GRASLourdes

GRASLourdes

ACTIVITES 2016


30/12/2016: Carrière souterraine de Citon I ( Cenac, 33)

30/12/2016: Carrière souterraine de Citon I ( Cenac, 33)
CASSOU Jean Pierre

 

TPST 10h

 

Me retrouvant seul en raison de la configuration des congés de fin d'année de la plupart d'entre nous, je mets au point une séance topo dont l'objectif est de réaliser un maximum de topographie, sachant que le lendemain c'est la Saint Gros-Minet et que j'ai prévu de réveillonner. C'est avec mes deux DistoX2 et le matos habituel que je prends le vélo et arrive sur place vers 13h.

Comme je suis seul, je choisis de traiter une zone proche de l'entrée. Le portable passe jusqu'à une trentaine de mètres à l'intérieur du réseau.

Note: Le réseau Citon I affecte au 30/12/2016 la forme d'un marteau, dont la série 1 correspond au manche. Aussi la terminologie associée sera utilisée pour le repérage des zones.

Je commence par la zone appelée 'La Frappe': un labyrinthe 2D avec de nombreux détritus dans la partie d'entrée.
C'est de la carrière classique et le travail avance au rythme de 100 m par heure environ. Je délimite une zone à l'Est par la traverse qui part de la station 1.8 et se dirige vers le sud et je traite toutes les salles et galeries à l'ouest de cette traverse.
En progressant vers le sud, j'arrive à une vieille épave de voiture, qui précède une zone inondée se poursuivant bien au-delà.
Je topographie tout ce qui est possible à traiter sans se mouiller. Arrêts sur zones inondées et effondrements.
Au changement de DistoX, je fais une pause casse-croûte et je me dirige vers l'entrée principale. Il fait déjà nuit.
Je démarre la topographie du réseau de 'La Panne' et l'objectif sera cette fois-ci de topographier en "suivant la paroi de gauche": cette méthode consiste à partir d'une entrée et à recenser toutes les galeries à main gauche, en laissant dans un premier temps tout ce qui part à droite.
Cependant, la série 2 s'infléchit rapidement vers l'Est et délimite commodément une zone entre cette série et le Manche. Je passe au peigne fin la zone entre ces deux séries, dont un secteur desservi par une seule issue praticable et appelé 'La Machine' en raison de la présence d'une pompe en fonctionnement.
J'applique la règle de la main gauche pour circonscrire le secteur et aboutit assez rapidement sur le Manche au point 1.5.
Les quelques visées restantes sont traiter avant de passer à la suite de la série 2.
L'heure tourne et je stoppe arbitrairement la progression de la série 2 au point 17 donnant sur une zone labyrinthique à poursuivre.
Les marquages en place donnent la direction d'une autre sortie (Citon I.3) et j'entreprends de topographier cette galerie pour finir la journée, pensant que ce sera vite fait. Il est 22 heures. Cette galerie a l'avantage de posséder plusieurs visées sans carrefour mais très vite, non seulement çà développe mais il y a aussi de nombreux départs à main droite et culs de sac à main gauche (ceux-ci doivent être topographiés dans la foulée). 150 mètres plus loin, j'arrive enfin à la sortie indiquée. Il est 23h40.

Vu le froid, je me change rapidement et je rentre sur Bordeaux en 40 minutes environ: le maintien en rive droite jusqu'au pont Chaban Delmas réduit la distance de 19,5 à moins de 18 km.

1159 m ont été relevés lors de cette séance et le projet ne fait que commencer.
Développement du réseau de Citon I: 2380 m

 

Voir aussi

 

 


01/01/2017
0 Poster un commentaire

30/12/2016: Grotte de l'Artigalère

30/12/2016: Grotte de l'Artigalère
ARCANGELI Gustave
CASSOU Dominique
DUBARRY Gilles
DUBARRY Mathis

mont collage1.jpg


En début d'après-midi, je retrouve Gustave et la famille Dubarry en tenue, à Sarrancolin. On se change au pont et nous montons voire le "Porche de l'Artigalère"  avant d'aller à la "Grotte de l'Artigalère.

Gilles équipe le premier puits (7m à 8m) puis c'est avec un peu d'apréhention que Mathis descend son premier puits sous-terre. on  descend un  toboggan avant de franchir une chatière et autre puits nous emmène au bas d'une galerie rectiligne et toujours aussi concrétionnée. Nous terminerons la visite par le franchissement des dernières étroitures, enfin plutôt tentative de franchissement car seul, Mathis franchira l'étroiture terminale.
On remontera et ressortiront tranquillement
Avant de nous quitter, nous passerons voir Guy.


31/12/2016
1 Poster un commentaire

29/12/2016: Grotte de Titouanouk

29/12/2016: Grotte de Titouanouk
BARRERE Céline
BOF Michel
CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
DUQUET Guillaume
RIGOU Geneviève
RIGOU Laurent
2016 12 29 29122016 Grottes de Titouanouk .jpg
Nous sommes sept mercenaires à se retrouver, à l'aire de Pic-nique. Il fait un peu frisquet et sans trop tarder, on se change et on s'engouffre dans la cavité. Cette sortie à pour but d'explorer les abord de la salle de la Rotonde, escalade, désob... mais aussi de faire un peu de bio-spéléologie pour Geneviève et Laurent, avec la capture de quelques cavernicoles.
Au fil de notre progression, on peut y observer quelques os, et nos Bio-spéléologues auront la chance de capturer un Aphaënops. On franchit un boyau boueux, avant d'atteindre la "Salle de la Rotonde"
Là,  Michel, Céline et Guillaume iront attaquer une petite désob de sécurité, avant de s'attaquer à la désob, vers la suite. En attendant on cherche quelques cavernicoles, avant de les rejoindre. L'escalade que nous devions faire avec Véro. s'arrêtera malheureusement très vite.
Le passage est ouvert par Michel et son équipe, on mangera. ensuite Geneviève et Laurent ressortiront, tandis que nous irons explorer derrière le passage ouvert. Michel et Guillaume descendrons le puits sur plusieurs mètres, ils trouveront un os et une dent. D'autre diverticules seront explorés mais s'arrêteront très vite. Il y aura quand-même un peu de topographie à faire.
On retourne à la "Salle de la Rotonde", on fouille un peu avant de ressortir avec nos kits !!!
C'est à la nuit tombée que nous nous quitterons, après avoir bu une bonne bière de Noël.

Compte-Rendu Aquaterrestre


31/12/2016
1 Poster un commentaire

23/12/2016: Mine d'Estaing

23/12/2016: Mine d'Estaing

CASSOU Dominique
DOYEN Véronique
POUDEVIGNE Jean-Marc
2016 12 23 23122016 Mine d'Estaing .jpg
La veille, Véro me contacte car ils ont prévu une sortie de dernière minute à la Mine d'Estaing.  c'est sous un ciel bleu que je retrouve Véro et Jean-Marc. La montée se fait à un très bon rythme. Vers 13h30, nous rentrons dans la mine. On remonte le Skip, on arrive aux échelles, ou je m'étais arrêté, de puis ils ont découvert 2 niveaux de galeries supplémentaires, que nous explorerons. Une de ces galeries donnera sur une salle qu'il faudra explorer ultérieurement.
Ce jour, Véro s"attaquera à l'escalade d'un plan incliné, très glissant. Elle le remontera sur une bonne vingtaine de mètres. On la rejoint sur un palier, plusieurs départs s'offrent à nous. On fouille, on explore,, il semblerait qu'il y ait, ou y aurait eu un autre accès, car nous avons trouvé un nid d'oiseau.
C'est encore une sortie qui ne nous aura pas déçue et beaucoup de travail d'exploration et de topographie restent à faire.
On ressort vers  17h30 et sans trop nous attarder, nous descendons et arrivons aux véhicules, à la tombée de la nuit.

Ci-dessous le Compte-Rendu parfait de Véro

Ce soir c'est le réveillon de Noel alors, une fois n'est pas coutume, je vous écris un petit CR ou plutôt mon conte de noël .

Sur les traces des anciens,
Nous étions 3 copains a prendre le sentier des mines ce jour la (hier), Jean Marc dit le blaireau fouisseur, Dom et la Moufette.
Le soleil brille sur les sommets enneigés , nous parcourons notre sente habituelle dans une forêt qui a revêtu son manteau hivernal, avant de déboucher sur les haldes des mines d'estaing ou le soleil nous invite a ralentir le pas.
Nous sommes a pied d'oeuvre , et rapidement nous nous engouffrons dans l'étroiture qui nous téléporte dans l'univers des anciens mineurs. Les stalactites de glace présentes en plafond il y a 15 jours ont disparu , nous pataugeons dans l'eau un bon moment, avant d'atteindre le skip ,Jean Marc a déjà entamé la monté , en bas avec Dom nous patientons avant de lui emboîter le pas, le skip c'est une sorte de vestige de rails type funiculaire qui remonte sur 70m. Le bruit de l'eau qui y descend en cascatelle nous empêche de communiquer autrement que par les faisceaux lumineux de nos lampes.
Nous continuons notre remonté , passons dans des zones argileuses , des dépilages , des ressauts , de longues galeries , un coup a l'est un coup a l'ouest , un coup celle de droite un coup celle de gauche ou du milieu , nous remontons des échelles géantes , une , deux ... ça continue, des ressauts artificiels construit en pierre sèche.. Au sol s'ouvrent des puits entre les planches pourries , ici rien ne tiens , nous nous faisons tout léger et tout petit (de ce côté la Dom a un gros avantage sur JMarc et la moufette) Nous croisons des berlines, brouette, outils, des tremies... nous continuons notre ascenssion .
Certaines parties de la mine tiennent par miracle, de gros blocs soutenus par des poutres pourries . Enfin nous arrivons au dernier niveau connu et nous commençons l'explo .
JMarc et Dom filent vers l'est, pendant ce temps je file vers l'ouest ou je débouche rapidement dans un réseau labyrinthique avec des rails partout . Je hurle aux copains de venir me rejoindre mais en vain, ils sont trop loin, je continue donc en prenant la première galerie a droite et en me repérant au carrefour ferroviaire. ... ça continu mais faut grimper , je reviens sur mes pas , deuxième galerie en partant de la droite qui se redivise qui se ...etc.  D'un coup je stoppe net, oupssssss! mais c'est géant par la ... faut grimper ça monte , je crie aux copains de me rejoindre, et reviens sur mes pas ... ouf ayé ils sont de retour, ça queute vers l'est . Devant mon excitation et mon empressement ils ont vite compris et m’emboîtent le pas avec tout le matos .
Et m.... ça glisse, ça va être plus compliqué que prévu, je pars en artif avec Dom a l'assurage, j'ai le bout du pied sur une poutre pourrie qui retiens des blocs et qui tremble , vite un goujon que je me barre de la , Dom , il en a comme on dit, il se dégonfle pas et continu l'assurage, JMarc file jeter un œil autour . ..
il revient en criant "Vero fait gaffe a ta gauche y a un énorme trou , c'est la Verna , si tu pars t'atterris 50m plus bas au moins "
J'arrive en bout de corde dynamique, Je pose la statique , Dom vient me rejoindre pour continuer l'assurage en récupérant les amarrages en cours de route et c'est reparti pour un tour , mais vite fait ce coup ci , ça glisse plus et passe en libre sans problème . 2 goujons plus tard , Dom et Jean Marc viennent me rejoindre: ça part dans tous les sens , Jmarc et Dom partent a l'est (décidément ils y tiennent a ce côté la) , puis Dom revient sur ses pas et remonte vers l'ouest, je lui emboîte le pas ...ça continue ...wouhouuuuuuuuuuuuu! c'est bon ça ! Dom force la voix " y a des racines partout, des nids ". On est excités comme des puces, JMarc débarque presto nous rejoindr, on éteins nos lumières en espérant voir un petit faisceau lumineux provenant de la surface apparaître .... mais non rien.

Faut absolument qu'on revienne avec des ARVA , a 2 groupes : un en surface, l'autre dans la mine. On se met a rêver d'une traversée de près de 200m de dénivelée ; Un labyrinthe fait d'histoire , de merveilles naturelles mêlées a des machineries d'un autre temps conçues par nos aïeuls , un témoignage de vie , d'histoire et de nature reprenant ses droits ...c'est Magique ...c'est peut être cela que l'on appelle la magie de Noel!

Joyeux Noel a tous !

Véro (dit la Moufette)

Ci-dessous, une petite vidéo de Jean-Marc


24/12/2016
1 Poster un commentaire

17/12/2016: Carrière de Cénac Supérieur

17/12/2016: Carrière de Cénac Supérieur
ANTON Mickaël
CASSOU Jean Pierre
KUSTER Dominique
CITON.jpg
On se donne rendez-vous à l'ancienne gare de Cénac vers 13h30. Comme je prévois une très longue séance topo (j'ai amené mes deux DistoX), je prends le vélo depuis Bordeaux pour permettre aux collègues de ressortir à leur convenance. Entrée dans le réseau vers 13h45.
Le réseau démarre par une galerie descendante dans laquelle je cache le vélo et mon kit. Ensuite, c'est de la carrière très classique: piliers tournés, un noeud par carrefour, du scan de parois, des photos ...
Dominique teste ses fameuses baguettes de sourcier et à plusieurs reprises, la topographie démontrera la présence de galeries détectées par les baguettes. Vers 17 heures, Dominique nous laisse.
Je continue la séance avec Anton, qui a disposé quelques petites bougies (tradition Urbex) dans ce qu'il croit être notre prochain secteur topo.
Mais un réseau prometteur est démarré et est très prometteur puisqu'il se dirige vers la carrière de Citon 1 (Francillon). Nous levons la topo de l'axe principal en repérant tous les départs. Quelques boucles et culs de sac sont finalisés au passage et des départs importants sont initialisés (réservation d'une série d'amorcage). Nous suivons un fil d'Ariane et le courant d'air. Beaucoup de travail nous attend et nous arrêtons la topo de la série 1015 au point 27 vers 20 heures, heure où Anton veut partir.

Je procède au changement des batteries du casque et du terminal tout en initialisant le deuxième DistoX (la batterie des DistoX n'est pas interchangeable). Une fois le Disto initialisé, je ressors avec Anton, qui me laissera mon kit en passant. Anton repart chez lui.
Pour ma part, je poursuis ma séance en continuant la série 1. Je positionne quelques départs mais je donne maintenant la priorité au suivi d'un fil d'Ariane qui guidera ma progression. De très nombreux réseaux m'attendent, mais je prends quand même le soin de topographier une traverse qui commande une dizaine de départs. Le plan qui s'affiche sur mon terminal montre que je me dirige vers le nord-est, et c'est après une cinquantaine de stations que je jonctionne avec le point 1015.26.
Sur le chemin du retour, je recherche un ou deux culs-de-sac à topographier mais tous les départs filent loin; je ressors immédiatement après avoir fait les sauvegardes d'usage. Sortie à 00h30, j'envoie un SMS de sortie à Anton.
Je me change au parking de la gare de Cénac et je rentre à bonne vitesse sur Bordeaux. J'ai même le temps d'arriver à l'arrêt de tram B à CAPC-Musée d'Art Contemporain, en même temps qu'un tram, mais devant l'afflence et le fou-rire déclenché par mon casque (Scurion devant, frontale en mode signalisation derrière), je continue ma route.
Résultat: 1108 m de topographie en 10h30.


19/12/2016
0 Poster un commentaire

16/12/2016: Carrière souterraine de Citon ( Cenac, 33)

16/12/2016: Carrière souterraine de Citon ( Cenac, 33)

CASSOU Jean Pierre

Hervé LALANNE

 

Suite de la topographie du réseau. 600 m topo environ


18/12/2016
0 Poster un commentaire

10/12/2016: Carrière souterraine de Citon ( Cenac, 33)

10/12/2016: Carrière souterraine de Citon (Cenac, 33)

 

CASSOU Jean-Pierre

 

Ayant été mis au courant en début de semaine de l'opportunité de topographier cette importante carrière souterraine, et en vue de préparer une session topo GESA, je me décide à y jeter un oeil.

 

La carrière étant située à une quinzaine de kilomètres de Bordeaux, près d'une piste cyclable, je prends le vélo, de l'eau, un casque, un appareil photo, un GPS et, bien sûr, mon DistoX et son terminal.

Je fais une petite visite de la première entrée rencontrée et le ton est donné: c'est du Bellegarde d'entrée, avec moins de volumes. Une longue galerie m'attire et je commencerai par çà. Je démarre mon Disto et je commence la séance topo. Cette galerie mesure 300 mètres et je vais y greffer les différents cheminements du réseau. Notons la présence d'une cavité naturelle recoupée (cloche) à mi-distance, ainsi que des murs de soutènement tout le long de ce conduit. L'ensemble du plafond est en cours d'affaissement d'ensemble par fluage. Les faciès de rupture par compression des parois sont omniprésents (piliers en sablier, parois éclatées, ... Ya du rififi dans le tenseur des contraintes ...).

