GRASLourdes

GRASLourdes

04/02/2023 & 05/02/2023: Retour en Ariège

04/02/2023 & 05/02/2023: Retour en Ariège
CASSOU Dominique
DOYEN Véronique

 

2023 02 05 04022023 & 05022023 Retour en Ariège.jpg
 

Acte 1: Rivière souterraine de l’Aliou
Direction la Grotte de l’Aliou. Passé le village nous observons un paysage glacé, le cours d’eau de l’Aliou fumant nous appelle à ne pas traîner pour entrer dans la cavité. Vite préparé nous filons jusqu’à l’entrée.
Parti avec les sacs bien lourds (surtout celui de Dom qui porte le bateau!) en traversant l’herbe gelée et la terre cassante du matin,

On gonfle le kayak 2 places au « chaud ». On embarque : les chiens en preum’s, Dom et moi ;

Sans savoir jusqu’où nous arriverons avec ce convoi pour le moins insolite.

Nous nous retrouvons avec une chaleur douce dans ce bateau qui nous amène dans les profondeurs de la grotte. Très vite ça devient profond et large , puis ça se rétrécit pour se rouvrir un peu plus loin , le plafond est par endroit,  très haut. Belle ambiance! On se laisse glisser, il n’y a que très peu de courant: imperceptible par endroit. A mi parcours le kayak est trop large, ça ne passera pas. En hauteur mais accessible on voit une main courante: Bingo on tente le coup, les chiens clipsés à la ceinture on se met en oppo au-dessus du bateau et on le passe sur la "tranche" avant de le récupérer de l’autre côté de l’étroiture navale. Franchement ça valait une vidéo mais bon on avait les mains prises ! Allez hop on continue, c’est superbe, on se régale, petit slalom aquatique entre les concrétions et on entend au loin la cascade gronder, Pouwa, quelle ambiance !

Nous arrivons au terminus bateau. Dom et moi à tour de rôle remontons le ressaut qui nous mène à la cascade. Quelque photos et c’est reparti en sens inverse. Repassage en oppo dans l’étroiture navale. On s’en met plein les yeux et on commence à sentir la fraîcheur de l’extérieur. Débarquement immédiat. Dehors, le pré gelé du matin est arrosé par les rayons du soleil. Super contents de notre virée, nous cassons la croûte en arrivant à la voiture.

 

Acte 2: Alzen .

L’après midi nous passons à Alzen : Tres beau village Ariégeois avec une chapelle monument historique et des cavités diverses accessibles par main courante avant de terminer sur du hors sentier mode sanglier jusqu’à la percée d’Alzen: Très belle petite traversée mi canyon mi grotte qui se termine par une cascade et en contre haut la grotte au hamac (c’est moi qui l’appelle comme ça ) ,

 

Acte 3 : Roc de Sédour

Nous filons maintenant vers la grotte de Bédeilhac dite la grotte de l’avion (un avion s’y trouve encore mais c’est une autre histoire, une longue histoire….) Seule notre voiture s'est arrêtée à proximité du parking de cette grotte (inaccessible cause neige verglacée sur la route ) car nous , notre objectif est de rejoindre la grotte de Pradière.

Nous entamons la montée à l’heure où le soleil se couche. Nous avons changé de sacs et de tenue. objectif bivouac dans la cavité. Ici tout est glacé sauf une couche de neige poudreuse qui nous permet de pas trop galérer dans l’éboulis de départ recouvert par la dame blanche et en plus les traces sont faites: 3/4 d’heures plus tard, après être passé devant plusieurs porches et cavités nous arrivons à la grotte de Pradière.

Ça pue la crotte de bique à plein nez alors on cherche un peu en profondeur un endroit plus sympa pour bivouaquer. On trouve un endroit pas trop mal mais on fait quelques aménagements avant pour aplanir la zone car il y a des cailloux et blocs un peu partout. Bon moi j’ai un matelas alors c’est pas un problème et Dom lui il dort partout ! Allez hop on allume l’acéto pour l’ambiance, petit apéro à la biére et on prépare la soupe et les pâtes chaudes avec quelques autres victuailles. Océan et Zouzou sont déjà dans leurs doudounes respectives. 8 heures, extinction des feux sauf l’acéto qui nous fera l’ambiance jusqu’à 1 heure du matin. La nuit, on entend les grincements des chauves souris qui se tapent la causette jusqu’à ... longtemps, mais c’est super, l’ambiance cavernicole est bien là.

Lévés à 6 h00 : On rallume l’acéto et on prend un ptit dej bien copieux avant d’attaquer la visite de la grotte. Les sacs lourds resteront sur place, on les reprendra au retour. La grotte est très spacieuse, les volumes impressionnent. Au bout ça queute ...ha non ça ne queute pas ... nous suivons Océan et Zouzou qui flairent la sortie en contre haut d’une belle traversée . Nous sortons donc à l’air libre par une boîte aux lettres et apercevons au loin le sommet du Sédour.

"Hey si on tentait de monter sur les crêtes t’en pense quoi ? Comme tu veux, moi aussi ça me tente bien, on verra jusqu’où on peut arriver .."

Hop c’est parti, après une première partie en éboulis on arrive sur la crête. La neige est bien présente entre les blocs, voir recouvre complètement par endroits. De fil en aiguille, nous grimpons et nous parcourons la crête jusqu’au sommet du Sédour. C’est splendide et notre ascension se termine avec un lever de soleil et ses rayons qui réchauffent les sommets (donc nous aussi ) .

Redescente guidée par Zouzou jusqu’à la boîte aux lettres, retraversée de la grotte, on récupère les affaires, on redescend dans la neige (côté nord) et retour à la maison. Les nuages arrivent au loin.

Un week end plein de bonnes émotions.

Moufette

Photos de Dom & Moufette

 



07/02/2023
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres