GRASLourdes

GRASLourdes

14/04/2018: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )

14/04/2018: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )
CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
2018 04 14 14042018 Grotte du Roy ( Puits du Lavabo ).jpg
Grotte du  Roy ..c'est reparti.

Nos amis les bébêtes ayant terminé leur petit somme hivernal, nous voici de retour à la grotte du Roy. Inutile vous dire notre empressement a y retourner. Le temps n'est pas top il a beaucoup plu récemment et ce n'est pas du tout favorable à notre entreprise. Mais, l'envie étant trop forte, nous décidons d'y aller quand même pour faire un état des lieux, voir comment les cordes ont passés l'hiver sous l'actif, quitte à faire demi tour si celui ci  est trop "chargé". La prudence est donc de mise et nous consacrons donc cette sortie à la vérification des cordes et amarrages divers...
9h30 nous plongeons sous terre lol mais dans l'eau, le petit lac est bien plein et nous décidons d'enfiler nos tenues un peu après celui ci histoire de ne pas être trempés dés le départ. Dans les boyaux on voit des traces de boue emporté par l'eau qui en dit long sur l'activité dans ce réseau ...ça promet ! On profite du calme jusqu’à l'approche du puits du lavabo que l'on entend au loin couler ...re ça promet ! Bon mais on est super content d’être la ! si si cherchez pas a comprendre.
Arrivé à la base du puits, ça coule bien, nos pancartes d'avertissement accrochées au bas de la corde ont été arrachées par l'actif, faudra faire plus costaud. On détend la corde ...on dirait que ça tiens, mais niveau visuel ,pff avec la flotte, on voit pas grand chose. On remonte donc ce premier puits en posant quelques plaquettes et assurage en corde dynamique, jusqu’à arriver au premier fractio qui visiblement a bien résisté ainsi que la corde. Avec Dom, nous nous retrouvons en haut du premier puits complètement trempés; Il me dit ... "pas grave qu'on prenne l'eau maintenant ... au point ou on en est !" 
Ce qui est bien avec Dom , c'est qu'on ne se pose même pas la question si l'on continue ou pas, c'est une évidence lol ; Donc on enchaine les puits; Certain en assurage , d'autres sans, suivant le visuel ... mais toujours sous la flotte. A non, un petit répit au sec quand même, vu que le passage de l'escarpolette est plein pot et arrosé à souhait: Pas de remonté en assurage possible, il faut le shunter par l'étroiture de la serrure. Passage très apprécié par Dom que la serrure a  essayé de capturer et ...ne veut  plus le relâcher...Dans ces moments là c'est le répertoire des noms d'oiseaux qui sortent... elle a fini par cédée ...offusquée par son langage peu châtié et peu être sensible a son mea-culpa ("quel con je fais!"). Nous continuons notre ascension pleine flotte. Arrivés au sommet nos yeux scrutent tous les possibles. Sur la droite un passage évident qui s'horizontalise un peu (j'ai dit un peu lol ) mais il faut équiper pour voir la suite qui est cachée par le relief. Au niveau de l'actif en hauteur, ça se pince , donc on laisse , et sur la gauche au niveau de nos pieds, une sorte de fenêtre avec du gros de l'autre côté (Echo). Quelques coups de marteau plus tard, je passe la tête, éclaire avec la torche... c'est un gros puits... pwouah ... et ben c'est pas encore fini notre histoire ...
Dom prend un petit film de la suite en plafond du puits et 1 à 2 photos (faudra agrandir la fenétre ou peut être le passage a droite  rejoint ce puits ...a voir. De toutes façons à la massette ça va le faire il n'y a pas grand chose).
L'ambiance est a la plénitude, Carpe Diem, on est trempés comme des soupes, les cordes sont gorgées d'eau à saturation mais on est les plus heureux des "hommes" !  Ce nouveau puits s'appellera le puits "Carpe Diem ". Nous redescendons; Dom mets en tension toutes les cordes et moi je descend devant, tranquillou en vérifiant que notre petite desob n'ait pas endommagé une corde .
Dom fait parfois un aller retour; Comme moi, la vue de puits l'a rendu  rêveur et on a  tendance a oublier des petits trucs dans ce état là. Je l'attend en admirant ce lieu qui nous tiens tant a coeur, je me pose  dans mon baudrier en regardant un petit ruisselet  qui s'écoule a mes côté sur cette roche remplie de fossiles et sculptée par l'eau;  suspendue dans le puits, je me désaltère à cette eau libre qui s'envole dans  la majesté du lieu. Nous revenons par l'escarpolette toujours aussi plaisante à passer.
Retour a la voiture , il est 17h30 accueilli par un beau soleil . Comme d'hab on a oublié de manger (enfin on a progressé, on avait apporté quelque chose, mais l'a juste pour promené ).
TPST : 8heures  TPSF (temps passé sous la flotte) : 6 heures .
Véro

 



16/04/2018
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres