GRASLourdes

GRASLourdes

ACTIVITES 2014


17/12/2014: Carrière de Bellegarde (33)

17/12/2014: Carrière de Bellegarde (33) 
CASSOU Jean-Pierre 
LALANNE Hervé 

Deuxième séance topo dans ce système de carrières hyper labyrinthique à plusieurs niveaux. 
Secteurs traités: 
- Nord-Est du réseau: Suite des cheminements et traverses. Une fenêtre ventilée donnant sur d'autres secteurs est à topographier (point 15.1) 
- Série 23 (grande galerie aboutissant à une porte dominant un ressaut: Réseau à continuer en 23.4) 
- Nombreux bouclages réalisés 
- Série 25, partant de 1.18, = ossature principale du réseau Est, vaste zone à piliers tournés. Se termine sur une salle effondrée. 
- Autour de cette artère, topographie de toute la zone remplie d'eau calcitée (présence d'une cheminée superbement concrétionnée, gours blancs), jusqu'à la série 28 qui commande de nombreux départs non topographiés 
- Retour par un cheminement suivant plus ou moins la paroi gauche (série 29), qui redonne sur le point 25.7 en délimitant un secteur à piliers non topographié 
- Poursuite de la topo en suivant la paroi gauche (cheminement 31) qui passe à côté d'un grand puits et surtout passe au-dessus de la série 25. 

Le matériel: 
- DistoX2; autonomie constatée: 6h20 en continu 
- PDA HP iPaq sous PocketTopo; autonomie constatée: 6h en continu 

Petit test: Simulation de relève d'équipe: 
---------------------------------------------------------- 
Soit une équipe 1 qui termine sa séance topo avec un PDA1. Elle est relevée par une équipe 2 qui possède un PDA2 et récupère le DistoX ainsi que les données acquises 
- Transfert des données du PDA1 au PDA2 via carte mémoire: Aucun pb. PocketTopo ouvre le fichier sans problème 
- Reconnaissance Bluetooth par le PDA2: Très laborieuse. Le PDA2 doit être redémarré. Les équipes échangent leurs appareils. 
Ne jamais faire de séances topo avec deux PDA différents. Toujours faire la séance topo avec le même couple d'appareils DistoX/PDA. 

Autres petits essais et constatations: 
--------------------------------------------------- 
- Un PDA ou une tablette perturbent très fortement le DistoX lorsqu'ils sont proches de celui-ci (moins de 20 cm) 
- Une nourrice (batterie munie de ports USB et prises) a été utilisée. Un câble micro-USB alimentant le DistoX (de grande longueur pour le raccorder à la nourrice) entraîne une dérive de 10° environ. 
- PocketTopo est stable et semble résister à la charge

- Un bug vieux de 10 ans dans le moteur de calcul de GHTopo a été mis en évidence et corrigé: le filtre d'élimination des branches dégénérées (longueur nulle par exemple) était trop tolérant. Tous les dossiers traités avec GHTopo ont été recalculés, aucun d'eux n'a été affecté par ce bug. C'est le passage à la 3e décimale de la constante de seuillage des longueurs nulles qui a révélé le défaut.

Entrée à 10h, TPST 6h30 env, 900 m topo environ, sans compter les visées rayonnantes, très nombreuses.


08/01/2016
0 Poster un commentaire

26/11/2014: Carrière de Bellegarde (33)

26/11/2014: Carrière de Bellegarde (33)
CASSOU Jean Pierre
LALANNE Hervé
MAFFRE Frédéric

Début de la topographie de cette immense carrière sur plusieurs niveaux.
Travail au DistoX et tablette, en attente des batteries pour les deux PocketPC, bien plus fiables et plus adaptés, acquis pour une bouchée de pain sur www.leboncoin.fr.
450 m topo avec le classique plantage de Qave au bout d'une centaine de visées.
Nous n'en sommes qu'au début.


08/01/2016
0 Poster un commentaire

22/11/2014 &23/11/2014: Désobstruction au Gouffre de la Fajolle(34)

22/11/2014 &23/11/2014: Désobstruction au Gouffre de la Fajolle(34)

22/11/2014: Gouffre de la Fajolle
APERS Jean-Marc
BOURGOUIN Sarah
CASSOU Dominique
FLAHAUT Claire
LE GOFF Didier
PELLIET Henri
ZIBROWIUS Sylvain

Opérationnel dès 8 h du matin, Dominique et Sylvain déblayent les produits de la fin de la séance de désobstruction précédente.
Nous sommes environ à –13m aujourd’hui, il faut arriver à –16/-17 mètres pour avoir une première chance d’entrevoir la suite de la cavité au niveau d’un lit de gravier que nous apercevons.
Vers 10h, arrivent les renforts de Toulouse, et l'évacuation des déblais se poursuit,  2 personnes à la sortie du puits d'entrée, 1 autre à la base de ce puits, 1 au boyau séparant les deux puits, 1 au sommet du 2ème puits et 2 au fonds. Cette chaine permet de se passer les seaux et de les évacuer directement dehors
À la tombée de la nuit et après une 70aine de seaux sortis, les toulousains nous quittent. Nous ferons un dernier tir, avant de retrouver P. Cabrol, au local du S.C.M.N.E.

23/11/2014: Gouffre de la Fajolle
BERBIGÉ Michel
CABROL Patrick
CASSOU Dominique
DEBROCK Guido
PARZYBUT Roger
ZIBROWIUS Sylvain

Après que Michel (guide du Mont-Marcou) nous ai rejoint, et que Patrick, ai réussi à recruter 2 personnes supplémentaires, nous sommes donc 6, le nombre idéal pour l'évacuation  les déblais.  Nous sortirons pas moins de 90 seaux, avant de faire un dernier tir que l'équipe suivante devra déblayer. Nous plierons le chantier vers 18h.


08/01/2016
0 Poster un commentaire

22/11/2014 &23/11/2014: Week-end initiation GESA dans le Lot

22/11/2014 &23/11/2014: Week-end  initiation GESA dans le Lot

22/11/2014: Igue de Saint-Martin
CASSOU Jean Pierre
DUFOUR Sébastien
KUSTER Dominique

Classique pour tous
Initiation à l'équipement pour Sébastien
Pour JPC: Exercice topo DistoX en puits.
Première partie: utilisation d'une tablette sous Qave jusqu'à -63m. Une tablette 8 pouces est vraiment le maximum acceptable dans les puits (encombrement). Les développeurs de logiciels doivent impérativement inclure des fonctions de verrouillage de l'appareil.
Seconde partie: DistoX seul avec protocole GHTopo + photos jusqu'à -110. Dans cette partie, le DistoX est utilisé seul, en utilisant le protocole GHTopo. Des photos sont prises pour chaque station: les mesures Disto de cheminement + photos depuis cette station. Le protocole est validé pour le segment spéléo, mais doit être stabilisé côté GHTopo : l'oubli d'une mesure de signalisation à la visée 14 n'a pas permis la récupération complète depuis le DistoX. GHTopo doit donc être capable de détecter les visées de cheminement des autres mesures. De plus, il faut d'abord importer les mesures brutes en totalité avant de travailler dessus.Sans oublier la limite de la mémoire du DistoX à 1000 mesures (on les atteint vite !)
Conclusion: Carnet indispensable en l'absence d'un appareil (tablette ou PDA) muni d'une application spécifique. Les logiciels, GHTopo compris, doivent être grandement améliorés. Par contre, le DistoX en tant qu'instrument est irremplaçable !

23/11/2014: Igue des Combettes
CASSOU Jean Pierre
DUFOUR Sébastien
KUSTER Dominique
Quelques éléments du club ABIMES (Issy-Les Moulineaux)
GRESILLAUD Alain

Cette sortie d'initiation à l'équipement à l'Igue des Combettes est 'concurrencée' par une équipe de l'ABIMES, un club de la région parisienne, dont on peut citer parmi les membres deux éléments du collectif MARGUAREIS et ... Alain Grésillaud (rencontré à Artigole 2014), venus faire de l'initiation spéléo. Ce club nous autorise à circuler sur leurs cordes.
Visite de la cavité (bien gazée) sur les équipements de l'ABIMES.


08/01/2016
0 Poster un commentaire

16/11/2014: Grotte de l'Église catholique

16/11/2014: Grotte de l'Église catholique
ZIBROWIUS Cécile
ZIBROWIUS Émeline
ZIBROWIUS Mathilde
ZIBROWIUS Sylvain

Profitant d'une balade sur la commune de Roquefixade, nous parcourons la Grotte de l'Église catholique située à proximité du sentier. Cavité d'une quinzaine de mètres de profondeur constituée d'une salle avec un éboulis et au niveau de l'accès d'un plan incliné terreux sur lequel des marches taillées facilitent la descente.


08/01/2016
0 Poster un commentaire

du 09/11/2014 au 11/11/2014: Séjour Gardois

du 09/11/2014 au 11/11/2014: Séjour Gardois


Je me retrouve une fois de plus invité par Cécile, pour un séjour spéléo déjà commencé la veille, avec le "Clan des Tritons" et  l' "APaRS" .


09/11/2014: Aven de l'Agas
BUTIN Charles
CASSOU Dominique
PACAUT Cécile
VENAUT Odile
VENAUT Olivier
Laurent

C'est sous un temps maussade que Je retrouve Cécile et Charles, Tandis que Laurent, Odile et Olivier équipent ce puits. Nous profitons d'une accalmie pour nous changer et les rejoindre au bas d'une salle ou le CO semble présent, on cherche les passages que l'on fini par trouver, mais seul Laurent et moi descendrons le dernier puits équipé, on s'arrêtera sur plusieurs vasques.
A la sortie, et  avant de rendre une petite visite à Régis., j'irai faire un tour jusqu'à la  Grotte de la Salamandre  devenue touristique.

10/11/2014: Traversée Estévan-Barbette & la Grotte de la Toussaint
BUTTIN Charles
CASSOU Dominique
HOUDEAU Annick
LIDONNE Françoise
NEZOT Michel
NICOLI Ludovic
PACAUT Cécile
Pierre-Guy (guide)

Le TSS (Trou Souffleur de Salindres) était initialement prévu au programme. Il a été remplacé par un plan B, c'est un local, Pierre-Guy qui nous servira de guide toute la journée.
Je les retrouve donc au gîte et nous commencerons donc par la traversée, en rentrant par  l'entrée "Estevan" ou seul le P10  d'accès, nécessite l'emploi du matériel spéléo, en dehors des lampes évidemment 
J'avais déjà eu l'occasion de visiter une petite partie de cette cavité très concrétionnée, coulée de calcite, pilier, disques,....Franchissant plusieurs étroitures, nous sommes émerveillés par tant de concrétions et d'excentriques de plus en plus nombreux, une mâchoire calcifiée,.....On franchit un passage completement désobstrué, pour rejoindre la grotte de la Barbette, tout aussi concrétionnée. Notre guide Pierre nous offrira un bon élixir pour franchir la dernière difficulté de cette traversée, soit un laminoir de 37m, avec 2 étroitures très sélectives, qui rebuteront , Ludo, Michel et par solidarité Françoise. Nous ressortirons donc par "Barbette" qui n'est en fait, qu'à une 50taine de mètres d' "Estévan" . Après un petit pic-nic,  Nous irons à la Grotte de la Toussaint, sauf Michel lassé des étroitures, rentrera directement au refuge.
Nous gardons le meilleur pour la fin, en allant à la grotte de la Toussaint. On franchit une porte, suivie d'une galerie fortement concrétionnée, disques, plus ou moins verticaux, piliers, draperies, pour arriver dans de vastes salles, ou le concrétionnement des parois se reflete dans l'eau, plus loin les excentriques floisonent sur les parois, un gours avec des dents de cochon, exceptionnelles. Emerveillés par tant de beauté, nous ne manquerons pas de faire un max de photos et après avoir effectué un bouclage, nous ressortirons dans la nuit et irons jusqu'au refuge et retrouver les autres participants de ce séjour.

11/11/2014: Aven des Pèbres
BUTTIN Charles
CASSOU Dominique
PACAUT Cécile
VENAUT Olivier

Pour cette dernière journée, nous avons décidés de visiter, Olivier équipe les puits. On arrive vite dans une belle est très vaste salle. Nous commencerons par aller voire l'aval, et contemplerons, coulées de calcite, disques, piliers, draperies, ...
Nous poursuivrons notre visite vers l'amont grâce à des cordes restées en place. Toujours aussi concrétionné, les plafonds sont recouverts d'excentriques, arrivés au sommet de cette salle, nous redescendons dans une autre, aux parois recouvertes de concrétions blanches immaculées, quand elles sont inaccessibles des, au travers des blocs et à plusieurs endroits, nous pouvons y trouver quelques gours et dents de cochons.
Merci à  Cécile, à notre guide Pierre-Guy et tous les autres participants pour leur accueil.


08/01/2016
0 Poster un commentaire

09/11/2014 & 10/11/2014 Grottes du Roy:

09/11/2014 & 10/11/2014 Grottes du Roy: Exercices de topographie numérique au DistoX et à la tablette


L'acquisition récente d'un DistoX2 , combiné de topographie électronique comportant un lasermètre, une boussole et un clinomètre, ouvre de nouvelles perspectives en matière de topographie. Le potentiel de cet outil est décuplé avec l'utilisation d'une tablette ou d'un ordinateur.
La précision de cet instrument (un bouclage de 100 m a été fermé à moins de 20 cm lors d'un essai) ouvre les portes du scan 3D de grands volumes; les résultats sont prometteurs à l'échelle du spéléologue. Il n'est pas question de rivaliser avec ATM3D mais on peut déjà obtenir des résultats intéressants.

L'objectif de ce travail est multiple:
      Evaluer la praticabilité et la fiabilité des solutions 100% numériques
      Définir un protocole de mesures commun aux différents logiciels utilisés: PocketTopo, Qave, GHTopo, VisualTopo
      Evaluer la vitesse de travail
26 ans après la topographie de l'axe principal de la cavité, établir une nouvelle polygonale plus précise, surtout dans la zone
comprise entre les boyaux et le fond.

Les Grottes du Roy ont été choisies pour leur facilité d'accès et de progression ainsi que la possibilité de travailler seul (jusqu'à la salle du Châssis de Camion).

09/11/2014: de l'entrée au salles
CASSOU Jean-Pierre

Dans cette première partie, on se familiarise avec le logiciel Qave, bien conçu et facile d'utilisation, mais assez instable (comme toute application Android, plateforme dont la programmation est réputée ardue). La rivière, l'entrée historique et les départs (vers le Siphon Temporaire, le Puits du Vélo, ...) sont positionnés. La salle du lac est partiellement scannée en 3D.
Un peu plus de 60 visées nous amènent de l'entrée à la base des salles superposées. En topo numérique, on a maintenant tendance à multiplier le nombre de
stations (ce n'était pas le cas en 1988 où on essayait de tirer le plus droit possible) de façon à mieux modéliser les contours
Après une centaine de visées, Qave commence à planter fréquemment et ralentit fortement. De plus, l'heure tourne.
Environ 100 visées de cheminement (85 retenues) et surtout 1400 tirs d'habillage sont réalisés.
TPST 4h

10/11/2014: des salles au départ des boyaux
CASSOU Jean-Pierre

Les limites de Qave étant connues, la sortie va se diviser en deux séances: la salle inférieure et ses réseaux d'une part, les deux autres salles plus l'accès aux boyaux d'autre part.
La polygonale principale suit de près l'ancien tracé touristique; les écarts de fermeture du plus grand bouclage (120 m environ) ne dépassent pas 50 cm.
A cette polygonale sont rattachés divers cheminements dont trois d'entre eux ne figurent pas sur la topographie actuelle (un petit réseau au-dessus des escaliers d'accès notamment): 60 m environ à ajouter.
La seconde session Qave concerne la salle du Châssis de Camion et la Salle de la Vierge. Elle se poursuit par le cheminement vers le départ des boyaux. Les principaux départs sont positionnés et la salle de la Vierge est scannée 3D sommairement (manque de temps).

Retour d'expérience

Ces deux sorties ont permis de mettre en évidence divers aspects de la topographie numérique dont il faut tenir compte:

  • Le DistoX est un instrument facile d'emploi et surtout très précis. De plus, il a une grande autonomie.
  • Le volume de données acquises est important. Le protocole en cours de validation utilise 9 tirs par visée, soit à peine une centaine de visées que peut
    contenir la mémoire du DistoX. La méthode nécessite donc de décharger périodiquement la mémoire du DistoX (une tablette est suffisante) et/ou de renseigner le traditionnel carnet papier (indispensable, on le répète)
  • Sous Android, la meilleure application de topo spéléo est Qave. Cependant,la difficulté à programmer pour cette plateforme provoque une médiocre qualité des applications (le développeur est accaparé par des considérations de programmation système). Le logiciel Qave souffre de plusieurs défauts extrêmement pénibles (exemple: l'affichage du bureau réinitialise le logiciel
  • La visualisation graphique est un gros plus. Avec les tirs de scan 3D, on arrive à deviner les contours d'une salle à divers niveaux
  • Le rôle des visées rayonnantes va devenir de plus en plus important. Les logiciels utilisant le concept TOPOROBOT doivent dès à présent tenir compte de ces visées. Les LRUD data ne suffisent plus mais restent indispensables.
  • Le carnet papier reste irremplaçable.

    Un protocole prometteur

Une méthodologie d'acquisition a été testée dans la section comprise entre la Salle de la Vierge et le départ des boyaux. Cette méthode est un dénominateur commun entre le concept TOPOROBOT et le format libre COMPASS / Visual Topo.
Ce protocole permet de conserver les données dans le DistoX (rappel: carnet indispensable) tout en permettant d'utiliser le logiciel Qave sur tablette. GHTopo comporte un utilitaire d'échange avec le DistoX et permet de récupérer sans retouche des données DistoX correctement saisies.

Voici le protocole (pour chaque visée):

  • 3 tirs pour la visée de la station N à la station N+1 (3 tirs est la valeur imposée par Qave. GHTopo permet de définir entre 3 et 10 tirs par visée
  • 4 tirs donnent les mesures LRUD (Gauche-Droite-Haut-Bas)
  • Un nombre de tirs variant de 0 à n pour des mesures de points remarquables ou scan de salles
  • Un tir de signalisation de fin de station: ce tir doit donner une longueur inférieure à 160 mm (on met la main devant le DistoX)

Chaque train de visées est séparé par deux tirs de signalisation, DistoX dirigé vers le bas.
Deux vidéos montrant la récupération par GHTopo de données du DistoX

Vidéo 1 - Vidéo 2

Grotte du Roy: Un projet inutile si pas 100% numérique
Une réserve s'impose quant à la pertinence de ce projet: la qualité de la topographie actuelle rend le projet inutile en dehors de son but initial qui est de faire de la topographie 100% numérique et de valider des procédures et des matériels.
Dans l'immédiat, il n'est pas prévu de nouvelles sorties dans les Grottes du Roy au titre de ce projet: une tablette ou un PDA sous Windows (ou Linux hors Android) est en cours d'acquisition et une adaptation de GHTopo est nécessaire. Un essai pré-acquisition d'un Tablet PC s'est révélé concluant du point de vue de l'exécution d'un programme Windows classique: GHTopo tourne sans modification mais l'interface utilisateur doit être adaptée (notamment les icônes et les bouton


08/01/2016
0 Poster un commentaire

du 26/10/2014 au 02/11/2014: Séjour ARSPAN

du 26/10/2014 au 02/11/2014: Séjour ARSPAN
CASSOU Jean-Pierre
ARSPAN

Et c'est reparti pour de nouvelles aventures dans les Gorges de l'Ardèche et l'Aven de Noël, avec une invasion de '01' et de Belges (V. Gerber et L. Remacle) moins fournie que les années précédentes. Le temps est au beau fixe durant tout le séjour sauf le jour du départ où les Belges font face à un épisode cévenol. Des anciens des stages topo 2008 et 2009 sont présents (Anaïs DEBOURG bave devant mon nouveau REX [c'est ainsi qu'elle appelle l'instrument topo DISTO X] et je montre à Vincent Gerber, spécialiste de THERION, la topo du Gouffre des Charentais, vitrine de GHCaveDraw).

 

27/10/2014: Aven de Noêl
CASSOU Jean-Pierre
ARSPAN

Poursuite de la désobstruction de la trémie terminale; on avance de 1.50 m environ en posant le blindage métallique.
Pré-équipement du P90.

28/10/2014: Aven de Noêl
CASSOU Jean-Pierre
SOUVERVILLE Michel
VAN DER BROECK Eric
ARSPAN

Relevés de CO2 dans le réseau
Equipement en fixe des puits de la Galerie Inferieure
Poursuite de l'escalade dans la zone des 'Failles' (nord-est du réseau); arrêt sur étroiture ventilée dominant un grand vide
Topographie de ce secteur (une centaine de mètres environ)


29/10/2014: Grottes du Grand Louret
CASSOU Jean-Pierre
ARSPAN

Visite en classique de ce réseau complexe.
Pour JPC: Exercice de topo DistoX + tablette tactile (Qave); réalisation d'une boucle + cheminements divers.
Cette cavité va faire certainement l'objet d'un stage 'topo numérique' en 2015.

30/10/2014: Aven de Noêl
CASSOU Jean-Pierre
ARSPAN

Visite du réseau: Galerie principale, Galerie Blanche et Galerie supérieureEscalade de la Grande Coulée: terminée sur remplissage de calcite
Compléments de topographie dans la zone dite 'Poubelles de Ludo' (réseau inférieur Nord), passablement survolée lors du stage 2009 dont le programme était fourni.
La corde de 8.25 mm du P90 file de plus en plus (on n'est pas loin des deux descendeurs en série ! Mousqueton Raumer indispensable sinon: Vertaco + passage dans un mousqueton frappé sur le brin amont)

Une vidéo de la Galerie des Chauves Souris

31/10/2014: Aven de Noêl
CASSOU Jean-Pierre
ARSPAN

Dernière journée du séjour
Visite de la Galerie Intermédiaire pour des nouveaux
Actualisation de la topo de la trémie
Déséquipement de la cavité

En soirée: AG de l'ARSPAN (pour JPC, une réunion est généralement une séance de programmation informatique)


08/01/2016
0 Poster un commentaire

29/10/2014: Gouffre du Pic d'Areng

29/10/2014: Gouffre du Pic d'Areng
CASSOU Dominique
DIEU Guy
ZIBROWIUS Sylvain

Nous avons rendez-vous avec un habitant de Sarrancolin, qui doit nous accompagner jusqu'au gouffre du Pic d'Areng.

On monte dans le 4X4 de  Guy, et prenons la route de Jéseau, avant de prendre la piste forestière, jusqu'aux cabanes de Jéseau, à peine arrivé, nous prenons nos sacs et direction le gouffre, on se prépare, Sylvain équipe, un petit ressaut, un passage sur éboulis grillagé qu'il faudra refaire et stabilisé, quelques étroitures qu'il faudra élargir, la suite est un immense puits que Sylvain fractionnera à quatre reprises, au bas de celui-ci quelques remplissages, ossements, et divers déchets. On s'arrêtera finalement à la cote  -80m.
Au retour à la cabane, Guy nous aura préparé un souper  avant de redescendre vers la vallée


02/02/2016
0 Poster un commentaire

19/10/2014: Prospection à Mazaugues (83)

19/10/2014: Prospection à Mazaugues (83)
HAY Frédéric
ZIBROWIUS Sylvain

L'objectif de la journée est de poursuivre la prospection sur le karst de Mazaugues (ancienne mine de bauxite) et notamment de descendre les cavités dont les entrées ont été repérées précédemment. En ce début d'automne plutôt plus chaud que d'habitude et suite aux récentes précipitations, notre progression est entravée par la présence d'innombrables champignons qui nous détournent de notre but pendant quelques temps avant de retourner à notre objectif. Pour la première cavité, quelques courtes minutes de désobstruction dans la terre permettent de passer et d'atteindre - 9 m dans une salle de dimension "assez inattendues" mais sans espoir de continuation. La cavité suivante s'est ouverte récemment comme le témoigne la terre maintenue entre les racines sous lesquelles on progresse de quelque mètres. La suivante située à proximité d'une piste avec une vaste entrée comporte un puits d'une petite dizaine de mètres. Une belle colonne de calcite l'agrémente ainsi que de multiple déchets (non miniers) issus de l'exploitation de la carrière mais également du voisinage dont les habitations sont pourtant lointaines. La dernière cavité atteint une profondeur de 19 m avec un P15 en entrée qui donne dans une belle petite salle avec puits remontant. Au sol on observe la présence d'un cadavre de renard. Retour à la voiture chargés de champignons.


08/01/2016
0 Poster un commentaire