GRASLourdes

GRASLourdes

12/05/2018: Gouffre de Maradero

12/05/2018: Gouffre de Maradero
DOYEN Véronique
LELAY Sandrine
NURISSO Bruno
2018 05 12 12052018 Gouffre de Maradero .jpg
Cela fait quelque temps que la sortie avec Sandrine est programmée. Mon choix se porte sur le Maradero, une cavité mythique pour moi (j'ai pas dis meetic hein) et cela fait un moment que je n'y suis plus allée, c'est la que j'ai posé mon premier spit (à la main) et ma première escalade en artif alors que j'étais apprentie Moufette. Je m'en souviens comme si c'était hier, tant l'émotion était présente.
Je parle à Bruno de ma sortie prévue avec Sandrine au Maradero, une cavité un peu oubliée... et finalement ça le tente bien aussi d'aller y faire un petit tour. Nous voila parti, direction le chemin de l'ermite, puis un sentier pas vraiment évident, mais nous suivons le guide. (d'habitude je prends par l'autre côté, ça me change un peu) Arrivés au Maradero la pluie s'invite et insiste fortement, on se dépêche de s'habiller... un peu trop vite pour certains, avec le pendage mieux vaut ne pas échapper quoi que ce soit ! bon c'est fait !
Il pleut de plus en plus fort Sandrine équipe et file, Bruno la suit et moi heu, zut ma lampe de secours HS et j'ai le casque acéto pas encore allumé.... descente dans le trou a la lumière du jour et des potes en bas,avant de faire démarrer l'acéto en bas un puits d'entrée ...à l'abris.
Cool c'est la magie du Maradero. Visite guidée à Sandrine avant que je ne file dans un passage ou j'étais allée fouiner
dans la même période que l'escalade ...souvenir souvenir. Je me sent chez moi ici; Ha! ça me tenterais bien de reprendre les explos mais quel boulot et puis tellement d'autres choses en route , faut faire des choix. Je grattouille quand même
un peu et rend les armes au berger qui patiente tranquillement en haut de la petite colline , près d'une vielle bouteille de Montalbanais que nous avions vidé tous ensemble, et datant de la découverte de cette salle . Retour vers la salle Sapou ,via la salle Violette, ou nous nous installons pour notre "casse croûte", miam. Bruno ouvre une bouteille pour accompagner tout ça. En fait je crois que pour moi c'est plutôt le "tout ça" qui a accompagné la bouteille . Oh que ce vin se marie bien avec .... tout . Ooops enfin Hipps .
Le temps passe , et le froid commence a s'inviter; le programme sieste est écourté (dommage): nous rembalons, ressortons et partons à la chasse à la grosse boule noir qui a pris la poudre d'escampette quelques heures avant lors de notre habillage fait dans la précipitation (c'est le cas de le dire tiens).
Nous reviendrons bredouille. La descente se fait sous la pluie et nous retrouvons nos voitures. Bisous Bisous, un moment de plaisir partagé simple et sans fards... La magie du Maradero est bien là.
Véro

Compte-Rendu de Sandrine Lelay



14/05/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres