GRASLourdes

GRASLourdes

14/07/2017: Traversée PYRENOIS - PENE BLANQUE (ARBAS)

14/07/2017: Traversée PYRENOIS - PENE BLANQUE (ARBAS)

ARCANGELI Guillaume

ARCANGELI Gustave
2017 07 14 14072017 Traversée PYRENOIS - PENE BLANQUE (ARBAS).jpg
Afin de permettre à Guillaume, qui pratique la spéléologie et les progressions sur corde fixe depuis peu de temps et pour ma part de maintenir ma condition physique et parfaire ma technique, nous décidons d’effectuer la traversée du gouffre des Pyrénois vers la grotte de Pène-Blanque située dans la vallée de l’Arbas. La météo de ce jour est maussade et c’est sous une pluie fine que nous rejoignons l’entrée du gouffre. Il est vrai que celle-ci n’est pas très visible et qu’il nous a fallu plusieurs minutes avant de la trouver malgré des renseignements justes sur sa position.

Le gouffre débute par une entrée étroite et  propre. Un ressaut de 2m, nous emmène sur une succession de puits de 6m, 10m et 15m avant d’arriver au sommet du vaste puits de jonction de 110m qu’il faut descendre sur environ 30m pour atteindre par un balancement un pallier qui va nous permettre de continue, par une escalade de 20m, la galerie Prévert de la grotte de PB. Nous avons mis en place nos cordes pour effectuer la totalité de la descente de ces puits, seules les mains courantes sont en place. Les têtes de puits sont parfaitement équipées avec des amarrages brochés, les dérivations judicieusement placées révèlent un équipement qui éveille immédiatement une réelle sensation de sécurité. A l’aplomb du puits Martine « plein pot » dans le noir, vu le volume de cette cavité, un seul éclairage individuel est assez aléatoire et procure à cette descente l’ambiance typique du monde souterrain. Nous voilà tous les deux sur le palier, nous prenons la main courante qui nous permettra d’assurer notre escalade et continuons notre progression dans la grotte de PB. La galerie Prévert laisse apparaitre un beau volume avec un itinéraire bien marqué par des traces évidentes de passage au sol. Nous arrivons à un Puits de 10m équipé. Nous continuons notre progression faite de petites escalades et ressauts pour se retrouver au pied d’un grand toboggan qu’il faut remonter à l’aide d’une corde à nœuds installée en fixe et qui est la bienvenue. En haut de cet obstacle une vire assez aérienne équipée en fixe elle aussi nous permet de rejoindre une belle galerie qu’il faudra parcourir accroupi et parfois à quatre pattes sur environ 300m pour déboucher dans le porche de la grotte de Pène-Blanque.
Notre traversée est terminée, nous cassons une petite « croûte », le soleil à fait son apparition, mais comme les cordes sont à récupérées, nous repartons en sens inverse pour une nouvelle traversée dans l’autre sens. La remontée du grand puits à partir du palier, avec son balancement accompagné de l’élasticité de la corde n’est pas anodine et Guillaume en est bien conscient et affiche une certaine émotion. Les kits se font un peu plus lourds et la fin de la remontée doit se gagner. Nous aurons pratiqué les 4 premiers puits avec nos cordes pour descendre 60 m au total dans le gouffre des Pyrénois, les passages délicats sur le reste de l’itinéraire dans la grotte de Pène-blanque sont tous très bien équipés en fixe. Nous sommes rentrés dans le gouffre à 10h30 et ressortons de cette traversée aller-retour à 17H30, courbaturés, certes, mais entièrement satisfaits d’avoir pu restituer en pleine confiance sur un site parfaitement sécurisé tous ces savoir-faire propres à cette belle discipline.
Je tiens à remercier particulièrement la personne ou l’équipe qui a équipé cette traversée. Bravo.
TPST: 7h
Gus.



18/07/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres