GRASLourdes

GRASLourdes

15/09/2018: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )

15/09/2018: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )
CASSOU Dominique
DOYEN Véronique

NURISSO Bruno
2018 09 15 15092018 Grotte du Roy ( Puits du Lavabo ) .jpg
RDV 8h00 à la grotte du Roy, pour continuer à grimper au point topo le plus élevé. 

Tout est prêt et on ne tardes pas ... on connait le chemin, on discute, on a un rendez-vous avec un spéléo d'explo à qui nous avons demandé un coup de main et il faut environ 3 heures pour être a pied d'oeuvre avec nos kits qui nous accompagnent fidèlement (ou pas). Début de la montée, Dom casse son pantin, la lanière du dessus craque, pfff pas du matériel fait pour les spéléo ça ...nos bloqueurs de poing sont limites aussi, il faudra en changer rapidement, heu tiens nos poulies des descendeurs aussi. OOOOPS bon bref je m'égare.

Nous voici au terminus ou presque de l'escalade. Reste l'étroiture sévère de la dernière fois ou j'étais passée je ne sais pas comment ! Je m'engage et je lutte: passer en force en montée entourée d'un tapis argileux me pose de réels problèmes, la corde mise en place la dernière fois n'apporte guère d'aide supplémentaire, l'étroiture est longue, le relief accroche le matériel et surtout ... c'est étroit. Je lutte, je bataille et chaque cm est une victoire; j’échoue à 1m du but le palpitant à fond après un long effort...trop long. Je redescends, Dom me dit "pas grave on a aussi une lucarne à voir plus bas t’inquiètes pas". 

Je prends 5 mn de pause et je repars à l'assaut, plein de bleus et les forces bien diminuées, il faut passer, j'y suis déjà passé, il n' y a pas de raison, je dois mal m'y prendre, je refile ma genouillère à Dom, il ne  faut rien qui gène.      

Une corde d'assurage au baudard et le couteau accessible pour me libérer de la corde d’ascension en cas de "blocage" ou autres et c'est reparti ; J'observe bien les contours du passage et me calcule un plan d'action , je repars à l'assaut , mes jambes tremblent, se tétanisent et jouent des castagnettes mais ne lâchent pas. Dom essaye de me guider en visuel pour trouver des petites accroches aux pieds, je progresse, j'ai mal partout et j'avance le palpitant à 160 puls/mn , 5cm en haut 10 en bas , 10 en haut 5 en bas ...je m'épuise, je ne vais pas y arriver : c'est mort, j'ai la rage mais il faut se faire à l'idée, aujourd'hui ça le fera pas, pas assez de moral, pas assez de peps. Je redescend, Dom est déjà prêt à rebrousser chemin.
Je suis cramée au sens propre et au figuré. Je regarde une dernière fois cette étroiture quand soudain un papillon débarque d'ou je ne sais où et passe l'étroiture
sous mon nez; Sur ce  nous entendons des coups de marteau venant de la surface. Un copain essaye de nous contacter ! les coups sont rythmés comme une musique: Dom passe moi le marteau je vais aller taper le plus loin possible: je frappe la roche pour répondre: mais je me retrouve vite nez a nez avec cette foutue étroiture, mon esprit se vide, je me remémore la position que j'avais quand je l'avais passé en première, En visuel ça parait impossible mais je n'ai plus rien à perdre et les dieux des ténèbres sont avec moi. Le rythme du marteau animé par l'"homme du haut" me fait un effet boost, j’accroche mon marteau à spitter à mon baudrier (comme si j'avais besoin de ça en plus pff)  je ne pense plus.  Je me moule dans ce passage ou chaque cm est une victoire, je suis dans l'action, dans l'instant, et mes forces décuplent; mon marteau fait office de bloqueur mais j'arrive à le passer par un petit trou de souris et à m'en servir pour débloquer ce p'tain de baudrier dont la lanière  s'est coincée dans une lame ..en cassant la lame avec !, j'utilise les moindres espaces et petit à petit je monte ...j'entend les coups de marteau venant du haut, qui insistent et m'encourage ... dans un dernier effort je me dégage ....je suis passée, je laisse échapper un cri de rage et de victoire, je décompresse, je suis rincée mais je suis passée !!! Allez hop Dom me fait passer les kits en guidage de haute précision, il m'assurera d'en bas , il n'est pas vraiment motivé pour le passage de cette foutue étroiture qui m' a fait perdre beaucoup d’énergie; à partir d'ici je rentre en territoire inconnu et je fais jouer le perfo pour remonter le puits terminal qui s'offre à moi. J'entends de temps à autre des coups de marteaux qui m'accompagnent dans l’ascension... doux bruit provenant de la surface. En haut une nouvelle étroiture mais ponctuelle (je passe sans trop de problèmes )avec un palier ou se "déverse" une cascade blanche calcifiée qui fini par se refermer sur de la calcite et du remplissage et si ....  Quelques photos vite fait, une petite marque gravée à la clé de 13 "Dom et Véro le 15 sept 2018 " 

Mission terminée, retour à la voiture et je saute sur mon téléphone cling cling SMS de l'homme mystérieux "coucou je t'ai très bien entendu, j’espère que toi aussi" Bub's ...

 

Les acteurs du jour : l' homme du haut: Bruno NURISSO

Les "humains" du fond : Dom et Véro

Le figurant: le papillon 

Premier contact fait avec la surface  ...ou quand 2 mondes se rencontrent...waouw que du bonheur !!!!

TPST environs 10 h00 . Bruno a été secondé dans sa mission par une horde de moustiques et une grenouille, Dom a résisté au froid suspendu au fractio à l'assurage et moi je ressemble à un dalmatien avec tous les bleus récoltés dans l'étroiture ... pourtant on est tous super heureux !!!!... c'est beau la passion ! L'explo continue ...la suite au prochain épisode.

 CR Véro

Le même jour en surface



17/09/2018
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres