GRASLourdes

GRASLourdes

23/12/2016: Mine d'Estaing

23/12/2016: Mine d'Estaing

CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
POUDEVIGNE Jean-Marc

La veille, Véro me contacte car ils ont prévu une sortie de dernière minute à la Mine d'Estaing.  c'est sous un ciel bleu que je retrouve Véro et Jean-Marc. La montée se fait à un très bon rythme. Vers 13h30, nous rentrons dans la mine. On remonte le Skip, on arrive aux échelles, ou je m'étais arrêté, de puis ils ont découvert 2 niveaux de galeries supplémentaires, que nous explorerons. Une de ces galeries donnera sur une salle qu'il faudra explorer ultérieurement.
Ce jour, Véro s"attaquera à l'escalade d'un plan incliné, très glissant. Elle le remontera sur une bonne vingtaine de mètres. On la rejoint sur un palier, plusieurs départs s'offrent à nous. On fouille, on explore,, il semblerait qu'il y ait, ou y aurait eu un autre accès, car nous avons trouvé un nid d'oiseau.
C'est encore une sortie qui ne nous aura pas déçue et beaucoup de travail d'exploration et de topographie restent à faire.
On ressort vers  17h30 et sans trop nous attarder, nous descendons et arrivons aux véhicules, à la tombée de la nuit.

Ci-dessous le Compte-Rendu parfait de Véro

Ce soir c'est le réveillon de Noel alors, une fois n'est pas coutume, je vous écris un petit CR ou plutôt mon conte de noël .

Sur les traces des anciens,
Nous étions 3 copains a prendre le sentier des mines ce jour la (hier), Jean Marc dit le blaireau fouisseur, Dom et la Moufette.
Le soleil brille sur les sommets enneigés , nous parcourons notre sente habituelle dans une forêt qui a revêtu son manteau hivernal, avant de déboucher sur les haldes des mines d'estaing ou le soleil nous invite a ralentir le pas.
Nous sommes a pied d'oeuvre , et rapidement nous nous engouffrons dans l'étroiture qui nous téléporte dans l'univers des anciens mineurs. Les stalactites de glace présentes en plafond il y a 15 jours ont disparu , nous pataugeons dans l'eau un bon moment, avant d'atteindre le skip ,Jean Marc a déjà entamé la monté , en bas avec Dom nous patientons avant de lui emboîter le pas, le skip c'est une sorte de vestige de rails type funiculaire qui remonte sur 70m. Le bruit de l'eau qui y descend en cascatelle nous empêche de communiquer autrement que par les faisceaux lumineux de nos lampes.
Nous continuons notre remonté , passons dans des zones argileuses , des dépilages , des ressauts , de longues galeries , un coup a l'est un coup a l'ouest , un coup celle de droite un coup celle de gauche ou du milieu , nous remontons des échelles géantes , une , deux ... ça continue, des ressauts artificiels construit en pierre sèche.. Au sol s'ouvrent des puits entre les planches pourries , ici rien ne tiens , nous nous faisons tout léger et tout petit (de ce côté la Dom a un gros avantage sur JMarc et la moufette) Nous croisons des berlines, brouette, outils, des tremies... nous continuons notre ascenssion .
Certaines parties de la mine tiennent par miracle, de gros blocs soutenus par des poutres pourries . Enfin nous arrivons au dernier niveau connu et nous commençons l'explo .
JMarc et Dom filent vers l'est, pendant ce temps je file vers l'ouest ou je débouche rapidement dans un réseau labyrinthique avec des rails partout . Je hurle aux copains de venir me rejoindre mais en vain, ils sont trop loin, je continue donc en prenant la première galerie a droite et en me repérant au carrefour ferroviaire. ... ça continu mais faut grimper , je reviens sur mes pas , deuxième galerie en partant de la droite qui se redivise qui se ...etc.  D'un coup je stoppe net, oupssssss! mais c'est géant par la ... faut grimper ça monte , je crie aux copains de me rejoindre, et reviens sur mes pas ... ouf ayé ils sont de retour, ça queute vers l'est . Devant mon excitation et mon empressement ils ont vite compris et m’emboîtent le pas avec tout le matos .
Et m.... ça glisse, ça va être plus compliqué que prévu, je pars en artif avec Dom a l'assurage, j'ai le bout du pied sur une poutre pourrie qui retiens des blocs et qui tremble , vite un goujon que je me barre de la , Dom , il en a comme on dit, il se dégonfle pas et continu l'assurage, JMarc file jeter un œil autour . ..
il revient en criant "Vero fait gaffe a ta gauche y a un énorme trou , c'est la Verna , si tu pars t'atterris 50m plus bas au moins "
J'arrive en bout de corde dynamique, Je pose la statique , Dom vient me rejoindre pour continuer l'assurage en récupérant les amarrages en cours de route et c'est reparti pour un tour , mais vite fait ce coup ci , ça glisse plus et passe en libre sans problème . 2 goujons plus tard , Dom et Jean Marc viennent me rejoindre: ça part dans tous les sens , Jmarc et Dom partent a l'est (décidément ils y tiennent a ce côté la) , puis Dom revient sur ses pas et remonte vers l'ouest, je lui emboîte le pas ...ça continue ...wouhouuuuuuuuuuuuu! c'est bon ça ! Dom force la voix " y a des racines partout, des nids ". On est excités comme des puces, JMarc débarque presto nous rejoindr, on éteins nos lumières en espérant voir un petit faisceau lumineux provenant de la surface apparaître .... mais non rien.

Faut absolument qu'on revienne avec des ARVA , a 2 groupes : un en surface, l'autre dans la mine. On se met a rêver d'une traversée de près de 200m de dénivelée ; Un labyrinthe fait d'histoire , de merveilles naturelles mêlées a des machineries d'un autre temps conçues par nos aïeuls , un témoignage de vie , d'histoire et de nature reprenant ses droits ...c'est Magique ...c'est peut être cela que l'on appelle la magie de Noel!

Joyeux Noel a tous !

Véro (dit la Moufette)



24/12/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres