GRASLourdes

GRASLourdes

07/10/2017: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )

07/10/2017: Grotte du Roy ( Puits du Lavabo )
CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
2017 10 07 07102017 Grotte du Roy ( Puits du Lavabo ).jpg
A l'occasion des JNS, Dom m'invite à une découverte de la spéléo au grotte du Roy, wouah super, j'ai un peu d'appréhension  mais finalement la spéléo ça a l'air un truc sympa et il n'y a pas de raison que je n'y arrive pas.Je le suit donc en toute confiance. Bon ok je suis hors sujet, je recommence :

8ieme sortie, escalade artif au Roy :
C'est parti pour la visite du fin fond de la cavité et même plus ... Dom traîne 2 kits lourd et moi un moyen ... Il dit qu'il faut préserver le grimpeur... Je ne le contredit pas de peur qu'il ne se fâche. Je le suis dans le ramping, enfin j'essaye ! Même avec 2 kits aux fesses,  il va plus vite que moi. C'est un trou a Pimousse cette galerie pfffff.
Le dernier coup, nous nous étions arrêté sur plus de goujons je crois, Dans un shunt éventuel du grand puits pour éviter l'arrosoir". Nous reprenons l'escalade, mais 2à3 goujons plus loin et quelques pas en oppo, me font accéder a une fenêtre de remplissage d'argile qui donne sur le puits principal mais continuité  impossible ou très périlleuse. C'est pas top mais bon je redescends et comme aujourd'hui la cavité est particulièrement sèche, je m'engage dans la voie principale. Dom se positionne dans une niche ou le devers lui permet de ne pas être arrosé a l'assurage. Quant a moi, je mets un préservatif au perfo et roule ma poule. Lors de l'aménagement de la niche un petit bloc tombe dans un vacarme énorme: On se regarde et décidons de garder une corde en réserve pour rentrer a la maison: Si le bloc a touché la corde elle n'aura pas résisté c'est sûre: Faudra tout vérifier à la descente.
Départ de l’escalade sous la flotte...et la suite aussi ....dernière dégaine posée, je redescend, on réarme tout ça  au sec et c'est reparti.. je zigzag un peu dans le relief surcreusé par l'eau, puis pose ma dernière dégaine et un amarrage double de tête de puits (spits) pleine flotte. A sec de goujons, je pose la corde fixe qui se termine juste pile poil. Arrêt sur rien, le puits est énorme, l'eccho dans ce puits est impressionnant ! les gouttes qui tombent du plafond sur ma combi font un bruit que même Dom en bas a l'assurage entend ...ça vient de haut ... très haut ! sur une dixaine de métres de large la paroi est ruisselante. c'est une ambiance de ouf.
Bon, il est temps de rentrer. Nous faisons quelques aménagements a la descente (dev , main courante... ) et Dom s'engage en premier pour contrôler que la corde ne soit pas tonchée ...oooops il voit une belle tonche (enfin là c'est plus une tonche c'est quasi un coupé de corde) . On répare ça passe, reste un dernier puits, tout est ok . On se retrouve au pied du lavabo. La zone  d'explo est passée, on décompresse, j'ai pas pissé depuis 10 heures le temps, bécause attachée au baudar tout le temps. Ca presse  ... je me dessape plus vite qu'un acteur de théatre ... vite vite pipi . Ensuite on casse la croute (3 graines de goji) et on file vers la sortie ...
TPST 12 heures . Trempée, fatiguée... mais heureu(x)se . YES
Véro


23/10/2017
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres