galerie déjà référencée par le Bureau des Carrières. Je trace une série 569 qui aboutit à une entrée dans un roncier. Je topographie tout ce qui est à main droite et une série 577 m'amène à une autre entrée plus confortable. Il est 20h25 et je la pointe au GPS.
Une série 580 basse de plafond queute sur des diverticules.
Une série 585 me permet de finaliser le secteur via une grande salle et reboucle en 569.40.
En 569.23, une série 597 se dirigeant vers l'ouest est démarrée. Elle reçoit une 594 venant de 569.28. Quelques diverticules et un mur m'amènent à un carrefour en 597.20. Un violent courant d'air provient d'un tunnel surbaissé. Je lance une série 604 jusqu'à un mur; c'est grand derrière et çà prend la bonne direction pour le retour.
Je poursuis la topo par le tunnel qui fait 1.20 m de haut par 1 m de large. Le sol est assez boueux. En 597.28, je franchis un mur percé et le tunnel devient un laminoir de 50 cm de haut. J'aboutis ainsi à une autre entrée.
Je fais une reconnaissance afin de sortir de la propriété. Un simple mur est à franchir. Récupération des cônes et je rejoins le Pied du Château par la route. Je me suis économisé plus d'une heure de trajet.
Il est 23h50. Comme convenu, Michaël me ramène à Bordeaux


04/02/2019
0 Poster un commentaire

27/01/2019: SE-08

27/01/2019: SE-08
CASSOU Dominique
DOYEN Véronique

La veille Véro y est monté et m'a dit, que pas mal d'eau coulait dans le puits vertical. Comme je suis curieux, je veux voir un peu comment celui-ci réagit aux pluies.
C'est avec beaucoup de vent et sous un ciel bleu que nous montons au  SE-08. Sans perdre de temps, on y va. Au moment de prendre la corde, je la sent tendues. Je descends et constate vite que le fond que nous avions laissé propre est remplit de terre et de blocs rocheux. Effectivement le plafond c'est effondré ! J'ai peur que cela est tout bouché, mais non l'air est toujours là ! Malheureusement il faudra toute une séance d'évacuation des seaux et des bacs pour retrouver le fond comme nous l'avions laissé le dimanche précédent.
Nous ressortirons toutes les cordes que Véro ira laver dans la semaine.
Le retour à la voiture se fera contre le vent et sous la pluie.


27/01/2019
0 Poster un commentaire