Une fois cette galerie topographiée, il faut passer à la suite. Ce sera un petit complexe partant sur la gauche. Comme à Bellegarde, l'esploitation s'est faite par piliers tournés. Une grille se dessine petit à petit sur mon terminal. Je positionne tous les départs (grandes galeries filant au Nord Est): il va y avoir pas mal de pain sur la planche. Un tir à 50 m est effectué et la galerie continue. Je continue la topo de ce parallèle jusqu'à être rabattu sur la galerie principale. 580 m topo.

Pour passer la barre des 600 m, je démarre la topo d'un autre complexe à droite de la galerie principale. La encore, de nombreuses galeries perpendiculaires à la galerie principale sont positionnées ... Je ressors vers 20h45 après un TPST de 6h.

La carrière de Bellegarde se développe sous 5 hectares. La zone est donnée pour 23 hectares, et si tous les réseaux communiquent, çà promet ...

 

640 mètres de topo sont relevés.

 


18/12/2016
0 Poster un commentaire

04/12/2016: Mine d'Estaing

04/12/2016: Mine d'Estaing

CASSOU Dominique
DE PAZZIS Louis
DOYEN Véronique
montage photo 20161204.jpg
Celà fait déjà quelques temps, j'ai une envie de découvrir la spéléologie minière. Jean-Marc Poudevigne, auteur de publication sur "les mines du Val d’Azun" ..., et son équipe on prévu de faire une escalade dans la "Mine d'Estaing".
Je retrouve donc Véro à Arcisans-Avant, elle m'annonce que Jean-Marc ne pourra pas venir. Nous nous rendons au point de départ ou nous retrouvons Louis. On prépare le matos, nos kits, et après un petit contre-temps de ma faute, j'ai oublié mon casque à la voiture.
Après plus d'une heure 1/2 de marche. Nous avons une vue magnifique sur le pic du Gabizos et nous passons devant une première entrée, mais nous devons monter 70m plus haut, afin d'atteindre une entrée plus près de nos objectifs. Arrivés devant cette entrée supérieure, malheureusement effondrée, depuis leur dernière visite. Nous revenons donc sur nos pas, jusqu'à l'entrée inférieure.
Comme nous avons perdu trop de temps, et qu'il il nous faudra rejoindre les voitures avant la nuit. Nous renonçons donc à nos objectifs d'escalade.
Toutefois Nous irons faire une visite plutôt touristique et donc plus légère.
Dés l'entrée, on franchi une étroiture et nous voilà les pieds dans l'eau, dans un tunnel que nous parcourons sur quelques 10zaine de mètres, pour arriver au pied d'un "SKIP" ( chariots montés sur rail, dans une cheminée. Nous le remonterons sur plus de 50m, là nous trouverons quelques concrétionnements, murets de stockage de déblai, boiserie de consolidations, et aussi quelques wagonnets, signes de l'exploitation minière réalisée sur plusieurs niveau.
Nous irons jusqu'à une sortie (l'entrée supérieur effondrée), nous laissant entrevoir la lumière du jour. Revenant sur nos pas, Véro nous montrera quelques petites merveilles comme une  galerie au parois blanches, une autre au sol fait de  mini-gours, ou nichent quelques perles. Tout en nous émerveillant et écoutant les explications de Louis, nous poursuivrons la visite,  par une successions de puits à remonter, ou il reste encore quelques échelles que nous éviterons d'emprunter vue leur vétusté .
Nous arriverons au terminus de cette sortie, au pied d'une échelle, s'était notre objectif initial. En plafond, nous apercevons plusieurs regards, laissant deviner un réseau de galeries supérieurs. Sur le retour, on prendra  quelques clichés
Nous voila dehors et sans trop tarder, on prend le sentier. Il nous faudra environ une heure, pour arriver aux voitures. Le temps de nous changer et de boire une petite bière, Jean-Marc et Isabelle sont venus aux nouvelles.
Nous nous quitterons à la nuit tombante. après une belle journée. Véro et Louis m'ont permis de découvrir, une partie de notre patrimoine minier. Tout cela m'a donné envie d'en savoir un peu plus et j'espère y retourner vite !


Photographies de Louis
Photographies de Dom


07/12/2016
3 Poster un commentaire

12/11/2016: Sainte-Engrace

12/11/2016: Sainte-Engrace
ARCANGELI Christine
ARCANGELI Gustave
BOUE Louis
BOUE Pierre
CASSOU Dominique
COQUET Aurélie
CORONADO Alfonsa
CORONADO Jean-François
DEMACEDO Gilles
DEMACEDO Jean
DUBARRY Gilles
DUBARRY Mathis

LABBÉ Solange
ZIBROWIUS Sylvain
1-MONT GRAS 2016 11 12.jpg
Après avoir fait la demande d'autorisation de visite, à l’ARSIP, quelques semaines auparavant.
La ponctualité était au rendez-vous. À 7H30, le convoi partant de Lourdes prend la route. 2 heures plus tard, nous sommes à Sainte-Engrace où nous retrouvons, Pierre, Gilles, .... Et Sylvain et Solange arrivant 5mn  après. On se rend au bar en face de l'église, pour signaler notre présence en échange des clés du tunnel de la Salle de la Verna.
On prend la piste, jusqu'au dernier parking autorisé. Il nous reste encore 1/2h de marche. À l'approche du "Tunnel" un véhicule de  "La Verna" arrive, pour une visite touristique.
Sans trop tarder, nous pénétrons dans le tunnel d'accès, précédant ainsi le groupe de touristes. Au bout, c'est l'immense salle, que nos éclairages ont du mal à éclairer. Nous nous dirigeons vers l'amont jusqu'à la retenue d'eau. Tout en restant discret, nous profitons de la venue providentielle et inattendue, de cette visite touristique qui éclairera cette salle, ainsi que l'accès à la galerie "Laranzadi" et dont des mannequins disposés à divers endroits, nous rendant compte du volume.
Ensuite, nous descendrons jusqu'à la cascade, dont le débit est relativement faible, en rapport de ce dont j'ai eu l'occasion de voir. Un petit détour, jusqu'à l'accès d'Arphidia et nous voilà dehors.
On retourne aux voitures, puis c'est le pic-nic animé par notre duo de comiques, Gilles & Pierre.
On retourne rendre les clés, il ne pleut pas et nous décidons d'aller aux Gorges de Kakouetta.
Sans trop nous attarder, car il se fait tard, nous parcourons, ces gorges très profondes et étroites. Nous passons tout à côté d'un étang, puis rentrons dans les gorges équipées de passerelles, longeant la rivière que nous remontons. Quelques arrivées d'eau ici et là, puis c'est une superbe cascade, qui par une galerie en hauteur, jaillit de la paroi.
La fin du circuit touristique est une grotte que nous pénètrerons sur quelques mètres avant de revenir sur nos pas et de ressortir des gorges, avec la lumière du jour.
À la tombée de la nuit, nous nous quitterons et chacun reprendra sa route.

Avec une météo sans pluie, la chance fût aussi, au rendez-vous, durant cette belle journée, remplie de bons moments partagés dans la bonne humeur. Expérience à renouveler !...

Photographies de: Pierre B. , Dom C. , Jean-François C. , Sylvain Z.


13/11/2016
2 Poster un commentaire

05/11/2016: Grotte de Couret

05/11/2016: Grotte de Couret
ARCANGELI Gustave
CASSOU Dominique
DEMACEDO Gilles
DEMACEDO Jean
DUBARRY Gilles
DUBARRY Mathis

....
Pr montage 2016 11 05.jpg
Gilles, nous propose une sortie dans une autre grotte qu'il connait, je me rends donc à Sarrancolin, le temps est pluvieux. Il nous faut 1/2heure de  piste. On se gare, la cavité s'ouvre juste au bord de la piste. On s'habille et sans trop tarder, on pénètre dans celle-ci. On descend alors sur un énorme chaos de blocs, la salle est haute, on prend quelque clichés en essayant de suivre tous ces gamins, qui pour la plupart connaissent la cavité. Gilles me montre le "Bouda" et nous arrivons devant un premier ressaut, que Jean, le plus jeune d'entre nous veut descendre. Nous descendrons ce puits à  l'échelle, tout en étant assurés. Au palier et sous un gros bloc, les gamins joueront aux archéologues avec les restes d'ossements. Pendant ce temps, Gustave et moi descendrons le deuxième ressaut, au fond et en hauteur peut-être une lucarne serait à voire, pour cela une escalade serait nécessaire.
Avant de redescendre sur la vallée, nous poursuivons la piste qui mène à la carrière de marbre vert, et Gilles nous montrera l'entrée impressionnante du Gouffre de l'Oule.


07/11/2016
0 Poster un commentaire